Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Skew Siskin, American Dog
 

 Site Officiel (272)
 Site Francophone (279)
 Facebook (264)

NASHVILLE PUSSY - Pleased To Eat You (2018)
Par CHAPOUK le 21 Septembre 2018          Consultée 947 fois

"Please allow us to introduce ourself
We are man and women of taste
We've been around four long, long years
Stole many bottles of whisky to waste

Pleased to eat you
Hope you guess our name
But what's puzzling you
Is the nature of our breast"


Désolée cette pochette, ce titre d'album me rappellent tellement les STONES et "Sympathy For The Devil" (j'ai les "ouhou!" dans la tête rien qu'en lisant "Pleased To Eat You") qu'il fallait que j'y fasse allusion à un moment ou un autre.

Puis avouez que comme intro ça pète ! Non ? Ah bon…

Revoilà donc NASHVILLE PUSSY en cette année 2018.
Là où je n'ai pas menti dans les paroles de cette intro c'est qu'on a bien quitté le groupe en 2014 avec son dernier album studio "Up The Dosage". Un skeud relativement traditionnel pour du NASHVILLE PUSSY maaaaais qui avait quand même par moment des petits côtés "techniques" pas dégueulasses. Alors qu'en est-il de ce "Pleased To Eat You" ? (ouhou !).

Visiblement le peu de points techniques qu'ils avaient inclus dans leur musique ont été dégagés par une ambiance Garage qui plane sur tout l'album, un peu comme sur "From Hell To Texas" dans l'idée. C'est très sympa à entendre sur des compos un peu Punkisantes comme "She Keeps Me Coming And I Keep Going Back", "Low Down Dirty Pig", ou sur "Hang Tight", une sorte de "La Grange" survitaminée. Et je me suis parfois surprise à rapprocher le groupe des LORDS OF ALTAMONT sur certains morceaux ! Notamment sur "Testify" grâce à cet orgue Hammond (et en passant : ces riffs putain ! ces chœurs putain !), sur "We Want A War", ou sur "Tired Of Pretending That I Give A Shit" qui laisse toute la place aux soli de Ruyter.

Mais ce qui m'a marqué la plupart du temps c'est le chant de Blaine, qui a décidé de s'inspirer de nouveau grandement d'ALICE COOPER pour rythmer ses lignes de chant. Ça s'entend relativement bien sur un grand nombre de compos de ce "Pleased To Eat You" (ouhou!), mais le plus flagrant exemple que j'ai trouvé c'est "Go Home And Die", un titre Hard Rock bien groovy, dont le texte aurait carrément pu convenir à Vincent Furnier !

Pour ce qui est du reste on oscille entre Hard Rock pur et dur ("Just Another White Boy" qui me fait instinctivement penser, dans l'ordre, à AC/DC puis à AIRBOURNE, "One Bad Mother") et Hard Rock Bluesy ("Woke Up This Morning" et sa slide qui ne sert pas uniquement que pour l'intro, "Endless Ride" et "CCKMP", qui n'est pas un mot en cyrillique mais l'abréviation de "Cocaïne Can't Kill My Pain", avec leurs accents sudistes). Le tout complété par les éléments vus précédemment : chant COOPERien, énergie Punk qui va et qui vient, son Garage.

Mais vous me direz : tout ce délire avec les STONES au début de la chronique pour au final ne pas avoir une seule référence à ce groupe ? Ben ouais, la vie est injuste !
Allez à la rigueur le seul micro-parallèle qu'on peut faire avec les STONES c'est sur "Tired Of Pretending That I Give A Shit" avec ce jeu de batterie, ces percus discrètes et certaines des lignes de chant de Blaine qui peuvent éventuellement se rapprocher de celles de Jagger (mais vraiment si le morceau "Sympathy For The Devil" vous obsède hein, parce que le fond de ce titre est quand même bien plus typé Hard).

En résumé, cette nouvelle galette des NASHVILLE PUSSY devrait plaire aux fans de longue date et convaincre pas mal de gens assez facilement. Par contre c'est pas dit que les nouveaux convertis à la cause du groupe en retiennent quelque chose. Non pas que les compos soient banales, elles ont toutes cette patte propre au groupe, mais elles sont toutes de qualité plutôt équivalente donc il est difficile de sortir un tube de ce skeud (à chaud si devais en nommer un ce serait "We Want A War").

Néanmoins ce disque passe très bien et même s'il n'a pas forcément un goût de reviens-y une fois l'effet "nouveauté" passé, ce "Pleased To Eat You" (ouhou!) reste très agréable à l'écoute.

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en HARD ROCK par CHAPOUK :


AIRBOURNE
Black Dog Barking (2013)
Les fils d'Angus !




RIVAL SONS
Great Western Valkyrie (2014)
Les RIVAL SONS prennent de la drogue

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Blaine Cartwright (chant, guitare)
- Ruyter Suys (guitare)
- Bonnie Buitrago (basse)
- Ben Thomas (batterie)


1. She Keeps Me Coming And I Keep Going Back
2. We Want A War
3. Just Another White Boy
4. Go Home And Die
5. Low Down Dirty Pig
6. Testify
7. One Bad Mother
8. Woke Up This Morning
9. Drinking My Life Away
10. Endless Ride
11. Hang Tight
12. Cckmp
13. Trying To Pretend That I Give A Shit



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod