Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hibria
- Style + Membre : Iron Savior
 

 Site Officiel (299)
 Myspace (227)

STORMWARRIOR - Northern Rage (2004)
Par JULIEN le 1er Janvier 2005          Consultée 3372 fois

Alors, bande de petits (bracelets à) clous ? Dites moi un peu, entre nous, z’en avez marre des obsessions symphoniques contemporaines (celle de 2004 j’entends) du Heavy Speed ? Vous supportez encore moins qu’une journée à la campagne, avec votre tonton qui sucre les potirons, toutes ces extravagances orchestrales ? Et bien donc, si vous en avez votre claque de toute cette clique gonflée d’emphase – aucun jugement de valeur ici, j’apprécie fortement les groupes du genre – alors les sympathiques allemands de STORMWARRIOR pourraient bien constituer une alternative à votre soif de Heavy brut et bien speedé.

Qu’on se le dise, avec STORMWARRIOR et son deuxième album, intitulé « Northern Rage » n’escomptez pas voir débarquer toute l’armada symphonique tant convenue (même l’introduction du disque, jouée aux claviers, conserve un côté « léger »). Au contraire, ici, les choses s’arment d’une parure dont l'éclat n’est assuré que par l’acier pur, celui manié par la fougue des combos allemands qui se jetèrent dans le mare Metal en décochant des riffs musclés et bien Speed, avec double grosse caisse d’abordage et refrains conquérants. Et si les influences transparaissent assez nettement, jamais ne s’avèrent-elles envahissantes, ce qui soustrait STORMWARRIOR à l’infâme accusation de plagiat. Et les noms qui peuvent surgir à mon esprit à l’écoute de cette galette (pochette assurée par Uwe Karczewski... les pochettes d’HELLOWEEN dans les 80’s, c’est lui), ne sont pas des moindres : des cavalcades des six cordes aux solos mélodiques et travaillés, en passant par les refrains fédérateurs (et qui évitent les gros chœurs vulgaires) et quelques clins d’œil au niveau des lignes vocales, on peut penser à RUNNING WILD (la signature mélodique et entraînante spécifique des flibustiers en moins, forcément), à GAMMA RAY également, voire même à un vieil HAMMERFALL qui n’aurait gardé que les éléments durs de sa musique (et éjecté Joacim Cans) ou, pourquoi pas, au premier album d’HELLOWEEN, « Walls Of Jericho »... le grain et le timbre de Lars Ramcke, le vocaliste du groupe, sont d’ailleurs très proches de ceux de Kai Hansen, en moins aigü... Un Kai Hansen qui, non content de produire à nouveau le groupe (un gage de qualité), se laisse même aller à quelques interventions remarquées (la seconde partie de "Heroic Deathe" et le solo de "Welcome Thy Rite").

Avec de tels maîtres à penser et une production de grande qualité (on parle de Kai Hansen, là), totalement adaptée à la mise en valeur de ce type de metal, le risque néanmoins subsistant était celui de la parodie ou du syndrome redoutable du bon petit groupe sympathique, sans plus... Et il faut dire que les deux ou trois premières écoutes laissent un peu planer cette impression. Mais une fois passé ce temps d’adaptation (voilà ce que c’est que de crouler sous les productions bouffies de claviers et d’arrangements dantesques... on en finit par oublier le goût des choses simples)... pardon, mais c’est l’éclate : on retient les refrains et on les reprend en gueulant, on monte le son pour se manger dans la tronche ces riffs et cette double grosse caisse ravageuse, on savoure les breaks bienvenus, on se délecte de ces solos aux petits oignons, et on dénombre les escouades meurtrières : "Heroic Death", "Sigrblot" (final martelé et guerrier fort réussi) et "To Foreign Shores" vous maintiennent sous une pression Speed implacable, "Bloode Eagle" fait dans l’évidence toute métallique, "Welcome Thy Rite" affiche un tempos plein d’allant et profite d’une superbe et grandiose intro à la RUNNING WILD, "Thy Last Fyre" ou l’ultra speedé "Valhalla" sont des hymnes en puissance... et je ne parle pas des deux moments forts que sont l’irrésistible et magistral "Odinn’s Warriors" (l’un des rares moments de l’album où la double grosse caisse s’offre un peu de répit, laissant s’épanouir des breaks d’une belle pertinence) et les neuf minutes de l’excellente pièce épique de conclusion, "Lindisfarne", enveloppées de discrets claviers (notamment sur une ouverture toute en majesté) !

Bref, avec son « Northern Rage » à la longueur idéale (quarante sept minutes, dix titres dont l’intro, et rien à jeter), sans chercher à révolutionner quoi que ce soit, STORMWARRIOR offre un Heavy épique fortement Speed et plus que convaincant, évoluant dans un décorum mythologique scandinave investi par quatre excellents musiciens. Il ne leur manque donc plus qu’un public, histoire de les soutenir comme peut le faire Kai Hansen... En tout cas, ils peuvent déjà compter sur moi !

PS : Il existe une version limitée de l’album, contenant un deuxième disque avec quatre autres titres studio et deux pistes cd-rom.

A lire aussi en HEAVY METAL par JULIEN :


Rob ROCK
Holy Hell (2005)
Heavy carton et varié, avec un grand chanteur




IRON MAIDEN
The First Ten Years #3 (1990)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Lars Ramcke (chant, guitare)
- David Wiczoreck (guitare)
- Jussi Zimmermann (basse)
- Falko Reshöft (batterie)


1. And The Northewinde Bloweth
2. Heroic Deathe
3. Valhalla
4. Thy Last Fyre
5. Welcome Thy Rite
6. Odinn's Warriors
7. Bloode Eagle
8. Sigrblot
9. To Foreign Shores
10. Lindisfarne
11. Turn The Cross Upside Down (éd. Limitée)
12. Valhall (éd. Limitée)
13. Odens Krigare (éd. Limitée)
14. Fyllevisa (éd. Limitée)
15. Iron Prayers (éd. Limitée : Video Clip 2
16. Iron Prayers (éd. Limitée : Version Outa



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod