Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1989 Just For Fun
1991 Rape Of The Earth
1996 Amphibia
2004 An Ephemeral World

ALBUMS LIVE

1998 Amphibia Tour
 

- Style : Alain AimÉ , Satan Jokers, Lost Symphony
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody, Turilli / Lione Rhapsody, Adagio, Elegy
 

 Site Officiel (29)

Patrick RONDAT - Just For Fun (1989)
Par MYLES le 21 Juin 2022          Consultée 489 fois

En 1989 Bobby "Dollar" Bruno manager de TRUST produit une compilation ("Hard Rock Rendez Vous"), un peu à l’instar des "Metal Massacre", pour mettre en avant la scène Hard française. Enfin surtout les nouveaux talents ; la France ayant vu tout au long des années 80 éclore de nombreux groupes qui à l’époque résonnent encore dans beaucoup de têtes : TRUST évidement mais aussi VULCAIN, KILLERS, ADX etc.
Un genre nouveau se trouve ici représenté : Le Hard Instrumental. Le porte étendard de ce nouveau style est le francilien Patrick Rondat. Son morceau "Life Force" vous met une vraie claque ; sur ce titre bien Heavy son grand talent est déjà bien en évidence. Oui car comme Brian Slagel aux USA, Booby Bruno a eu le nez creux et a vraiment choisi des bons pour apparaître sur cette compil. Bon Rondat l’est assurément. Très bon même !

À la suite de cette compil’ il va d’ailleurs partir à la rencontre du public pour ainsi créer le buzz autour de son nom et annoncer la sortie de son premier disque : "Just For Fun". La tournée c’est en première partie de BLUE ÖYSTER CULT qu’il va la faire. Détail amusant : BLUE ÖYSTER CULT défend "Imaginos", album sur lequel apparaît un autre shredder : Joe Satriani himself !
Puis peu de temps après, l’album arrive et c’est la révélation complète. Bien sûr "Life Force" sur la compilation laissait augurer de très bonnes choses mais l’album au-delà de la simple confirmation va plus loin encore.

En plus du talent guitaristique pur, notre ami fait déjà preuve d’une réelle ouverture musicale. Et dans un style hyper balisé comme le Shred Metal ça n’est pas courant, surtout à l’époque. Il fera appel plus tard à Michel Petrucciani et Didier Lockwood ("On The Edge") mais déjà sur ce premier album apparaît le frère de Didier, Francis Lockwood pour un très beau "Paysages". Sur ce morceau on pense bien sûr à "Guardian Angel" ; Le morceau est à la base de John McLAUGHLIN mais ici c’est du côté de la version entendue sur le "Saturday Night In San Francisco" avec Mc Laughlin, Al Di Meola et Paco De Lucia qu’on lorgne. Pour quelqu’un qui a pris comme modèle Di Meola pour sa technique d'aller-retour ça paraît on ne peut plus normal. Attention si atmosphère commune il y a, Rondat reste un vrai musicien, et apporte donc bien sa touche !
Qui dit premier album dit influences certes digérées mais encore bien présentes. Le style RONDAT s'il s’affirme déjà nettement n’est pas encore débarrassé de réminiscence des écoutes qui ont forgé son style. Un fort côté Vinnie Moore (à l’époque un des leaders de l’écurie Shrapnel) est diffus sur tout l’album.
Sur "Just For Fun", on sent l’influence Steve Vai (époque David Lee ROTH Band).

Sur "Danger Zone" on a une partie inspirée du classique (chose qu’il va développer plus tard, notamment avec "Vivaldi Tribute"). Sur "French Message" notre ami démontre déjà sa capacité ahurissante en aller-retour à la propreté exemplaire. D’ailleurs l’ambiance du titre est très marquée de ce style RONDAT qu’il va développer par la suite. "The Day After" et ses synthés, un peu New Age, utilisés à vrai bon escient montre aussi ces climats typiques de RONDAT, qui vont devenir sa marque de fabrique à l’époque de "Amphibia" par exemple. Ce qui prouve d’ailleurs que dans ce domaine quand bien même l’influence de JARRE sera importante l’idée était déjà là avant.

À la question pourquoi RONDAT a su s’extraire de la masse certains pourraient être tenté de répondre que c’est grâce à sa technique, à sa virtuosité. Et bien non. Évidement que Rondat est un véritable virtuose mais il est avant tout musicien ; il joue pour dire des choses et son discours est empreint d’une vraie musicalité. Ceci en décalage avec un nombre grandissant de shredders qui privilégient les prouesses techniques mais creuses de sens (hier comme aujourd’hui).

La batterie de Christian Namour, très bonne au demeurant, ancre cet album dans un côté Heavy Metal très 80s. Grâce à Bobby Bruno, notre ami qui a compris l’importance d’un bon mix pour un album fait appel à Gary Lyons qu’on a trouvé sur des albums d’AEROSMITH, des STONES ou de FOREIGNER ! Cet album bénéficie donc d’un très bon mix et en finalité possède un bon son ! Important surtout à l’époque où les productions françaises étaient handicapées par un son souvent mauvais voire juste passable. Le premier titre "Life Force" bénéficie à plein de ce lifting sonore par rapport à la compilation.

Cet album n’est pas un premier pas parfait mais c’est déjà un très beau disque qui laisse augurer de vraies belles choses… qui heureusement pour lui, et pour nous, vont se produire.
Point négatifs (selon moi) : une pochette… plutôt kitsch à mort et un titre "Just For Fun" qui s'il met en avant le côté modeste du personnage associé à une dose d’humour, donne une fausse impression de dilettantisme. En interview il dira que pour lui l’instrumental n’est pas le but de la démo, ni de se mettre en avant, mais juste pour se faire plaisir car il aime fondamentalement ça.

Détail marrant : tous les chroniqueurs et personnalités de la presse Metal de l’époque (Hard Rock magazine/ Hard Force) sont remerciés dans le livret de l’album. Et pour cause, Bobby Bruno lorsqu’il a voulu produire cette fameuse compilation s’est adressé aux rédacteurs et journalistes de cette presse spécialisée (surtout Hard Rock Mag) pour lui faire découvrir les démos qu’ils avaient glanées et ainsi faire le tri de qui il choisirait !

Morceaux Préférés :"Paysages", "The Day After","Nostalgia" et "Danger Zone".

Anecdote : en parlant de TRUST, le bassiste de l’album Fréderic Guillemet va peu de temps après rejoindre TRUST pour son retour aux affaires (sanctionné par le grand "Live Paris By Night" et l’horrible "En Attendant" !). Selon Rondat, Guillemet aura été le premier professionnel à croire en lui et à le pousser à vraiment tout lâcher pour se dédier totalement à la musique. Il a diablement bien fait !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par MYLES :


Steve VAI
Alien Love Secrets (1995)
Alien : comme Mulder, I want to believe !




Steve STEVENS
Memory Crash (2008)
Steve le magicien !


Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



- Patrick Rondat (guitare)
- Christian Namour (batterie)
- Frédéric Guillemet (basse)
- Invités
- Francis Lockwood (piano sur' paysages')
- Christophe Garzon (claviers sur 'french message' et 'life force')
- Franck Moinard (claviers sur 'the day after')
- Michel Devaux (claviers sur 'nostalgia' et 'secret eyes')


1. Life Force
2. Nostalgia
3. The Day After
4. Just For Fun
5. French Message
6. Secret Eyes
7. Paysages
8. Danger Zone
9. Bonus Tracks Sur Le Remaster
10. Life Force (demo)
11. French Message (demo)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod