Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 1 Sermons Of The Sinner
2023 1 The Sinner Rides Again
 

- Style : Primal Fear
- Membre : A New Revenge, Deeds / Dirty Deeds, Ripper, Yngwie Malmsteen, Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Chariot
- Style + Membre : Beyond Fear, Judas Priest, The Three Tremors, Cage
 

 Site Officiel (161)

KK'S PRIEST - The Sinner Rides Again (2023)
Par JEFF KANJI le 20 Décembre 2023          Consultée 1535 fois

Alors que se prépare la sortie du prochain JUDAS PRIEST, son ersatz mené par KK Downing refait parler de lui, peu de temps finalement après sa première tentative. Un changement de label et une pandémie plus tard, KK'S PRIEST repart à l'assaut… Et j'avoue que je n'y croyais pas trop. Si "Sermons Of The Sinner" avait eu quelques amateurs en manque de Heavy Metal made in Birmingham, je n'ai clairement pas été convaincu, même après réécoute préalable à cette chronique.

On peut toujours être passé à côté d'un album pour tout un tas de raisons, conjoncturelles ou émotionnelles. Et bien ce ne fut pas le cas. J'en profite par ailleurs pour m'excuser auprès de Nes Max, notre lecteur émérite qui s'était épargné son écoute suite à ma chronique. Mon avis je le construis avec sérieux et recul, mais si cela pique votre curiosité ou votre intérêt, ne vous privez pas d'apporter votre position dans les commentaires, c'est ce qui rend Nightfall si intéressant, complété par les avis des collègues en kro-express.

Bref, "The Sinner Rides Again" je l'ai écouté le jour de sa sortie la première fois, ressentant indirectement la pression de Fredian, notre mordu de JUDAS PRIEST aussi marteau que je le suis avec QUEEN. Autant dire que je ne voulais pas le frustrer trop longtemps… Sept…embre ? Déc…embre ? C'est un peu pareil… Non ?

KK Downing, s'il assumait le côté rétro de "Sermons Of The Sinner" (son songwriting en dents de scie et sa réappropriation [on va plutôt dire réutilisation sans nuance] d'artefacts du PRIEST aussi ?), a voulu proposer un album plus offensif dans le son, et quand bien même il a écrit beaucoup de ces morceaux en même temps que le premier album, le choix d'un son plus moderne, lorgnant davantage du côté de "Painkiller", mais que je qualifierais davantage adapté aux standards actuels (les oreilles et compétences toujours aiguisées de Jacob Hansen), "The Sinner Rides Again" en a incontestablement davantage dans le ventre que son prédécesseur.

L'ouverture sur le très Power Metal "Sons Of The Sentinel" (j'ai abandonné l'idée de retoquer les titres caricaturaux, ça fera visiblement toujours partie du tableau), donne le ton, avec un Ripper excellent, moins braillard, et plus proche de sa prestation du milieu des nineties, ne cherchant pas à singer l'encombrant Metal God, et proposant donc des choix et arrangements vocaux plus personnels ("Hymn 66"). Ce premier titre, au pont post solo génial met incontestablement l'album sur de bons rails. Et arrivé au bout de la pièce-titre, soit les deux-tiers de l'album, et bien ça tient méchamment la route, pas sans faute de goût non plus (le final de "One More Shot At Glory").

Ce titre est le parangon de ce qu'est ce nouvel album : un alliage de riffs certifiés "manufacture de Birmingham", des refrains efficaces et des lignes vocales rugissantes qui exploitent la variété de registres de Ripper, des soli globalement bien meilleurs que sur l'album précédent (et presque également distribués entre KK et A.J.), mais aussi certains maniérismes, surtout dans les lignes de chant. Le hook de "One More Shot At Glory", c'est pas compliqué, on a l'impression que c'est le patron de plusieurs autres refrains de la dernière partie de l'album ("Pledge Your Souls"). Et certaines bonnes idées manquent encore parfois de travail ou de subtilité pour aboutir ; je pense notamment à l'introduction très "Cathedral Spires"-esque de "Keeper Of The Graves", où le jeu des guitares acoustiques rappelle que KK est à l'origine de pièces plus soft à l'aura incroyable comme "Before The Dawn".

Hymne 66 ; si le Prêtre s'apprête visiblement à varier son jeu sur le prometteur "Invisible Shield", le Pécheur s'appuie sur ses fondamentaux et contentera les amateurs de Heavy anglais en acier trempé. Et étrangement, sur un album moins typiquement PRIEST-ien que son prédécesseur, KK'S PRIEST a pris du caractère, et l'approche plus pure et tranchante de KK Downing rappelle qu'il fallait bien deux talents aussi égaux que complémentaires pour former avec Glenn Tipton la paire de guitaristes Metal la plus redoutable du circuit.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Nozomu Wakai's DESTINIA
Metal Souls (2018)
Percée japonaise en occident




SAVATAGE
Still The Orchestra Plays: Greatest Hits Vol. 1 & 2 (2010)
Another note for my requiem...


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Tim 'ripper' Owens (chant)
- A.j. Mills (guitare)
- Kk Downing (guitare)
- Tony Newton (basse)
- Sean Elg (batterie)


1. Sons Of The Sentinel
2. Strike Of The Viper
3. Reap The Whirlwind
4. One More Shot At Glory
5. Hymn 66
6. The Sinner Rides Again
7. Keeper Of The Graves
8. Pledge Your Souls
9. Wash Away Your Sins



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod