Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bon Jovi, Crystal Ball, Axxis, Shylock
- Membre : Silent Force, Michael Bormann , Evil Masquerade
 

 Myspace (430)
 Site Officiel (507)

JADED HEART - Stand Your Ground (2020)
Par GEGERS le 26 Novembre 2020          Consultée 740 fois

Qui a laissé tomber JADED HEART avant la fin des années 2000 et prend le pari de les redécouvrir avec de "Stand Your Ground", quatorzième album du groupe allemand, risque de se prendre une sacrée claque. Qui apprécie le Hard Rock mélodique sucré de "Inside Out", qui succombe au charme suranné de "Trust" va tomber des nues. Car il y a entre les premières réalisations de JADED HEART et ce nouvel album tout un monde. Le fossé n'est pas si grand qu'entre Yvette HORNER et GOJIRA, mais tout de même, l'identité du groupe a tellement évolué depuis l'arrivée de son chanteur Johan Fahlberg en 2004 qu'il semble finalement difficile de concevoir qu'il s'agit là de la même formation. Ce changement s'est fait en douceur, subtilement, album après album. De l'AOR des débuts, le groupe a musclé son jeu, proposant un Hard Rock mélodique plus énergique et puissant, puis un Heavy Metal de plus en plus burné qui, nouveauté sur cet album, se voit dorénavant dénué de claviers. "Stand Your Ground" marque néanmoins un tournant dans la radicalisation du groupe, puisque le départ des claviers s'est également accompagné d'un retrait des mélodies, et la recherche d'une musique plus percutante et violente est semble-t-il arrivé à son terme. Si le groupe avait pour objectif de devenir brutal, alors il est arrivé à bon port.

Restons mesuré, bien entendu, puisque nous parlons là de Heavy Metal, et que la brutalité telle que ressentie se traduit essentiellement par une rugosité des riffs et une férocité du chant. Néanmoins, cette volonté d’aller vers plus de puissance se traduit par une perte de subtilité et d’une réduction de l’importance des mélodies au profit d’un bruitisme stérile. Prenez "Stay", placé en fin d’album. Retirez le chant peu subtil de Johan Fahlberg, accélérez légèrement le tempo et allégez discrètement la puissance des guitares, et vous vous retrouvez avec un titre Hard Rock avenant et fort bien construit. Mais tout sur cet album souffre d’une surenchère, comme si le groupe voyait cette dernière étape de sa transformation comme un accomplissement. En conséquence, certains titres sonnent de manière complètement éteinte, et ne s’allument que faiblement sur le refrain, à l’image du pourtant prometteur "Embrace A Demon". Le groupe se targue d’être parvenu à se rassembler, une fois n’est pas coutume puisque ses membres sont disséminés tout autour du monde, et à mettre les talents en commun pour proposer plusieurs titres créés lors de sessions de brainstorming en commun. Le résultat n’est pourtant pas très probant. Si "Kill Your Masters" fait partie des meilleurs moments de l’album, mêlant une véritable recherche mélodique sur le refrain avec un solo d’une délectable flamboyance, la plupart des morceaux bourrinent dans le vide, à l’image d’un "One Last Time" sans queue ni tête.

Lorsque le groupe regarde un peu dans le rétroviseur et revient à des ambiances plus foncièrement Hard Rock, le résultat n’est pas mieux. "Break Free" ne sait pas quelle direction prendre, sorti d’un groove sympathique, tandis que "Inside A Hurricane" nous donne l’impression que le groupe désaccorde ses guitares en plein milieu d’un riff. Déstabilisant. On retient quelques flamboyances, à l’image de l’introductif "Stand Your Ground", qui nage en eaux Heavy/Speed, ou le "Kill Your Masters" précité. Le reste n’est que vacuité, et si certains refrains donnent le change, l’impression dégagée par cet album est celle d’un groupe obnubilé par sa capacité à frapper vite et fort, mettant de côté le plus important : construire des morceaux qui se tiennent et qui, à défaut de délivrer un message, délivrent des ambiances qui vont parler à l’auditeur. Ici, rien de tout cela.

Pour JADED HEART, cet album est certainement un tour de force. Reste que, en sacrifiant tout subtilité au profit d’un radicalisme assumé, le groupe laisse une bonne partie de son identité en route. Sans véritablement parler de gâchis, ce quatorzième album du groupe est une déception, d’autant plus que les Allemands étaient alors toujours parvenus à hisser haut les couleurs du genre et à livrer des réalisations de grande qualité. Un coup dans l’eau.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


Tobias Sammet's AVANTASIA
Moonglow (2019)
De Tim Burton au Gothique anglais

(+ 1 kro-express)



UNISONIC
Unisonic (2012)
Gant de fer et gant de velours...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Johan Fahlberg (chant)
- Peter Östros (guitare, claviers)
- Masahiro Eto (guitare)
- Michael Muller (basse)
- Bodo Stricker (batterie)


1. Inception
2. Stand Your Ground
3. One Last Time
4. Reap What You Sow
5. Break Free
6. Hero To Zero
7. Kill Your Masters
8. Embrace A Demon
9. Hopelessly Addicted
10. Self Destruction
11. Stay
12. Lost In Confusion
13. Inside A Hurricane



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod