Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amesoeurs, Aorlhac
 

 Label De Famine (1578)

PESTE NOIRE - La Chaise Dyable (2015)
Par VOLTHORD le 28 Juin 2015          Consultée 4444 fois

"L’Ordure à L’État Pur" avait marqué une cassure chez PESTE NOIRE. D’un Black Metal sérieux, parfois poétique ou martial à une sorte de boule d’énergie noirâtre sautillante, déconnante, décadente, bouffannant dans un capharnaüm d'influences son nihilisme primaire. Puis, comme à court d’idée, PESTE NOIRE s’est recentré sur son nombril pour accoucher d’un éponyme musclé mais sans mystique et sans sautes d’humeurs imprévisibles.

Et désormais, dès la première piste Famine se "touche la nouille", et pendant tout un album, on aura du mal à avoir une autre image en tête. Mi chauvin, mi vin chaud, avec de la picole bon marché et les mêmes saveurs que la précédente cuvée. Un peu d’Oi! à l’ail et du black terreux sauce terroir, on s’embourbe dans la même violence frontale et sans épaisseur.

Le retour de l’autoproclamé Démonarque alors qu’on ne l’attendait pas forcément de sitôt arrive sans tambour ni trompette, sans fanfare ni couleurs, et le malfrat du black français aura beau nous annoncer le "Dernier Putsch" avec l’agressivité démente qui le caractérise, après trois accords qu’on aurait bien voulu trouver corrects, on se perd vite dans un atelier décalcomanie nombriliste du précédent opus déjà loin des standards du PESTE NOIRE d’il y un peu moins d’une décennie. Le triptyque "Avant Le Putsch"/"Le Dernier Putsch"/"Payés Sur La Tête", défouloir facile contre la bonne société passe par une oreille et sort par l’autre, trop proche des "Démonarque" et "Niquez Vos Villes" de l’opus précédent.

"Le Diable existe" entame un second thème structurant qui est comment Famine a pris la voie de la bouteille plutôt que celle des batailles rangées, vomit dans ses champs et conchie autant qu’il adore sa campagne. On en a fini avec le moyen-âge (peut-être désormais pris pour acquis), la dure réalité c’est la binouze et le tabassage de fûts. Alors peut-être ce dernier tiers des 9 minutes redondantes voudrait revenir sur les airs triomphants de "Ballade Cuntre Lo Anemi Francor", et réaffirmer encore et toujours un satanisme sans compromis. Certains acclament même "Le Diable Existe" pour ses variations subtiles, pour moi on est à des lieux du plus-vraiment-égalé "J’avais Rêvé du Nord". Difficile d’y croire totalement tant la musique ne démontre plus rien qu’une colère sans saveur.

On se refait pas, et si Famine est encore un des rares types de l’hexagone à jouir d’une liberté totale avec un j’m’enfoutisme que quelque part on aimerait voir plus souvent, il n’en demeure pas moins que le délire premier degré de "La Chaise Dyable" ne va pas au-delà de l’egotrip cathartique de son géniteur. Pour nous, ben plus grand chose à se mettre sous la dent. La rage salace ne suffit plus, et on se branle de la révolution de Famine tout comme de son goût pour le goulot de beaujolais comme ils ne semblent rien nous dire de plus que ce qu’on avait déjà entendu en mieux dans le précédent album, et encore en mieux dans le précédent. Et quand ça dure à chaque fois sur plus de sept minutes...

Sauf ce titre éponyme, avec un texte personnel et abouti et qui fait limite tâche dans le merdier qu’était les titres précédents (et le "Quand je bois du vin" qui suit, vraiment naze), petite ballade au cœur de la déprime qu’on se remémorera sans doute quand on sera tous devenus des paysans alcooliques… et ce "Dans Ma Nuit" dépressif et théâtral, déjà présent sur le split avec DIAPSIQUIR, qui tire le rideau et nous laisse à penser que si c’est ici peut-être la fin d’un règne, la fin n’en sera pas non plus catastrophique.

A lire aussi en BLACK METAL par VOLTHORD :


SEAR BLISS
Grand Destiny (2001)
Black épique et froid...et cuivres majestueux

(+ 1 kro-express)



PENSÉES NOCTURNES
Vacuum (2009)
Variations sur le thème de la nuit


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Famine (chant, guitare, basse)
- Audrey (chant)
- Ardraos (batterie, accordéon)


1. Avant Le Putsch
2. Le Dernier Putsch
3. Payés Sur La Bête
4. Le Diable Existe
5. A La Chaise-dyable
6. Quand Je Bois Du Vin
7. Dans Ma Nuit



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod