Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lynyrd Skynyrd, Molly Hatchet
- Membre : Ted Nugent & The Amboy Dukes , Msg, Dokken, Rainbow, Wami
 

 Site Officiel (222)
 Myspace (216)

Ted NUGENT - Scream Dream (1980)
Par SHAKESBEER le 20 Août 2006          Consultée 5544 fois

Depuis l’assez bon “State Of Shock”, notre guitariste préféré Ted NUGENT a continué son petit bonhomme de chemin et revient donc logiquement dans les studios un an plus tard pour nous proposer son cinquième album « Scream Dream ».
Et hélas, force est de constater que le léger déclin amorcé sur « State Of Shock » s’est accentué ici, car l’album est franchement hétérogène, et la production brouillonne contribue à nous faire penser que l’album est assez bâclé.

Sur un tel album, il convient donc de faire le tri. Ne nous méprenons pas, et ne pensons pas trop vite que le Nuge nous a oublié, car l’album contient tout de même quelques petites pépites : en premier lieu vient le génial, typiquement Ted Nugent, et également typique d’un style que j’affectionne beaucoup, « Spit It Out ». Pour moi ce titre est le clou du spectacle. Mais « Violent Love » et son riff acrobatique, un peu hystérique sur les bords, et son chant qui colle parfaitement faisait à une période partie de mes réveil-matins…c’est dire, car il s’agit non seulement d’une musique fort sympathique, mais également d’une musique qui me met une pèche d’enfer pour le reste de la journée ! « Come And Get It » (sur lequel le batteur chante) est également très sympa, tout comme « Hard As Nails », mais un léger cran au-dessus. « I Gotta Move » et son riff très Chuck Berry, s’écoute aussi avec plaisir, tout comme le dernier et court titre « Don't Cry (I'll Be Back Before You Know It Baby) ».
Bref, quand on écoute ça, on se dit que l’album est en fait extra, mais hélas, ces titres ne sont pas bien mis en valeur et sont au contraires noyés parmi d’autres titres (si peu soient-ils) qui viennent nous donner un goût amer. « Wango Tango » n’est pas mal en soit, d’ailleurs c’est devenu un classique (il contient une excellente intro sur laquelle Ted hurle "Awriiiiiight, uh ze WANGO ze TANGO! One, two, three, four!" –culte !-, suivi d’un riff très simpliste mais assez jouissif), mais voilà l’exemple typique d’un titre gâché (sans sa partie durant laquelle Ted est un peu trop bavard, ce « Wango Tango » aurait été géniale, c’est dommage). Ou bien un titre comme « Scream Dream » est pour moi un échec : on sent le titre bâclé par excellence, si Ted avait passé un peu plus de temps à le fignoler, il aurait également pu être beaucoup mieux, car en l’examinant, il contient un certain nombre de qualités.
Ensuite, place aux expérimentations, qui apportent quelque chose de nouveau, certes, mais qui sont plutôt ratées et font figure d’errances : « Flesh And Blood », dans lequel Ted a trafiqué sa voix pour la rendre criarde et on ne peut plus saturée (elle grésille presque…), n’est pas mal du tout au début, mais ce titre paraît beaucoup trop long, et est assez pénible au bout d’un moment. Enfin, « Terminus Eldorado », est, je trouve, complètement hors-sujet et assez mauvais, lorgnant largement vers un hip-hop un peu bizarre, ça s’écoute, mais sans un immense plaisir !

Si on fait la part des choses, ce disque contient donc des sommets (assez hauts), avec d’excellents titres, mais aussi des gouffres, avec certains titres qui sont à mon avis parmi les moins bons de la carrière du Nuge.
En tout cas, cet album a le mérite d’être très spontané (parfois un peu trop, hélas), et il contient quand même le petit grain de folie propre au « Motorcity Madman », ce qui rend ses musiques assez uniques ! Et ses soli sont toujours aussi bons, heureusement !
Mais l’album bénéficie d’une production trop brouillonne, comme je l’ai précisé au début, les guitares grésillent presque. Et quant au chant de Ted (il chante sur tous les titres mis à part « I Gotta Move » et « Don’t Cry (I’ll Be Back Before you Know It Baby) » chantés par le guitariste rythmique, Charlie Huhn), il se fait beaucoup plus criard et aigu que dans le passé, et ça me plaît assez, même si je préférais son « ancien » chant. Mais cette production, et ce chant ne viennent en fin de compte pas mettre autant d’ombre que ça au tableau. Ce qui est vraiment dommage, c’est la présence de compos trop moyennes, voire mauvaises, qui cassent un peu les excellentes, et aussi l’impression de bâclage qui en ressort.

Mais somme toute, même si on attendait mieux du Nuge, ce disque, mi-figue mi-raisin et qui fait figure d'album plutôt anecdotique dans sa discographie, est assez sympa à écouter, en ayant fait le tri ! Mais il faut savoir que Ted est surtout un artiste de scène, beaucoup plus que de studio et particulièrement à cette époque, je crois (c’est sans doute la raison pour laquelle les musiques de ce « Scream Dream » ne sont pas très travaillées, il les aura sans doute largement peaufinées en concert, je lui fais confiance !). Le prochain album « Intensities In Ten Cities » (génial, le titre) sera d’ailleurs directement enregistré en live !

Note : 2.625/5 (et je ne pinaille pas !!)

A lire aussi en HARD ROCK par SHAKESBEER :


ALICE COOPER
Dada (1983)
Le chef d'oeuvre inconnu d'Alice Cooper

(+ 1 kro-express)



BLUE ÖYSTER CULT
Heaven Forbid (1998)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
  N/A



- Ted Nugent (chant, guitares)
- Charlie Huhn (guitare rythmique, chant sur ')
- Dave Kiswiney (basse)
- Cliff Davies (batterie, chant sur 'come and)


1. Wango Tango
2. Scream Dream
3. Hard As Nails
4. I Gotta Move
5. Violent Love
6. Flesh & Blood
7. Spit It Out
8. Come And Get It
9. Terminus El Dorado
10. Don't Cry (i'll Be Back Before You Know It Baby)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod