Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Devianz, The Mars Chronicles
 

 Deftnz.net (875)

DEFTONES - Around The Fur (1997)
Par ALANKAZAME le 15 Avril 2006          Consultée 14582 fois

DEFTONES est le plus grand groupe de Neo Metal de tous les temps… Non non, je suis désolé, ce n’est pas KoRN, ce n’est pas non plus SLIPKNOT, même s’ils vendent plus de disques. Car contrairement au premier qui s’enlise dans la médiocrité progressive et au second qui n’a jamais su écrire le moindre bon titre, DEFTONES n’a jamais réalisé quoique ce soit d’autre que des merveilles. Voila, le suspens est gâché d’entrée de jeu, vous savez maintenant que cette chronique ne peut être que positive. Mais pourquoi cette introduction ? Tout simplement pour vous faire savoir que c’est cet album, "Around The Fur", qui a propulsé DEFTONES tout en haut du podium.

D’ailleurs limiter DEFTONES au simple terme de Neo Metal serait une scandaleuse foutaise. N’importe quel fan pourra vous le confirmer : DEFTONES, c’est DEFTONES, un point c’est tout. Ah ben oui là tout de suite ça impose le respect, les groupes qui s’inventent un style unique et qui en plus le cultivent et l’enrichissent au fil du temps, ça ne court pas les rues… Seulement voila, les riffs simplistes et répétitifs, la construction couplet/refrain/couplet/refrain, le chant alternant hurlements déchirants, chant clair aérien, murmures sinistres et phrasé hip-hop, ainsi que le jeu de batterie qui n’a absolument rien de technique, tout cela représente les fondements même du Neo Metal dans sa plus parfaite définition. Mais tout ce qui fait l’intérêt de la musique de DEFTONES se trouve être la façon extraordinairement personnelle dont chacun des 4 membres de ce groupe désormais culte sait exploiter ces différents éléments. DEFTONES est passé maître, dès leur premier album, le (très injustement) méconnu "Adrenaline", dans le vaste domaine de l’émotion. Et la pièce maîtresse de cette « Deft’émotion », l’ingrédient principal de cette merveilleuse recette, c’est Chino Moreno. L’écoute du titre cultissime "My Own Summer", véritable tube X fois repris (par LINKIN PARK, notamment), confirme ma thèse : Moreno est un être doté d’une voix réellement surhumaine. Tous genres confondus, je ne connais aucun, je dis bien aucun chanteur capable de faire passer autant d’émotion rien qu’avec sa palette de registres vocaux. Chino gémit, hurle, crie, parle, et nous transporte dans un autre monde à chaque mot, un monde où toutes vos souffrances, toute votre frustration, toute votre rage et votre douleur prennent forme sous un aspect complètement indéfinissable… La plus grande voix du Neo Metal s’envole dans des timbres clairs hors du commun et ses hurlements écorchés et suraigus viennent vous glacer le sang au moment où vous vous y attendez le moins… Mais Moreno fait-il tout l’intérêt de cet album, voir tout l’intérêt de la musique de DEFTONES ? Non. Certes, il y occupe la première place, mais il y a autre chose d’unique qui fait le charme de cette formation tellement particulière…

Cette chose si spéciale, ce n’est autre que l’atmosphère DEFTONES… Une ambiance malsaine, torturée, des instruments malmenés, une guitare lourde aux sonorités anarchiques, des samples au plus sinistres, une basse omniprésente et allant crescendo se mêlent aux prouesses vocales du dieu Chino, afin de créer cette sublime spirale de la torture qu’est l’ambiance des DEFTONES… C’est cette ambiance qui fait tout l’intérêt de "My Own Summer". Oubliez le côté simpliste des compos, et concentrez-vous sur ce son sombre, sale, ces riffs torturés récurrents, cette voix tremblante et limpide, cette basse lourde et pesante, ces samples discrets et malins… Et là vous comprendrez, vous comprendrez pourquoi les titres de DEFTONES parviennent à m’arracher quelques larmes de temps à autres, tant l’émotion qui transpire par tous les pores de cet album est communicative. La souffrance, voilà ce qui anime les 5 jeunes membres de ce groupe extra-terrestre, la souffrance à l’état brut, l’esprit torturé, malmené, la douleur mentale indescriptible, inexplicable, l’intense frustration qui se cache au plus profond de nous-même, toute cette sublime ignominie sentimentale qui habite n’importe quel être humain normalement constitué… Et c’est là que les détracteurs de DEFTONES perdent toute crédibilité : seules des personnes insensibles, vois complètement idiotes, peuvent nier l’évident talent des DEFTONES dans la parfaite maîtrise des émotions. Et c’est cela, et nulle part ailleurs, qui se trouvent être les fondements même de l’œuvre de ce groupe hors du commun.

"Around The Fur" ne se résume pas à "My Own Summer", ce serait réduire cet album à sa plus courte définition. Tous les titres présents sur cette galette sont de pures merveilles, aucun n’est à jeter, tous sont très différents et tous sont égaux en qualité. Il semblerait que rien ne puisse arrêter Chino et ses comparses, leur talent ne semble pas connaître de limite, leur sensibilité semble être d’une inébranlable pureté, et leur résolution est tout simplement indestructible. Un titre à dominante mélodique comme "Be Quiet And Drive" expose tout le talent de chacun des membres du groupe sous sa plus parfaite forme, il retranscrit toutes les émotions d’un "My Own Summer" sur un rythme plus rapide, dans un esprit plus pêchu, mettant en avant des refrains tout simplement magnifiques… La rage habite également DEFTONES sur des titres plus directs comme Lotion ou le phénoménal boulet de canon "Headhup" (featuring Max Cavalera de SOULFLY mes amis !), qui exploite clairement l’influence rap dans le chant de Chino et le côté hip-hop du Neo Metal : ça parle en concordance parfaite avec les rythmes, ça hurle à s’en déchirer les cordes vocales, ça riff jusqu’aux limites de la saturation, et tout cela dans la plus parfaite "sombreté", dans la plus pure des atmosphères malsaines, illustrant la torture dans la musique sous sa définition la plus magistrale ! Et ce n’est pas tout, DEFTONES nous touche encore et encore avec bon nombre d’autres titres tous plus intenses les uns que les autres, avec "Mx", son riff inoubliable et son chant féminin aux consonances sadiques, avec "Around The Fur", et son refrain hurlé qui franchit les limites de l’écorché vocal, avec "Dai The Flu", et son chant aérien et limpide comme de l’eau de roche... Oui, "Around The Fur" est un monument d’ambiances et de sentiments, une merveille de variété, les mots me manquent pour définir ce disque exceptionnel !…

Cet album reprend les bases d’"Adrenaline", mais le groupe a su y rajouter une passion, intense, sensuelle, presque indéfinissable tant elle est particulière. DEFTONES a su se construire une identité absolument hors du commun, renvoyant au passé le côté brouillon de certaines compos de l’album précédent, et ce serait nier l’évidence que de ne pas affirmer que tous ses merveilleux titres sont des chefs d’œuvre en puissance. Au travers d’une ambiance unique au sein d’une atmosphère malsaine exclusivement « DEFTONESienne », ainsi que de lyrics particulièrement complexes traitant de sujets sentimentaux difficiles et peu évidents à cerner, ce groupe parvient à se créer un véritable style, inimitable et incomparable, se foutant de la mode et du style des autres formations suivant l’énorme sillage médiatique de RAGE AGAINST THE MACHINE. "Around The Fur" est plus qu’un excellent album, c’est une véritable révélation, il constitue avec le LP suivant, "White Pony", l’essence même de la musique de DEFTONES… Un album culte du Metal tout entier, que n’importe quel personne douée de sentiments se doit d’avoir écouté… Si ce n’est pas encore le cas, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

A lire aussi en NEO METAL par ALANKAZAME :


36 CRAZYFISTS
A Snow Capped Romance (2004)
De l'emo-nü-core exemplaire !




SPINESHANK
The Height Of Callousness (2000)
Un grand chef d'oeuvre du neo metal


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   FENRYL
   ISAACRUDER

 
   (3 chroniques)



- Chino Morenno (chant & guitare)
- Stephen Carpenter (guitare)
- Chi Cheng (basse & chant)
- Frank Delgado (platines, claviers & samples)
- Abe Cunningham (batterie)


1. My Own Summer (shove It)
2. Ihabia
3. Mascara
4. Around The Fur
5. Rickets
6. Be Quiet And Drive (far Away)
7. Lotion
8. Dai The Flu
9. Headhup (feat. Max Cavalera De Soulfly)
10. Mx
11. Damone (piste Cachée)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod