Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Arjen Anthony Lucassen's Star One , Guilt Machine, Delain, Arjen Anthony Lucassen , Ambeon, Bodine, Stream Of Passion, Anthony, Ayreon, The Gentle Storm
 

 Site Officiel (296)
 Myspace (304)

VENGEANCE - Crystal Eye (2012)
Par GEGERS le 25 Avril 2012          Consultée 2335 fois

J'adore les paupiettes de veau en sauce. Concoctées avec amour par des mains maternelles appliquées et expérimentées, il s'entend. Marrant comme le palais se fait sensible à des goûts, des textures, des saveurs uniques. Marrant comme l'esprit associe immédiatement ces goûts, ces odeurs, à des moments de joie et de bonheur partagés. Marrant comme l'association des cinq sens, ajoutée au travail de l'esprit, fait d'un plat somme toute banal et traditionnel un souvenir délicieux, que l'on se plait étaler à la face de toute personne qui prendrait le pari de vous préparer ce même plat : "Et encore, tu n'as pas goûté aux paupiettes de veau de maman". VENGEANCE, c'est un peau la paupiette de veau du hard rock. On s'y attache, on y revient fréquemment, et systématiquement, on fond. On se rappelle nos premières fois, notre premier contact visuel et auditif avec le groupe hollandais qui se trimballe au cul 30 ans d'une carrière faite de hauts et de bas. Et on se prend à apprécier, avec indulgence et empathie, ses dernières fournées, inégales et à la saveur amoindrie. Lorsque le groupe annonce, début 2011, le décès de son guitariste emblématique Jan Somers, c'est un peu comme si maman nous annonçait qu'il n'y avait plus de farine pour faire la sauce : un drame insurmontable. Sauf que VENGEANCE, tout comme notre génératrice, à de la ressource. Faute de farine, on prend de la Maizéna. Faute de Jan Somers, Leon Goewie, vocaliste et leader du groupe depuis ses débuts, monte autour de lui une toute nouvelle équipe, composée des vieux briscards Chris Slade (AC/DC), Keri Kelli (Alice Cooper) et Chris Glen (MICHAEL SCHENKER GROUP). La texture sera légèrement différente, mais le goût à peine altéré.

Et il va sans dire que "Crystal Eye" ne révolutionne en rien le style pratiqué par VENGEANCE depuis ses débuts : un hard rock traditionnel, mâtiné de quelques touches heavy metal apportant à l'ensemble un aspect "burné". Mis en boîte dans les studios de Michael Voss (qui produit à peu près la moitié des sorties SPV ces derniers temps), ce nouvel album ne fait qu'apporter un peu plus d'eau au moulin (de Hollande) VENGEANCE. La musique proposée est à l'image du groupe : agréable et inspirée, mais pas suffisamment convaincante pour permettre au groupe d'atteindre la première division. Les morceaux sont bien construits, les riffs solides et la voix de Leon Goewie tout bonnement incroyable de puissance et de groove. Ce dernier est d'ailleurs la véritable pièce-maîtresse d'un album qui doit beaucoup à sa présence. Dès l'énergique "Me And You" et son riff agressif, le chanteur prend le sujet à bras le corps, et confère à ce titre ultra-traditionnel le petit plus nécessaire pour le rendre marquant.

C'est bien au niveau de la qualité générale des morceaux que le bât blesse. Si VENGEANCE frappe fort d'entrée, il se laisse rapidement happer par une routine bien peu excitante : "Bad To The Bone", "Barbeque", donnent l'impression d'être des faces B de l'album "Back in the ring", résolument AC/DCien dans l'âme, tandis que "Whole Lotta Metal" rappelle un Saxon pas très en forme. Rien de bien folichon de prime abord. C'est par le biais de quelques fulgurances que cet album parvient à trouver le salut : "Shock Me Now", titre hard rock au riff plombé et au refrain fédérateur, parvient à séduire malgré un manque d'originalité évident. Les ballades, "Promise Me" et "Missing" (cette dernière est d'ailleurs visiblement dédiée à Jan Somers) sont également le point fort de l'album, et permettent à Leon Goewie de quitter ses vocalises suraiguës pour user son organe sur des tessitures plus graves et des tempi ralentis. Mais la pièce-maîtresse de l'album reste le morceau-titre "Crystal Eye", composé par l'ex-guitariste du groupe et artiste accompli Arjen Lucassen qui offre à son ancien combo un formidable cadeau. Agressif et flamboyant, épique et parfois allant jusqu'à la limite du prog (les nombreux breaks et la partie centrale au clavier), ce morceau séduit grâce à ces éléments qui, combinés, en font l'une des meilleures réalisations de VENGEANCE tous albums confondus. Enfin, "Jan's End Piece", dernier témoignage enregistré du guitariste Jan Somers, vient clôturer l'album sous forme d'un délicat hommage (à noter que le visuel de l'album est également l'œuvre du regretté guitariste).

Contrairement aux paupiettes de veau de maman, ce nouvel album de VENGEANCE doit se déguster avec prudence, toutes les bouchées n'ayant pas les mêmes qualités gustatives. Un peu lourd, manquant de subtilité, voici un album qui, s'il ne vous filera pas une bonne gastro, vous restera néanmoins sur l'estomac pendant un certain temps. A conseiller néanmoins, ne serait-ce que pour la performance vocale de Leon Goewie et la magnificence du morceau-titre.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


CHÂLICE
Overyears Sensation (2015)
Jusqu'à la lie




Richie SAMBORA
Aftermath Of The Lowdown (2012)
De la souffrance surgit la beauté...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Leon Goewie (chant)
- Keri Kelli (guitare)
- Chris Glen (basse)
- Chris Slade (batterie)


1. Me And You
2. Bad To The Bone
3. Barbeque
4. Shock Me Now
5. Five Knuckle Shuffle
6. Desperate Women
7. Whole Lotta Metal
8. Promise Me
9. Crystal Eye
10. Missing
11. Jans End Piece



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod