Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK FOLK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2003 1 Sphynx
2006 1 Emissaries
2010 The Epigenesis
2015 Enki
 

- Style : Orphaned Land, Rotting Christ

MELECHESH - Emissaries (2006)
Par CANARD WC le 1er Décembre 2006          Consultée 5138 fois

Prologue

La scène se passe à l’Elysée Montmartre à l’occasion du concert de PARADISE LOST. Je suis en train d’écluser quelques bières au rade avec mes potes en attendant la première partie : ORPHANED LAND. Je ne sais plus trop comment on fait la rencontre avec quelques fans d’ORPHANED LAND mais en substance ça donne : « Ouaaais vous allez voir ORPHANED LAND, c’est génial, OOOORRRPPPHHHAAANNNNEDDD LAAAAAANNND ». Sont cons les fans. Sont marrants aussi, surtout quand l’un d’eux me sort :

« ORPHANED LAND C’EST LE PLUS GRAND GROUPE DE TOUS LES TEMPS »

Je tique là. Faut pas déconner quand même.

Canard : « Ouais attends « plus grand groupe de tous les temps » c’est un peu abusé, non ? ».
Le fan : « Nan, mais t’as rien compris au groupe, ORPHANED LAND c’est tellement énorme, y a pas mieux quoi »

Superbe argumentation. Aussi objectif que Michel DRUCKER ce type. Je me contente d’acquiesser gentiment. Le fan en question est accompagné de deux nanas dont une qui hurle « ORPHANED LAND » dès qu’on croise son regard. Sont dangereux aussi parfois les fans.

Il continue : « En tout cas, si t’aimes bien ORPHANED LAND, tu devrais aimer MELECHESH. C’est la même chose que ORPHANED LAND sauf que c’est du Black Metal ».

Tiens, MELECHESH, je connais pas. Je me demande bien ce que ça vaut.


...


Avec le recul, je ne peux pas vraiment lui donner tort : MELECHESH c’est un peu comme ORPHANED LAND en version Black Metal. Enfin Black Metal... en version « gentillet » hein. On est encore assez loin des brutasseries satanistes à la MARDUK et autre MAYHEM.

Tout ça pour dire que ce nouvel album de MELECHESH est fort bienvenu. On finissait par se demander quand est-ce qu’il allait le sortir ce quatrième album. Parce que c’est vrai, des groupes qui mélangent Heavy / Thrash / Black / musique Moyen-Orientale y en a pas des masses.

Vous vous demandez là tout de suite à quoi la musique de MELECHESH peut ressembler avec un tel pédigree. Je vous réponds : « A une sorte de croisement entre CHILDREN OF BODOM (période « Something Wild ») et IMMORTAL surtout (période « At the Heart of Winter »), auquel on aurait rajouté des petites couches de musique Folk ». Oui, je sens que vous êtes beaucoup plus avancé.

Si j’insiste sur cette coloration « arabisante » dans la musique de MELECHESH, c’est que cette touche est à la fois omniprésente dans la musique et constitue un gros atout pour le groupe. Pas pour rien qu’ils le revendiquent et le mettent en avant. Parfois un peu trop, mais on peut pas leur en vouloir. Je vous renvoie aux instrumentaux qui n’ont rien à envier des BO du jeu vidéo « Age of Empires ».

C’est cette typicité qui donne aussi à « Emissaries » cette impression de richesse. De foisonnement original. Le tout est bien entendu porté par des riffs bien sentis, un son très « clean », des compos soignées et une belle agressivité. Le cocktail de « tout ça » est bien entendu étrange, soudain et foutrement inattendu.

Par rapport aux précédents albums, un soin tout particulier a été apporté au contenu des morceaux qui se veulent plus efficaces. C’est avec lucidité que MELECHESH stoppe son morceau presqu’au bon moment, en évitant de trop abuser des répétitions (et de donner, un peu comme autrefois, cette légère impression de tourner par moment en rond). Trois minutes de compos donnent trois minutes de compos. Pas plus compliqué. Saluons l’esprit de synthèse. Si, si j’insiste.

A l’issue de l’écoute de l’album, le groupe semble ressortir « grandi » de ce nouvel album. Une direction a été prise, un virage, presqu’un sens artistique qui dépasse le savant dosage de Heavy, de Thrash, de Black et de musique Folklorique... MELECHESH sait désormais sortir de bonnes compos tantôt sombres, riches, intenses, désertiques mais témoignant toujours d’une vraie originalité (Cf. « Deluge of Delusional Dreams”).

Alors évidemment, vous vous en doutez bien, il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Sinon ce serait 5/5 et une « Sélection du Site ». Et là c’est pas le cas. Le problème vient du fait que si globalement on a de bonnes compos et que l’ensemble est diablement homogène ; force est de reconnaître qu’on n’a pas non plus de « pic », de « tubes », ni de morceaux réellement marquants. On prend du plaisir tout le long de l’album, mais c’est un plaisir long et continu sans vraiment pouvoir isoler les morceaux des uns des autres. Manque quelques fulgurances au final.

Vous l’avez compris, c’est le petit « rien » mélodique qui fait défaut. Il manque le couplet qui tue, la ligne vocale qui parvient à s’échapper du brouhaha des guitares (faut dire que le groupe n’est pas aidé par son chanteur), le riff qui reste gravé dans le crâne, la mélodie qui vous hante pendant des jours...

Alors oui, c’est pas grand chose. Peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup (j’ai honte je vous assure). Mais c’est ce petit « plus » accrocheur qui fait qu’on oublie un peu vite « Emissaries », tandis que des albums comme « At the Heart of Winter » d’IMMORTAL continue de vous hanter des années durant.


Note : un 3/5

Morceau préféré : Rebirth of the Nemesis (belle ouverture)
Ca tue : Emissaries and the Mysterium Magnum
Ca tue pas : Touching the Spheres of Sephiroth (n’est pas DIMMU qui veut)
En cours de rachat par Grosoft pour sa BO de « Age of Mythologie » : The Scribes of Kur

A lire aussi en BLACK METAL :


ARTEFACT
Son Of Solstice (2004)
Attention gros talent : le OPETH Black français ?




DARVULIA
Mysticisme Macabre (2010)
À l'école des sorcières


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Rebirth Of The Nemesis
2. Ladders To Sumeria
3. Deluge Of Delusional Dreams
4. Touching The Spheres Of Sephiroth
5. Gyroscope
6. Double Helixed Sceptre
7. The Scribes Of Kur
8. Leper Jerusalem
9. Sand Grain Universe
10. Emissaries And The Mysterium Magnum



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod