Recherche avancée       Liste groupes



      
CYBER DEATH/GOTH/DOOM  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 Anomaly
1997 1 Room Seven
1999 1 Chronophobia
2002 Angelus
2005 Imago
2008 Hegemony
2019 Dissymmetry
 

- Style + Membre : Supuration

SUP - Dissymmetry (2019)
Par T-RAY le 14 Octobre 2019          Consultée 2064 fois

L’on pourrait se dire que cela ne fait que quatre ans que l’on n’avait plus entendu parler des frères Loez, puisque leur dernier album en date, "Reveries", était sorti au printemps 2015. Un disque de réenregistrements de vieux morceaux de leurs débuts. Ou que cela faisait six ans que l’on n’avait plus entendu quoi que ce soit d’original de leur part, puisqu’il faut remonter à "CU3E", paru en 2013, pour entendre de nouvelles compositions de leur part. Sauf que les deux opus en question étaient l’œuvre de SUPURATION, et non de S.U.P. L’entité la moins Death Metal des deux, pourtant la plus prolifique, était restée silencieuse depuis onze ans. Onze ! On n’était pas loin de la mort clinique…

Mais S.U.P, qui aime depuis toujours les câbles, les cathéters et tout ce qui peut servir à connecter un être humain à une machine, ou deux machines ensemble, n’allait certainement pas se laisser débrancher comme ça, dans la discrétion la plus totale. Alors cette année, après avoir retrouvé la flamme créatrice nécessaire à tout album de SPHERICAL UNIT PROVIDED (la version longue de S.U.P, pour ceux qui l’ignoraient encore, même si ce nom en toutes lettres appartient désormais au passé) qui se respecte, les frangins Loez et leurs comparses de longue date, Frédéric Fievez et Thierry Berger, sont enfin revenus avec un "Dissymmetry" superbe. Vraiment.

Cette décennie de silence sous le nom de S.U.P semble avoir fait le plus grand bien au quartette qui, derrière un nouveau concept jouant à la fois sur les thèmes de la création, de la dualité, d’une expérience transhumaniste qui tourne au cauchemar, comme souvent chez le groupe nordiste, nous offre un album d’une grande variété qui s’inscrit à merveille dans le grand œuvre de la formation. Toujours d’une grande froideur, les dix titres qui composent "Dissymmetry" font, en effet, preuve d’une diversité capable de séduire au-delà du spectre habituel des fans de S.U.P. Parce que des morceaux tels que "Tribulation", "Hypnagogic Hop" ou "Excision" s’avèrent presque dansants ! Et ce, malgré la présence constante de growls, toujours contrebalancés par cette voix claire cybernétique caractéristique du combo.

Attardons-nous quelque peu sur ces deux derniers titres, voulez-vous ? Car, placés au cœur de l’album, ils sont symptomatiques de la capacité qu’à S.U.P, aujourd’hui, de toucher une diversité d’auditeurs inédite, malgré le côté sec et parfois hermétique des histoires qu’il nous raconte. Les influences Indus de "Hypnagogic Hop", avec son rythme martial et ses guitares lourdes, s’enchaînent remarquablement à celles, plus Goth voire Cold Wave, de l’hypnotique "Excision" et ses guitares plus Rock que Metal, certainement le paroxysme du S.U.P dansant sur "Dissymmetry" (avec le stupéfiant – au sens propre – "Pipedream"). Voilà bien un morceau qui aurait pu faire fureur dans les boîtes de nuit interlopes du Berlin Ouest des années 80.

Il est passionnant de constater la déconcertante facilité avec laquelle S.U.P enchaîne ces deux titres avec ce qui ressemble certainement le plus à un morceau de Doom Metal sur ce disque, "The Day Of Final Hope", rempli de riffs lancinants sur un tempo passant du lent au modéré. Le tout en nous maintenant résolument dans son univers. D’un genre musical à l’autre mais toujours chez S.U.P : telle est la force de "Dissymmetry" ! Et pourtant, armé de sa remarquable palette, le combo n’oublie pas d’appliquer quelques touches du noir charbonneux et du rouge sang typiques du Death Metal duquel il est originaire, comme peuvent en témoigner les riffs les plus lourds et distordus de "Sunless Rest", martelés comme aucun autre sur l’album.

S.U.P ne nous prend pourtant pas par surprise avec les compositions de "Dissymmetry" puisque, comme je le disais plus haut, elles s’inscrivent pleinement dans le style unique pratiqué par le groupe depuis deux décennies, et parce que le premier vrai morceau de ce septième L.P., "The Chasm And Chronograph", contient déjà une bonne part des éléments qui font le sel de cet opus. Varié, à la fois extrême et moins extrême, ce titre, l’un des plus longs du disque sans pour autant s’éterniser avec ses cinq minutes et demi, est une très bonne introduction au reste de "Dissymmetry". Il nous ramène à des sonorités familières tout en nous emmenant vers des passages plus aériens, moins étouffants mais non moins noirs.

Car même lorsqu’il apparaît plus léger, en tout cas moins dense, le Metal de S.U.P reste définitivement désabusé. Lui aussi plutôt remuant avec ses guitares moins lourdes que celles des morceaux qui le précèdent et sa mélodie principale limpide, "Cathedra" en offre un parfait exemple, avec ses paroles exprimant les doutes du narrateur quant à l’expérience qu’il pratique. L’on n’est jamais proche d’une happy end avec S.U.P et c’est tant mieux car l’on est d’autant mieux happé ainsi par l’histoire et la musique qui l’entoure. Une musique – puisque sur NIME, c’est surtout la musique que l’on évalue – qui permet à la formation nordiste de décrocher encore une palanquée d’étoiles qui la confirme parmi les plus brillantes constellations du firmament Metal français.

Même si vous revenez dans douze ans, les gars, soyez sûrs que "Dissymmetry" tournera encore beaucoup d’ici votre retour. Un peu comme vos anciens albums d’ailleurs, dont on se lasse difficilement, même si l’on y entre parfois encore plus difficilement. Ce qui n’est cependant pas le cas de ce septième longue durée de la carrière de S.U.P.

A lire aussi en AVANT-GARDE :


DEVIN TOWNSEND PROJECT
Sky Blue (2014)
Devin plane




CELTIC FROST
Parched With Thirst Am I And Dying (1992)
Huh ? Huh !


Marquez et partagez






 
   T-RAY

 
  N/A



- Ludovic Loez (guitares, vocaux)
- Fabrice Loez (guitares, vocaux additionnels)
- Fréderic Fievez (basse)
- Thierry Berger (batterie)


1. Dissymmetry
2. The Chasm And Chronograph
3. Sunless Rest
4. Cathedra
5. Tribulation
6. Hypnagogic Hop
7. Excision
8. The Day Of Final Hope
9. Pipedream
10. The Empty Chair



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod