Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (3 / 15)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amesoeurs, Aorlhac
 

 Label De Famine (1997)

PESTE NOIRE - Ballade Cuntre Lo Anemi Francor (2009)
Par POSSOPO le 22 Juin 2009          Consultée 10644 fois

Neige et Winterhalter sont partis et Valfunde accouche de son œuvre la plus crasse, la plus personnelle. Infestée de tous les maux de son créateur, personnage odieux libéré du dernier carcan par lequel ses anciens acolytes tentaient désespérément de calmer sa maladie mentale, "Ballade Cuntre Lo Anemi Francor" décapite les derniers obstacles à une liberté d'expression qui en irritera plus d'un.

L'impression est tellement vive, elle en brûle la peau. Le PESTE NOIRE nouveau s'est régénéré pour devenir plus vil encore et le coquin revient nous pourrir les esgourdes en nous laissant suffoquer sous le poids d'une atmosphère aujourd'hui plus que jamais irrespirable. "Neire Peste" pose le socle d'un noir insupportable. Et place à l'action (Française ?).
PESTE NOIRE, trouvère répugnant qui conte son obscur quotidien, celui du Regnum Francorum des premiers siècles, époque de toutes les superstitions et de toutes les douleurs que les lettrés nomment Haut Moyen-Âge.
PESTE NOIRE, guide d'une milice de l'an Mil qui sombre dans un parallèle odieux en rappelant par larges louches d'autres troupes brunes luttant pied à pied pour une certaine idée de pureté. Famine évoque le caractère scout de son art, adjectif placé là pour continuer dans la politique du plus choquant, épithète irremplaçable qui souligne les effluves paramilitaires qui se dégagent de ce troisième opus, visuellement soumis au diktat d'un vert glauque allant si bien au teint de l'animal.
C'est bien sous une double étiquette de gueux touché par le fléau et de combattant jusqu'au-boutiste que PESTE NOIRE nous livre le plus bancal, par opposition maligne le plus réussi, de ses travaux de studio. Acceptons le fétide label, c'est lui qui fait tout le suc de l'œuvre.

On le savait à la limite du black metal, touchant de son moignon purulent un heavy metal cadavérique qui faisait sa singularité, PESTE NOIRE se condamne aujourd'hui à l'unicité absolue. Pot délicieusement pourri de mille influences moulinées pour n'en tirer que la pure essence, accordées selon un dosage savant donnant naissance à cette fragrance à l'originalité qui ne se discute pas, le cacochyme n'est-il pas en train de toucher au véritable génie artistique ?

Ces influences, rappelons-en quelques-unes afin que même celui qui n'a jamais osé goûter aux miasmes souffreteux de cet autre grand corps malade, soit averti.
Ritournelle du barde hypocondriaque en plage 3, formule devenue classique chez PESTE NOIRE.
"Concerto Pour Cloportes", "Vespre" ou "Requiem Pour Nioka" qui zieutent l'œil blafard sur les pires créations du kraut teuton, mais aussi sur le funeste compatriote MÖEVÖT. Claviers du mal-être.
La lame brandie fière et haute d'un folklore bleu blanc rouge aux accents politiques brille sur "La France Bouge", lustrée par le chant féminin d'Audrey rebaptisée pour seoir à la volonté de Valfunde. L'ombre controversée de Baden-Powell* (Jacques Sevin** ou le chanoine Cornette** pour rester entre descendants de Clovis) plane sur la chose.
Un riff martial de ci de là afin de donner la réplique aux chants militaires qui inondent la galette.
Puis quelques touches d'un rock français chaussé à gauche en creepers, à droite en docks très coquées, un esprit toujours plus punk et ce fameux heavy émacié, dégingandé, au bord du caveau, du MAIDEN morbide et fou sur "Rance Black Metal De France".
Et toujours ces références littéraires fortes et admirablement pesées (Verlaine et François Villon cette fois-ci).

"Ballade Cuntre Lo Anemi Francor" manque pourtant de peu la note maximale. Car s'il est facile de se laisser aveugler par un climat à l'inspiration prodigieuse soutenue par un travail de longue haleine, reste le pur effort de composition, parfois moins tranchant que sur le référentiel "La Sanie Des Siècles - Panégyrique De La Dégénérescence" ou sur de premières démos inoubliables.

Alors oui, Valfunde a totalement trouvé sa voie, son univers est à présent construit au détail prêt. Reste à retrouver une flamme un peu plus vive dans l'écriture et la perfection sera atteinte.



*Fondateur du scoutisme, fréquemment accusé de sympathie pour le Nazisme et d'homosexualité.

*Fondateurs des Scouts de France.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


WEAKLING
Dead As Dreams (2000)
Meurs la vie!




DØDHEIMSGARD [DODHEIMSGARD]
Supervillain Outcast (2007)
Enfin le retour du roi du black cyber !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   POSSOPO

 
   VOLTHORD

 
   (2 chroniques)



- La Sale Famine De Valfunde (guitare, basse, chant)
- Ragondin (basse)
- A. Julia (batterie)
- Sainte Audrey-yolande De La Molteverge (voix rock et soprano, piano, orgue hammond)


1. Neire Peste
2. La Mesniee Mordrissoire
3. Ballade Cuntre Les Anemis De La France - De Franço
4. Concerto Pour Cloportes
5. La France Bouge - Par K.p.n. (chant De L'action Fr
6. A La Mortaille!
7. Vespre
8. Rance Black Metal De France
9. Requiem Pour Nioka (à Un Berger-allemand)
10. Soleils Couchants - De Verlaine



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod