Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (2 / 3)
Metalhit
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Suidakra, Einherjer, Mithotyn
 

 Site Officiel (611)

THYRFING - Urkraft (2000)
Par VOLTHORD le 12 Février 2007          Consultée 3808 fois

L’avantage des premiers morceaux, c’est qu’ils donnent d’une part l'envie de se plonger corps, âmes et bijoux de famille dans un album, mais surtout (dans mon cas) encouragent à se caler une petite heure sur le pc pour une petite chronique. En l’occurrence, « Mjölner » m’a toujours donné la furieuse envie de chroniquer Urkraft, pourtant on ne peut pas dire que je me sois pressé pour en toucher deux mots.

Voilà, le vrai et peut être même le seul gros point fort de ce morceau, c’est son riff épique bien prenant doublé de ce refrain au chant clair efficace, ou peut-être aussi ce mouvement partagé entre la furie guerrière et l’allégresse d’une bonne vieille bataille folklorisée. Tout pour retrouver le bon goût des expéditions viking en provenance des terres suèdoises.

Tout ai-je dis…et pourtant. Depuis le temps que je possède la galette, je n’ai jamais fait que survoler, écouter d’un tympan ou même pas écouter du tout la suite de l’album. Grosse constatation d’un `premier abord’ qui m’aura quand même duré bien deux ans : Urkraft paraît anecdotique entre les deux perles qui l’entourent, le grandiose et monstrueusement bandant "Valdr Galga" et le crasseux et profond "Vansennisvisor". Et si l’on peut clairement déceler dans cet album les réminiscences logiques liées à son prédécesseur, l’on ne voit pas encore à l’horizon ce voile brumeux et aigre qui fera tout le charme de son successeur.

Non, ici c’est encore la fête comme au banquet d’Odin. Tout comme sur "Valdr Galga", Thyrfing n’hésite pas à décorer avec enthousiasme ses morceaux : le parler belliqueux des claviers symphoniques laisse désormais sa place à des sons de flûte ou des sonorités fantaisistes moins déclamatoires, et également moins présentes. Ainsi une bonne partie de la superbe du groupe s’efface-t-elle derrière des mélodies folkloriques souvent joyeuses et légères, mais pas toujours très neuves (mais parfois géniales, en témoigne « The Slumber Of Yesteryears »).

Quand le ton se fait plus sobre côté synthé, (« Home Again ») on se concentre à nouveau sur des parties de gratte au résultat toujours convaincant, autant côté acoustique, comme un « Eldfärd » réjouissant par son calme, que côté électrique, comme sur l’ensemble de l’album. Les riffs continuent à s’enchaîner avec toute la sagacité qu’aura développé THYRFING jusque là. A défaut de ne pas être à 100% tape-aux-tympans, ils auront au moins l’avantage de conforter le règne du groupe de ce côté là…

Le problème est que lorsqu’un groupe qui nous a épatés, émerveillés, bouleversés, étonnés, surpris (et tout et tout) ne renouvelle plus suffisamment ses armes, et bien on se voit déçu. Moi, je me vois déçu.
Si Urkraft était sorti avant "Valdr Galga", peut-être cela aurait été moins le cas, ceci dit, la note et le fond de la chronique n’auraient pas changé.
A défaut d’avoir encore d’autres arguments, je dirais tout simplement, en toute subjectivité et en toute légitimité que cet album ne me plaît que moyennement, qu’il lui manque un petit quelque chose et que je le trouve quasi-dispensable et un brin décevant.
« Mjölner » ou « The Slumber Of Yesteryears » me font quand même prendre mon pied avec ma main droite en tentant à mi voix de crier : vive la Suède !
Peut-être moins qu’à l’écoute de "Vansennisvisor", il est vrai…

Ah, et puis la reprise de « Over The Hills And Far Away » est, tout comme cette phrase, complètement hors sujet, l'on n'y retrouve pas spécialement la griffe du groupe.

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


ENSIFERUM
Victory Songs (2007)
Madness ? THIS - IS - VIKING !




THYRFING
Valdr Galga (1998)
Viking metal majestueusement trippant


Marquez et partagez



Par BAST




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Thomas Väänänen (vocaux)
- Patrick Lindgren (guitares)
- Kimmy Sjölund (basse)
- H. Svegsjö (guitares)
- Peter Löf (clavier)
- Jocke Kristensson (batterie)
- Martin Persson (guitare guest)
- Toni Kocmut (chant clair guest)


1. Mjolner
2. Dryckeskvade
3. Sweoland Conqueror
4. Home Again
5. The Breaking Of Serenity
6. Eldfard
7. Ways Of A Parasite
8. Jord
9. The Slumber Of Yesteryears
10. Till Valfader Urgammal
11. Urkraft
12. Over The Hills And Far Away (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod