Recherche avancée       Liste groupes



      
POSTCORE PLANANT  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (3 / 15)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Converge, Old Man Gloom, Twilight [usa]
 

 Myspace (193)
 Site Officiel (180)

ISIS - Panopticon (2004)
Par JEREMY le 9 Avril 2005          Consultée 6385 fois

Jamais deux sans trois, dis-t-on ? « Panopticon » est le troisième album d’Isis. Le premier, « Celestial », était déjà d’un bon niveau. Mais « Oceanic », véritable bombe à retardement, a propulsé Isis en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire du statut d’outsider talentueux à concurrent le plus sérieux pour le dinosaure Neurosis. Certains oseront même dire qu’ils les ont totalement supplanté (mais Neurosis n’avait pas encore sorti son « The Eye Of Every Storm » qui remettra tout le monde d’accord). En tout cas, personne ne niera le fait qu’Isis a déjà sorti deux gros albums. Et, pour répondre à la question posée plus haut, jamais deux sans trois s’applique à la perfection ici. Car oui, « Panopticon » est, encore une fois, tout bonnement excellent.

De toute manière, un groupe qui revendique des influences de Neurosis, Pink Floyd et Radiohead peut-il être foncièrement mauvais ? Surtout quand on sait que le groupe en question à déjà sorti deux magnifiques albums auparavant. En tout cas, si ce « Panopticon » ne m’a absolument pas surpris sur le fond (à savoir qu’il est réussi de bout en bout), il m’a en revanche quelque peu étonné sur la forme. En effet, Isis nous avait habitué à une musique intense, gorgée de guitares saturées étouffantes, d’un chant faisant office d’appel à l’aide désespéré, et d’ambiance sombre et noire portée par des samples discrètement placés. Ici, Isis semble se détacher de cette vision mortuaire. En fait, si un personnage imaginaire vivait dans les albums d’Isis, on pourrait dire qu’il a souffert sur « Celestial », qu’il est en agonie se terminant par la mort sur « Oceanic », et qu’avec « Panopticon », on suit son âme qui s’élève aux cieux pendant sa mort.

Car la souffrance semble s’être évanouie de la musique d’Isis, laissant place à un détachement, un regard vide, des émotions qui n’atteignent plus l’homme mort. Les guitares symbolisant cette souffrance sont donc moins présentes et laissent place à des longs accords de claviers empreints de tristesse et de plénitude. Comme si l’âme détachée du corps errait sans but, au dessus d’une misère humaine qui chercherait à l’atteindre sans jamais y parvenir. Et la musique s’élève, seconde après seconde, toujours plus haut. L’âme se débarrasse du mal, se purifie, abandonne les guitares saturées et le chant guttural. Seuls restent les éléments qui n’ont jamais été sali par la main de l’homme. La musique se fait belle, pure, sereine. Le voyage s’achève-t-il ? Non, quelques obscurs recoins sont encore contaminés par ces guitares qui nous rongent. Le mal revient. Il prend de plus en plus de place. La hargne se fait de nouveaux omniprésentes. La sérénité a disparu. La peur, l’angoisse, la frustration reprennent le dessus. Tout cela est sans espoir. Tout le chemin a été parcouru en vain. L’âme, si proche de la rédemption, s’effondre dans la noirceur, une dernière fois.

« Panopticon » se termine ainsi. Et Michel Foucault (1926 – 1984), sociologue français, aurait été bien heureux, à l’heure qu’il est, de voir de quelle manière les recherches qu’il a mené sur le modernisme, la société actuelle, et le « panoptique », nom qu’il donna à cette prison « où tout le monde peut être vu mais ou personne ne peut rien voir », ont été exploitées et parfaitement retranscrites en concept par un groupe décidément génial : Isis.

A lire aussi en POST-HARDCORE :


AS WE DRAW
Mirages (2014)
Ce ne peut être que la fin du monde, en avançant




YERSINIA
Efter Oss Syndafloden (2010)
La Suède : sa jeunesse et sa fougue...


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Aaron Turner (guitare, chant)
- Mike Gallagher (guitare)
- Jeff Caxide (basse)
- Cliff Meyer (samples, chant)
- Aaron Harris (batterie)


1. So Did We
2. Backlit
3. In Fiction
4. Wills Dissolve
5. Syndic Calls
6. Altered Course
7. Grinning Mouth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod