Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Skew Siskin, American Dog
 

 Site Officiel (199)
 Site Francophone (224)
 Facebook (200)

NASHVILLE PUSSY - Get Some (2005)
Par THE MARGINAL le 20 Octobre 2005          Consultée 4861 fois

3 ans après la sortie de "Say something nasty", Nashville Pussy est de retour aux affaires avec une nouvelle production intitulée "Get some". A cette occasion, le quartette americain accueille une nouvelle bassiste en la personne de Karen Cuda (depuis le départ de Corey Parks, Nashville pussy consomme une quantité impressionannte de bassistes !). Hormis ce detail, Nashville Pussy reste fidèle à son style de prédilection, à savoir du hard rock n'roll mâtiné de relents sudistes qui dépote.

Puisque ce quartette d'allumés excelle dans son domaine, il a bien raison de continuer à faire ce qu'il sait faire pour notre plus grand plaisir. Surtout qu'en terme d'efficacité, d'énergie, l'auditeur est servi. Le furibard et criard "Pussy time", appuyé par une rythmique virevoltante et pétaradante, donne le ton et arrache tout sur son passage. L'énergique "Come on come on", teinté 70's, confirme qu'une fois encore, Nashville Pussy n'est pas là pour plaisanter et n'a aucune difficulté à convaincre l'amateur de décibels. "Going down swinging", entrainant à souhait, le ravageur "Good night for a heart attack" et ses intonations rockabilly, le mid-tempo aux relents "Hate and whisky", à la fois rugueux et mélodique, le puissant et haletant "Hell ain't what it used to be", "One way down" qui commence comme un mid-tempo avant de se terminer de manière intempestive, et "Atlanta's still burning" sont des uppercuts qui frappent là où ça fait mal et, croyez-moi, on en redemande.

3 reprises, électriques et graisseuses à souhait, viennent compléter cet album: "Raisin' hell again" de Scott H.Biram, sur lequel le guitariste Rick Richards(Georgia Satellites) est venu jouer de la slide, "Nutbush city limits" de Tina Turner et "Snowblind" de Ace Frehley. Apparemment, le quartette americain semble prendre goût aux reprises puisqu'on en comptait 4 sur le précédent album...

Et Nashville Pussy ne semble toujours pas avoir intégré le mot "ballade" dans son vocabulaire puisqu'on n'en trouve pas une seule sur ce "Get some" qui est axé sur l'électricité et l'énergie à pleins gaz. Tant mieux car ça fait du bien par où ça passe !

Avec ce 4ème album studio, Nashville Pussy prouve qu'il a toujours la flamme, le feu sacré. Ce disque est d'autant plus convaincant que les compos sont plus abouties et le groupe américain s'est employé à gommer les petits défauts propres aux précédents opus. Certains fans le considèrent d'ores et déjà comme le meilleur de Nashville Pussy. Si vous voulez de la sueur, de la rage, de l'énergie, des guitares incisives et bouillonnantes, une section rythmique qui pète le feu, vous pouvez tenter votre chance avec ce disque qui fait de Nashville Pussy une valeur sûre du hard rock des années 2000.

Veritable note: 4,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


TESLA
Into The Now (2004)
Hard rock




STAMPEDE QUEEN
A Night At The Cockfights (2004)
Du hard rock dans la lignée de ac/dc, kiss


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Blaine Cartwright (chant, guitare)
- Ruyter Suys (guitare)
- Karen Cuda (basse)
- Jeremy Thompson (batterie)


1. Pussy Time
2. Come On Come On
3. Going Down Swinging
4. Good Night For A Heart Attack
5. Hate And Whisky
6. Lazy White Boy
7. Hell Ain't What It Used To Be
8. One Way Down
9. Raisin' Hell Again
10. Atlanta's Still Burnin'
11. Nutbush City Limits
12. Meaner Than My Mama
13. Snowblind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod