Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2001 Sinner
2004 Desensitized
2007 Full Circle
2010 Drowning Pool
2013 Resilience
2016 1 Hellelujah
 

 Site Officiel (322)

DROWNING POOL - Desensitized (2004)
Par METALINGUS le 24 Mai 2023          Consultée 1189 fois

Dans la communauté Metal, il y a des albums qu’il est nécessaire de détester pour être "cool", pour être dans la catégorie de celui qui "sait". Il est donc impératif d’avoir une haine pour "Grand Declaration Of War" de MAYHEM, de détester "Load/Reoad", de trouver trop commercial "Turbo" de JUDAS PRIEST. C’est une règle non écrite qui vaut au pauvre bougre qui énonce le contraire de perdre toute crédibilité. Naturellement, "Desensitized" est à placer dans cette catégorie. La raison ? Les circonstances.

DROWNING POOL a connu un succès fulgurant après la sortie de leur tout premier album, "Sinner". Le premier essai est rapidement devenu un classique du genre. Malheureusement, la grande faucheuse est passée par là et a pris Dave Williams dans la fleur de l’âge. Son remplaçant, Jason Jones, n’est resté en place que le temps d'un album. En plus, la pochette avec la vedette pornographique Jesse Jane ne sert visiblement pas à grand-chose mis à part attirer l’auditeur. Donc, l’album est mauvais. Point. Fin de l’histoire.

Mais voilà.

Dans les faits, la galette n’est pas mauvaise du tout et s’écoute même très bien. Alors je vais tenter de rétablir "Desensitized" derechef. Avec un style moins Neo Metal dans son ensemble que son illustre prédécesseur, les chansons penchent plus vers du Post Grunge dans le style de THREE DAYS GRACE. Les lignes de chant sont sincèrement bien trouvées et appuient parfaitement bien le mur de son. Bien sûr, les gars ont réussi à créer un album solide qui suit tout de même les traces qui ont fait le succès de "Sinner".

"Step Up" est devenu l’un des singles les plus connus du groupe, avec son rythme entraînant et ses paroles puissantes qui furent parfaits pour promouvoir Wrestlemania XX, la grand-messe de la WWE. "Love And War", avec ses paroles faisant référence à la guerre en Irak, met en évidence les effets dévastateurs de la violence et de son impact sur les individus qui y participe. Que dire de "Nothingness", l’un des hymnes les plus imparables de DROWNING POOL.

Malheureusement, les gars débandent vers la deuxième moitié de l’album et le remplissage ne se laisse pas attendre. On voit rapidement poindre à l’horizon les limites des gars qui devaient visiblement faire vite pour surfer sur la vague de leur première réussite. Les morceaux sont donc plus génériques et moins prenants.

Dans l’ensemble, "Desensitized" est une galette solide et cohérente qui a eu la lourde tâche de suivre les traces de son illustre grand frère, le désormais classique "Sinner". Malgré la tragédie qui a frappé le groupe, ils ont réussi à se remettre sur pied et à créer un album qui témoigne de leur résilience et de leur unité. Les chansons restent puissantes et les paroles évocatrices.

Vers la fin de la tournée, des tensions vont débuter entre Jason Jones et le reste du groupe. L’homme ne semble pas à sa place et décide finalement de partir après seulement une galette. L’instabilité au poste de chanteur continue…

Morceau préféré : "Step Up".

La surprise : "Nothingness".

A lire aussi en NEO METAL par METALINGUS :


SALIVA
Rise Up (2014)
"In It To Win It" boosté




DROWNING POOL
Sinner (2001)
Le péché originel


Marquez et partagez







 
   METALINGUS

 
  N/A



- Stevie Benton (basse)
- Jason Jones (chant)
- Mike Luce (batterie)
- C. J. Pierce (guitare)


1. Think
2. Step Up
3. Numb
4. This Life
5. Nothingness
6. Bringing Me Down
7. Love And War
8. Forget
9. Cast Me Aside
10. Killin' Me
11. Hate



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod