Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Domine, Dragonheart

HEIMDALL - The Temple Of Theil (1999)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 3995 fois

On ne compte plus le nombre de groupes italiens qui ont émergés depuis 1997, année au cours de laquelle Legendary Tales de Rhapsody a vu le jour. Et pourtant, il ne faut pas trop y voir de réel opportunisme, tout du moins de la part des dits groupes (pour ce qui est des labels, c’est une autre histoire…). En effet, l’amour qu’ils vouent au métal les anime depuis les premiers Helloween ou le cultissime Warlord et il n’y a pas lieu de penser qu’ils se sont mis à jouer du heavy au vu du succès de Rhapsody. Le groupe phare de la scène italienne a surtout été un déclencheur qui leur a facilité les choses, même s’ils s’inspirent forcément de sa musique, de son style.

Ainsi, Heimdall est un groupe de power métal à tendances symphoniques et médiévales. Fort d’un album prometteur sorti en 1998, The Lord Of The Sky, ils reviennent avec un album beaucoup plus mûr et auquel ils ont su insuffler leur propre style. Il s’agit d’un concept album qui tourne autour d’une histoire d’héroïc-fantasy sans grande originalité mais qui a le mérite d’être suffisamment soignée pour que l’effet prenne.

Le packaging est à l’avenant, même si la pochette est assez peu travaillée, tout du moins eut égard à ce à quoi nous avait habitué son dessinateur, Eric Philippe, pour son travail avec Rhapsody et Luca Turilli. La musique de Heimdall est, de prime abord, assez difficile à cerner et plusieurs écoutes sont nécessaires pour bien s’en imprégner. Il y a donc, comme pour les albums de Rhapsody un premier effort à faire de la part de l’auditeur qui, s’il est mené à bien, lui permet alors de pénétrer dans un univers grandiose. Car c’est surtout au niveau des ambiances que Heimdall parvient à séduire. Les claviers sont très présents et posent des atmosphères épiques qui tiennent l’auditeur en haleine tout au long des douze chansons que compte l’album. Le chant est quelque peu particulier mais néanmoins extraordinaire et, tout comme la guitare acoustique, joue un rôle primordial dans cette ambiance médiévale très convaincante. Les orchestrations ne sont pas très riches mais ce n’est pas l’important dans cet album. Des chœurs viennent émailler l’ensemble, de temps à autre, c’est à dire sans exagération mais aux moments opportuns (Follow The Sign). Les morceaux sont tantôt speed tantôt mid-tempos et deux ballades dont une aux accents médiévaux magnifiques viennent reposer l’auditeur (Fall In Tears et Then Night Will Fall).

Les amateurs de heavy épique seront donc très largement convaincus et il serait dommage qu’ils passent outre cette magnifique production. D’autant plus que le groupe s’est séparé il y a peu de son chanteur, Claudio Gallo, et il y a fort à craindre que le prochain album prévu pour 2001, même s’il s’annonce très ambitieux, n’atteigne pas les sommets auxquels s’est hissé ce Temple Of Theil.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


CARDIANT
Midday Moon (2006)
Révélation Speed Mélodique de l'année !




HELLOWEEN
7 Sinners (2010)
Entre "The Time Of The Oath" et le précédent

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
   RENAUD STRATO

 
   (2 chroniques)



- Claudio Gallo (chant)
- Fabio Calluori (guitare)
- Carmelo Claps (guitare)
- Sergio Duccilli (clavier)
- Giovanni Canu: (basse)
- Ottavio Amato: (batterie)


1. Prelude: The Messenger
2. Follow The Signs
3. Secrets Of Time
4. Fall In Tears
5. The Oath
6. The Temple Of Theil
7. Symphony Of Twilight
8. Spirits Of Skyward
9. Scream Of Revenge
10. Then Night Will Fall
11. The Song Of Sidgar And Iselin
12. Finale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod