Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ALTERNATIF  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



THERAPY? - Shortsharpshock Ep (1993)
Par BAAZBAAZ le 29 Décembre 2005          Consultée 1691 fois

Ce disque est passionnant. Son intérêt est immense, incomparable. Un témoignage unique qui permet de mieux comprendre la cohérence et la continuité d'une musique qui n'a existé à l'époque qu'en ruptures. Ce n'est qu'un EP, et encore. Juste quatre chansons, dont deux figurent sur les albums principaux du groupe : « Accelerator », tout d'abord, en provenance de Nurse. Puis le séisme mélodique, « Screamager », qui annonce alors l'arrivée de l'un des plus grands disques de l'histoire récente du rock – Troublegum. Deux chansons qui sont parmi les plus accrocheuses et les plus réussies des deux premiers albums de Therapy?, et qui soudain nous permettent d'avoir une perspective nouvelle sur les débuts discographiques des derniers grands génies du punk-métal alternatif. Car Nurse et Troublegum n'appartiennent pas au même monde sonore. Ou du moins est-ce l'impression qu'a donnée à l'époque la sortie successive de ces deux œuvres majeures qui abordaient deux styles différents avec un même talent. Un écart incommensurable, un gouffre sans fond semblaient les séparer. Du rock clinique et presque expérimental du premier, jusqu'au métal dense et enivrant du second, il ne semblait pas exister de lien, de rapport direct : Therapy? avait radicalement changé son approche de la musique. Le seul point commun était l'extraordinaire maîtrise d'une folie hargneuse et mélodique.

Mais l'on sait aussi que ce genre de rupture n'est qu'une illusion. Un groupe ne réinvente pas sa musique du jour au lendemain ; il ne sort pas – soudain – de son chapeau un style radicalement différent de tout ce qu'il a pu faire auparavant. On s'en doutait, car Nurse comportait de splendides incursions métalliques. Mais avec ce disque, avec ShortSharpShock, tout s'éclaire : oui, on ne l'avait pas forcément compris à l'époque, mais il existe une véritable continuité entre les deux premiers albums de Therapy?, une évolution qui devient ici perceptible. Rien que la coexistence sur un même EP des chansons évoquées permet de prendre conscience de tout ce qui se cache derrière l'impression de discontinuité. Le son de batterie, la voix de Cairns et ses intonations si particulières, le sens du riff – incomparable –, et surtout la capacité unique à écrire des tubes, des vrais : des morceaux solides et prenants, des petites bombes lâchées au hasard et dont certains fans portent encore les cicatrices. Aussi éloignés qu'ils pouvaient paraître, les deux extraits proposés ici s'insèrent tout à coup dans une évolution logique, et l'on voit mieux comment le groupe, après Nurse, avait devant lui une multitude de chemins musicaux possibles, des pistes artistiques à emprunter ou à exclure : c'est le choix d'un style qui transparaît ici, la décision de renforcer les guitares, d'alourdir le son, d'affirmer quelque chose qui est déjà en gestation.

Et les deux autres chansons de l'EP – inédites – confirment cette sensation. Certes, elles ne sont pas tout à fait à la hauteur du reste. Mais c'est justement en cela qu'elles renforcent l'idée d'une continuité, des tâtonnements d'un groupe qui veut éviter de se répéter : « Auto Surgery » et « Total Random Man » ont une valeur inestimable car ils sont situés très précisément à mi-chemin entre Nurse et Troublegum. Ils sont un pont entre ces deux disques. La révélation de la maturation foudroyante du style musical que Therapy? allait adopter. Sur le premier morceau, on entend encore ce qui caractérise le premier album du groupe : le côté répétitif, la ligne rythmique saccadée, les sonorités à la limite de l'indus. Mais il y a plus que cela, car on entend des riffs proches du métal, une voix qui affirme son intensité mélodique. Tout ce que sera Troublegum, dont se rapproche encore plus le second inédit. Le son y est cette fois clairement métallique, il a gagné en épaisseur. On est tout près de « Screamager », on entend gronder au loin le tonnerre. Le groupe est au travail, en direct ; il s'apprête à lâcher la bête. Les ravages qu'elle laissera finalement derrière elle ont accentué l'impression de rupture, mais celle-ci est relative. Sur cet EP, transition parfaite entre deux époques, le monstre est en avance ; il n'est pas né de rien, à partir du néant. Et c'est ce qui est révélé ici : le génie lui aussi se travaille, se prépare et se mûrit dans l'ombre.

A lire aussi en DIVERS par BAAZBAAZ :


MUTHA'S DAY OUT
My Soul Is Wet (1993)
Le chef d'oeuvre unique d'un groupe légendaire




LOSTPROPHETS
Liberation Transmission (2006)
Surprise ô surprise ! Ce disque est bon !


Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Andy Cairns (chant, guitares)
- Martin Mckeegan (basse)
- Fyfe Ewing (batterie)


- Shortsharpshock Ep
1. Screamager
2. Auto Surgery
3. Total Random Man
4. Accelerator



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod