Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Steelhouse Lane
- Membre : James Christian , Dokken, Revolution Saints

HOUSE OF LORDS - World Upside Down (2006)
Par THE MARGINAL le 10 Juillet 2006          Consultée 3463 fois

Lorsque House Of Lords a fait son come-back en 2004 avec l'album "The power and the myth", on ne peut pas dire qu'il ait été accueilli à bras ouverts. Il faut dire que cet album en a rebuté plus d'un en raison de son côté expérimental un peu trop osé pour certains et pas toujours inspiré.

Cette fois-çi, House Of Lords a rectifié le tir. Tout d'abord, le trio Lanny Cordola/Chuck Wright/Ken Mary a quitté le navire et des nouveaux musiciens sont venus entourer le chanteur James Christian. Et surtout, le clavieriste Gregg Giuffria, membre co-fondateur du groupe, a apporté(à distance) sa contribution au successeur de "The power and the myth". Du coup, "World upside down", cinquième album studio de House Of Lords, marque un véritable retour aux sources(Cf. ses 2 premiers albums) dans l'esprit, sans pour autant faire dans la redite et en gardant à l'esprit que nous sommes en 2006. James Christian s'est également attelé à la production en s'efforçant de donner aux compos le meilleur son possible.

C'est "Mask of eternity" qui ouvre les hostilités et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça surprend: en effet, il s'agit là d'une ontro baroque que ne renierait pas Yngwie J. Malmsteen. Les fans ont dû être déroutés en entendant cette intro. House Of Lords va toutefois très rapidement recadrer les choses avec le mid-tempo "These are the times", qui célèbre le retour aux sources du groupes avec les guitares acérées à fond les ballons et un refrain tout à fait dans l'esprit de ce que faisait le groupe americain à ses débuts, "All the way to heaven", un mid-tempo classieux, racé, superbement arrangé qui s'avère être une magistrale leçon de hard mélodique avec son refrain exquis, succulent(ah, cette synchronisation chant de James Christian/choeurs !!), "I'm free", un mid-tempo hard bluesy aux relents zeppeliniens alternant couplets tranchants, rudes et refrain plus aerien, assez catchy avec la voix hargneuse de James Christian pour soutenir l'ensemble.

House Of Lords confirme davantage qu'il a retrouvé l'inspiration avec "Rock bottom", un titre plus foncièrement metal aux riffs crus, très heavy avec néanmoins l'aspect mélodique présent qui contribue à rendre l'ensemble accrocheur, ou encore "My generation", un titre résolument hard rock(du House Of Lords modernisé, on peut dire) avec des arrangements judicieux et un refrain fédérateur. On retrouve aussi plusieurs titres orientés hard FM des 80's tels que "Million miles", avec ces mélodies aux petits oignons, "Your eyes" sur lequel cohabitent guitares acoustiques et riffs électriques(avec, une fois encore, un splendide refrain), "Ghost of time" et "S.O.S in America" qui est le genre de titre qui aurait fait un malheur sur les radios dans les 80's et, dans ce domaine, James Christian et ses compagnons de route se sont fort bien acquittés de la tâche.

On ajoutera également que la ballade "Field of shattered dreams" est magnifique: servie par une intro flamenco, elle est impressionnante dans sa construction(sa progression crescendo jusqu'au refrain), pour son côté émotif, ses lyrics magnifiques et son refrain très prenant. En revanche, on sera nettement plus sévère envers "All the pieces falling", une ballade acoustique moyenne, sans éclat et un peu téléphonée. Quand à "World upside down", c'est un titre mollasson, sans ressort, plus proche de la variété.

Globalement, on peut quand même dire que House Of Lords a réussi à se remettre sur les bons rails et devrait être réconcilié avec les fans, même si "World upside down" n'est pas aussi mortel que "Sahara". Les compos sont pour la plupart inspirées et ont de nombreux refrains. Les nappes de claviers sont pleines de classe et les nouveaux musiciens s'en sortent bien(même si on peut regretter l'absence des anciens membres). On retrouve sur cette galette un bon panachage entre compos hard FM et titres plus foncièrement hard rock. Bref, on peut considerer "World upside down" comme un des meilleurs opus des groupes 80's sur ces 5 dernières années, ce qui est déjà très bien.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


Y&T
In Rock We Trust (1984)
Hard rock




BRAND NEW SIN
Recipe For Disaster (2005)
Du heavy-rock sévèrement burné qui dépote !


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- James Christian (chant, guitare acoustique)
- Jimi Bell (guitare)
- Jeff Kent (basse, clavier)
- B.j. Zampa (batterie)
- Gregg Giuffria (prod. clavier)


1. Mask Of Eternity
2. These Are The Times
3. All The Way To Heaven
4. Field Of Shattered Dreams
5. I'm Free
6. All The Pieces Falling
7. Rock Bottom
8. Million Miles
9. Your Eyes
10. Ghost Of Time
11. My Generation
12. Sos In America
13. World Upside Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod