Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  DEMO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 0)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Label De Famine (1373)

PESTE NOIRE - Mémoire Païenne (2002)
Par POSSOPO le 23 Novembre 2006          Consultée 5733 fois

Ah que les corbeaux aiment les splits, ces albums bicéphales à la distribution famélique et au contenu parfois inaudible, souvent inutile. Contraint d’annoncer que le rectangle (et non pas la galette puisqu’à ma connaissance, Mémoire Païenne n’existerait que sous la forme de cassette audio) dont il est ici question risque d’être fort difficile à se procurer, j’aurais aimé pouvoir dire que la rareté ne devrait pas inquiéter les foules, vu l’inanité du propos tenu par SOMBRE CHEMIN et PESTE NOIRE, responsables de cet énième méfait black. Pas de chance, Mémoire Païenne vaut, pour peu qu’on raffole des atmosphères de crypte rarement fréquentée, que l’on se décarcasse un minimum pour pouvoir l’écouter, sinon mettre la main dessus.

Les parisiens de SOMBRE CHEMIN resteront méconnus toute leur existence. En tout cas, dans le cadre de leur activité musicale au sein de l’entité que je viens de nommer. Déjà peu aidé par un propos politiquement suspect, le groupe se permet de faire l’éloge du pire auditif, comme beaucoup, il est vrai. Il n’est alors pas choquant de dire que les quatre titres figurant sur Mémoire Païenne ne sont pas produits. Et peu importe le sens de ce verbe, qu’il s’agisse de triturer deux, trois boutons sur une quelconque console après l’enregistrement (oui mais alors là, on parlerait plutôt de mixage) ou simplement de régler le volume des instruments histoire, quelle drôle d’idée, de les entendre.
Conséquence naturelle de cette absence de production, un son qui vient de très loin (ou de très bas, les premières images venant à l’esprit étant celles d’une cave ou d’un puits) et qui se moque de toute profondeur. La jonglerie lexicale est amusante, le plaisir auditif tronqué. L’extrémisme a ses raisons que la raison connaît fort bien (plus t’es true, plus t’es beau) mais que les oreilles ne comprennent pas. Déjà car elles souffrent physiquement de ce spectre musical frisant l’interdit, ensuite car la frustration les guette à l’écoute d’une musique bien plus riche qu’elle veut le faire croire. C’est dit, La face A de Mémoire Païenne est intelligemment composée, distille une atmosphère malsaine accentuée par le simili romantisme de notes aigues, souvent synthétiques, qui s’extirpent péniblement de ce capharnaüm putride aux relents de BURZUM.

Grâce à Dieu, PESTE NOIRE, duquel 17 fans en émoi, dont je fais partie, attendent le premier véritable album officiel d’ici rien du tout (au moment où cette chronique sera publiée, le disque sera sorti), conserve une politique sonore plus modérée. On connaissait, je parle là à moi-même et à mes 16 camarades, le goût de Famine pour les climats nauséeux, Spleen (officialisé tube international de l’artiste) et Gisant dans la putréfaction apportent la confirmation des amours de l’individu. Restons encore une fois simple et direct, les adorateurs (les 17, vous avez compris) de Macabre Transcendance devraient, si ce n’est déjà fait, être heureux (vocabulaire bien mal choisi, j’en conviens) à l’écoute de ces deux délectables immondices.
Aryan supremacy ne déploie certes pas autant d’atouts que ces deux collègues de caveau. Forcément plus direct et bas du front, son étrange final au clavecin lui apporte cette touche de mystère malaisé qui le sauve du vulgaire.

Terminons les comptes : aux 17 gogos ravis de retrouver en honnête forme un groupe qu’ils ont ô combien raison de respecter s’ajoutent 5 paramilitaires mélomanes ouverts aux accoutrements non réglementaires ayant découvert par pur hasard SOMBRE CHEMIN. Nous serons donc 22 à trouver cette cassette très honorable même si sa courtitude et une certaine redondance dans la face A associée à une esthétique sonore condamnable m’empêchent de faire trop monter la note. Oh et puis si, après tout, il y a ici un véritable talent.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


HATE FOREST
Sorrow (2005)
Black metal




GRAVELAND
Carpathian Wolves (1994)
Black metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



Non disponible


- sombre Chemin
1. Mémoire Paienne
2. Hiems
3. L'hymne Du Nord
4. Au Crépuscule Des Guerres
- peste Noire
5. Spleen
6. Gisant Dans La Putréfaction
7. Aryan Supremacy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod