Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Death, Insidious Disease, Sarpanitum, Mithras
- Membre : Nocturnus, Terrorizer, Hellfest Open Air Edition, World Under Blood
- Style + Membre : Hate Eternal

MORBID ANGEL - Gateways To Annihilation (2000)
Par JULIEN le 7 Janvier 2004          Consultée 8299 fois

Deuxième album avec Steve Tucker au chant, “Gateways To Annihilation » participe d’une certaine innovation dans l’univers de l’ange morbide. On savait la bande à Trey Azagthoth capable de défier n’importe quelle formation de Death dans les sphères de l’hyper vitesse, et d’en sortir systématiquement vainqueur, le groupe américain possédant un attirail nettement plus étoffé que ses adversaires... à commencer par une personnalité tellement forte qu’elle en éclipse jusqu’aux formations les plus aguerries, consummant littéralement sur place les verts rivaux s’étant risqués à un affrontement… On ignorait cependant que le groupe était capable de ralentir le mouvement sans perdre en hostilité ni puissance !

« Gateways To Annihilation » dévoile en effet un MORBID ANGEL légèrement différent, supportant un harnachement Death Metal encore plus lourd et écrasant que d’habitude : écrabouillant de puissance ("He Who Sleeps", le terrible et très long "Summoning Redemption", "I"), d’une agressivité phénoménale logée au sein de rythmiques pachydermiques portées par un Pete Sandoval qui n’a jamais été aussi véloce sur sa double grosse caisse (« To the Victor The Spoils », "Ageless, Still I Am" et "Opening Of The Gates" instaurent de nouvelles références en matière de vitesse) tout en appuyant encore une frappe lourde en diable, ne cédant qu'opportunément aux blast beats : l’alliance de cette double grosse caisse supersonique et d’un jeu certes rapide mais surtout massif, combinée aux riffs géniaux et monstrueusement ventrus de Trey et Erik Rutan, donnent à « Gateways To Annihilation » un visage apocalyptique, sorte de marche guerrière toujours aussi barrée. Un vrai magma sonore.

Oui, du chant ultra guttural et tranquillement dévastateur de Steve jusqu’aux moindres riffs de Trey et Erik, sans oublier le jeu phénoménal de Pete, MORBID ANGEL nous empoigne et nous entraîne à sa suite dans une longue et effrayante descente dans les tréfonds terrestres... tout droit en enfer ! Et croyez moi, les limbes souterraines ne sont pas franchement acceuillantes, tant l’oppression qui s’empare de vous au cours du voyage vous écrase le cœur. Et quand résonnent sinistrement les hallucinants solos de Trey et Erik, longues et étranges suites incompréhensibles dans leur folie sombre et mélodique, totalement étrange et originale, l’auditeur n’a plus d’autre choix que de céder à la force de conviction de l’ange morbide.

Complexe, noir, pas franchement facile à assimiler, « Gateways To Annihilation » cisèle donc un visage différent de l’ange morbide, et donne à cogiter à tous les apprentis musicos de Death. Il faut dire qu’exprimer autant de violence sans jamais verser dans les facilités du matraquage incessant relève du génie. Et ça tombe bien, MORBID ANGEL fait partie de ces rares élus de l’extrême qui peuvent y prétendre ! A sa façon, et même si l’on souffre parfois de répétitions et de quelque menues longueurs, ce « Gateways To Annihilation » nous le démontre. Avec applomb et talent.

A lire aussi en DEATH METAL par JULIEN :


ULTRA VOMIT
Mr Patate (2004)
Gros délire death grind avec reprises hilarantes

(+ 1 kro-express)



LUNATIC INVASION
Totentanz (1995)
Terrible death épique aux consonances moyenâgeuses


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   ONCLEGUUD

 
   (2 chroniques)



- Trey Azagthoth (guitare,claviers,chant)
- Steve Tucker (basse,chant)
- Erik Rutan (guitare,claviers)
- Pete Sandoval (batterie)


1. Kawazu
2. Summoning Redemption
3. Ageless, Still I Am
4. He Who Sleeps
5. To The Victor The Spoils
6. At One With Nothing
7. Opening Of The Gates
8. Secured Limitations
9. Awakening
10. I
11. God Of The Forsaken



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod