Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Arjen Anthony Lucassen's Star One , Guilt Machine, Delain, Arjen Anthony Lucassen , Ambeon, Bodine, Stream Of Passion, Anthony, Ayreon, The Gentle Storm
 

 Site Officiel (255)
 Myspace (266)

VENGEANCE - Arabia (1989)
Par METAL le 19 Avril 2007          Consultée 3946 fois

La foudre a beau ne pas tomber deux fois au même endroit, c'est pourtant la même mésaventure que dut affronter le groupe avec le départ de leur guitariste Peter Verschuren, fraîchement arrivé l'année précédente.
Remplacé peu de temps après par le talentueux Jan Somers, la formation néerlandaise s'attela rapidement à la réalisation de son nouvel album studio mais avec cette fois-ci l'obligation de confirmer les bons résultats de leur dernier opus.

Mais entrons tout de suite dans le vif du sujet :
Arabia est-il la suite logique de Take It Or Leave It ? Pas du tout !
Vous avez aimé le côté plus léger des compositions ? Le virage Hard FM vous avait séduit au plus haut point ?
Et bien dommage pour vous car c'est d'un retour Rock n' Roll dont il est question ici. Et croyez-moi c'est du tout bon…

Fasciné par l'histoire ancienne (Egyptienne mais également Grecque) Arjen Lucassen nous propose avec "Arabia" le titre le plus ambitieux de la carrière du groupe. Dans une ambiance arabisante et en donnant plus de profondeur au refrain à l'aide de chœurs grandiloquents, VENGEANCE parvient à transporter l'auditeur aux pieds des pyramides Egyptiennes. Le tempo est au ralenti mais l'attention est captée par des guitares plus Heavy que jamais et virevoltantes lors des solos.
Une fois accueillis par ce pur joyau musical, le titre suivant "Broadway - Hollywood - Beverly Hills" réussit le tour de force de poursuivre l'écoute de l'album d'aussi belle manière. En restant toujours aussi puissant mais en proposant cette fois-ci un riff monstrueux et un tempo plus soutenu, le titre est porté par un Leon Goewie au sommet de son art et qui accentue un peu plus la puissance de ces deux titres magistraux.

Et alors que l'on enchaîne sur la troisième piste de l'album, on se demande bien comment VENGEANCE parviendra à maintenir un tel niveau de qualité durant les 44 minutes restantes ?
Et bien c'est simple, ils n'y arriveront pas…
Mais attention, bien que la suite ne se montre pas au niveau des deux premiers titres, nous avons tout de même afffaire à une bonne dose de talent : "Cry The silence" et "Just What My Doctor Ordered" malgré un style un peu monotone, conservent certains attraits (un excellent refrain pour la première et des paroles succulentes pour la deuxième) alors que la power ballade "If Lovin' You Is Wrong" faisant office de premier single, est incontestablement une réussite (même si avouons le ça reste cucul la praline)
Dans un registre différent, "Wallbanger" et Children Of The Streets profite de leur vitesse pour nous faire inlassablement remuer la tête avec frénésie et prouve au passage que c'est dans la vitesse que le groupe trouvera ici le salut.

Quelques erreurs de casting sont tout de même à souligner, telles que "The Best Gunfighter In Town" assez plate ou bien encore "Castles In The Air" avec son intro au clavecin plutôt ringarde. Mais dans l'ensemble, même les titres les moins inspirés, recèlent des qualité et tirent leur épingle du jeu en proposant un Hard Rock certes classique et peu innovant mais sentant bon le travail bien fait.
Dans cette optique, "Wallbanger" et "That's The Way The Story Goes" nous ramènent quelques années en arrière tout comme la subtile reprise de ROSE TATTOO "Bad Boy For Love" avec un Leon Goewie étrangement proche vocalement d'Axl Rose sur les titres les plus lents de l'album.

Les écoutes s'enchaînent avec plaisir et pourtant on se demande si à la vue du titre et de la pochette de l'album, il n'y aurait pas un peu tromperie sur la marchandise. Mise à part la chanson titre "Arabia", le reste semble plus enclin à l'influence Américaine qu'Egyptienne : "The Best Gunfighter In Town" raconte la vie d'un as de la gachette dans l'ouest sauvage, "How About Tonight" sent bon le groupe jouant dans un bar Texan et le titre "Broadway - Hollywood - Beverly Hills" parle de lui-même…
Malgré cela, chaque concert pour promouvoir le nouvel album sera l'occasion d'une vraie mise en scène pour le "clown chantant" Leon Goewie. Celui-ci fera son entrée sur scène en chevauchant un tapis volant et se verra même déguisé en habit traditionnel nord-africain. Le spectacle fut donc au rendez-vous et la tournée sera un réel succès.

Mais après de nombreux passages sur la platine, il ressort de cet Arabia un certain manque d'homogénéité.
Plus long que ses prédécesseurs mais contenant plus de remplissage, le quatrième album de VENGEANCE malgré ses deux premiers titres époustouflants, s'essouffle quelque peu sur la fin et laisse une impression finale de déception. (Tout cela en dépit de nombreux titres fort recommandables qui le composent)
En fin de compte, VENGEANCE reste fidèle à lui-même en se montrant très doué mais également inconstant. C'est sans doute le détail qui empêcha le groupe de viser plus haut car la suite de l'aventure VENGEANCE allait se montrer rapidement chaotique.

A lire aussi en HARD ROCK :


AXXIS
Kingdom Of The Night Ii (white Edition) (2014)
S'épanouir dans la lumière...

(+ 1 kro-express)



SAMANTHA 7
Samantha 7 (2000)
Retour inespéré du barjot CC Deville de POISON !


Marquez et partagez




 
   METAL

 
  N/A



- Leon Goewie (chant)
- Arjen Lucassen (guitare)
- Jan Somers (guitare)
- Jan Bijlsma (basse)
- John Snels (batterie)


1. Arabia
2. Broadway - Hollywood - Beverly Hills
3. Cry Of The Sirens
4. Wallbanger
5. The Best Gunfighter In Town
6. Castles In The Air
7. If Lovin' You Is Wrong
8. Children Of The Streets
9. Just What My Doctor Ordered
10. That's The Way The Story Goes
11. Bad Boy For Love (rose Tattoo)
12. How About Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod