Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel De Buckethead (1122)

BUCKETHEAD - Population Override (2004)
Par NAUSICA75 le 3 Juin 2006          Consultée 4327 fois

Sorti en 2004, cet album est un des meilleurs de Buckethead. Toujours aussi éclectique dans ses choix musicaux, notre homme aime varier les plaisirs et nous proposer des albums vraiment différents les uns des autres. En regardant de près la discographie de notre poulet guitariste, on se rend bien compte du coté prolifique du personnage. Posséder la discographie complète de Buckethead est un véritable défi ...
Revenons donc à cet album, "Population Override", qui est constitué de 10 titres pour 55mn de musique, axé guitare instrumental. Accompagné par deux musiciens, Travis Dickerson aux claviers, et Pinchface à la batterie, Buckethead nous sert un album où l'improvisation et le feeling tiennent le haut du pavé. Cependant, Buckethead n'est pas un shredder comme les autres, mais explore de nouveaux domaines musicaux, mixe les genres et expérimente à tout va.

Le premier titre de cet album, l'assez long (pratiquement 8mn) "Unrestrained growth" nous propose une sorte de musique assez groovy, mais semble construit de telle façon que l'improvisation de notre homme soit au centre des débats. La rythmique est simple mais efficace tandis que la tête de seau s'éclate avec sa guitare.
Plus de douceur et d'émotion avec le second titre de l'album "Too many humans". Buckethead fait pleurer sa guitare à coup de mélodies magiques. Quand il le veut, ce shredder est capable de faire tous les sentiments possibles grâce à son talent et à sa guitare. Remarquable! A noter l'accompagnement du clavier qui donne un peu plus de consistance à l'ensemble musical.
Encore un très long morceau (près de 8mn aussi) avec un titre assez retro "Population override". Les claviers sont parfaitement en phase avec la guitare du chicken man. Cas assez rare chez le musicien, la guitare n'est plus l'élément central du morceau. Les mélodies sont simples mais d'une redoutable beauté. Buckethead construit ses riffs tandis que Travis Dickerson, aux claviers, nous montre tout son talent.

Un peu plus d'expérimentation avec "Cruel reality of nature" où Buckethead, avec des mélodies minimalistes, arrive à nous enchanter. Vraiment chouette comme morceau. Et surtout très doux, mélodique, beau.
"A day will come" est assez semblable au titre précédent "Population override". Même structure, le guitariste propose ses riffs tandis que le clavier joue un peu le rôle du guitariste. Improvisations et soli de claviers sont au rendez-vous.
Dans la deuxième partie du morceau, le guitariste revient aux avant-postes grâce à sa guitare. Les musiciens semblent fonctionner comme s'il s'agissait d'un vrai groupe.

Une des très belles réussites de cet album provient du titre "Earth heals herself". Les parties de guitare sont tout simplement majestueuses et belles. Les mélodies respirent l'émotion et il est vrai que la plupart des morceaux proposés par Buckethead ont un côté mélancolique assez prononcé. Pas d'étalage de virtuosité gratuite, juste un jeu de guitare maîtrisé, rempli de feeling et juste. Le morceau suivant est le plus hard, il s'agit de "Clones". Riffs plus lents et plus lourds que les autres morceaux. A noter le solo de guitare dans la fin du morceau, qui sans être génial, est comme l'ensemble de l'album, simple, plein d'émotion et complètement en phase avec le reste des morceaux.
Ce n'est pas l'avant-dernier morceau de l'album, "Super human" qui me contredira. Un peu Steve Vaï dans le style, ce morceau conclut de façon remarquable cet album. Mélodies gaies et lumineuses concluent cet album sur une note d'optimisme et de gaieté. J'allais oublier le titre "..." terriblement efficace ...

En conclusion, si vous aimez le personnage de Buckethead ou si tout simplement vous êtes à la recherche d'un album contenant de belles mélodies, magistralement jouées, cet album est pour vous. Émotions, feeling, improvisations, et expérimentations en tout genre, voici le cocktail explosif proposé par Buckethead sur cet album que je recommande vivement à tous ceux qui veulent découvrir ce musicien hors du commun.

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par NAUSICA75 :


BUCKETHEAD
Kaleidoscalp (2005)
Cet homme est dingue .... et génial !!!




Jason BECKER
Perpetual Burn (1988)
Un phénomène !!!


Marquez et partagez




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Buckethead (guitars and bass)
- Travis Dickerson (keyboards)
- Pinchface (drums)


1. Unrestrained Growth
2. Too Many Humans
3. Population Override
4. Humans Vanish
5. Cruel Reality Of Nature
6. A Day Will Come
7. Earth Heals Herself
8. Clones
9. Super Human



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod