Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL FROID  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 Anomaly
1997 1 Room Seven
1999 1 Chronophobia
2002 Angelus
2005 Imago
2008 Hegemony
 

- Style + Membre : Supuration

SUP - Anomaly (1995)
Par AAARGH le 8 Février 2010          Consultée 3318 fois

“Anomaly” : 1er album sous le nom SUP, à la pochette toujours plus ou moins électro, qui sera réédité chez Holy Records, tout comme l'a été “The Cube”, à la différence que celui-ci est jugé incomplet car réécrit et augmenté d'une suite alternative par le groupe.

Dans un univers proche de ce que donnera “Matrix”, SUP nous emmène dans un concept album post-Skynet de “Terminator”. J'avoue que l'histoire de D-ÄN, Xy-TÄH et de T-ÖN (non, ça n'est pas un triangle amoureux) est, malheureusement pour moi, une histoire à laquelle je n'accroche pas, la trouvant “abracadabrantesque”, mais gageons, ami lecteur, qu'elle nous offre une autre vision du rapport Humain/Machine.

Froid, toujours, mais désormais débarrassé de ses atours Metal Extrême (riffs plus légers et chant clair omniprésent), les frères Loez chantent désormais tous les deux, Fabrice ayant eu l'idée de rejoindre Ludovic sur cette affaire. Gardant presque exclusivement le chant en voix claire, pour un résultat déshumanisé, sans émotion et apathique, confortant le côté mécanique de l'œuvre… Même les guitares sonnent “sèches” et froides comme le serait la ferraille. Proche des thématiques de “Short Circuit” (on a les références que l'on peut) ou encore “Ghost In The Shell”, le traitement du rendu y est vraiment opposé, l'imagerie ne peut être qu'un intérieur de bâtiments, fait de câblages, de murs austères, de pièces sombres résonnant de bruits des tâches automatisées accomplies mécaniquement par les différentes machines peuplant ce bâtiment.

Citer un titre émergeant du CD est difficile, tant à cause de la qualité et de l'homogénéité du disque (bien que j'apprécie moins “Reset”). Néanmoins, comment ne pas parler de “Ocean Of Faces” que j'ai découvert un soir à “Tapage nocturne” (Radio Uylenspiegel, émission qui va sur ces 20 ans. Merci à Manu pour avoir accompagné mes soirées de lycéen du vendredi soir à partir de 21h). Émission qui clôturait l'année 1995 en reprenant ce qui avait le plus plu aux auditeurs (au milieu de cette “votation” autre choc pour moi “Cold” de AT THE GATES .. J'en pleure de bonheur en repensant à la cassette de l'émission). Donc “Ocean Of Faces” lancinant et hypnotique, avec cette phrase répétée à l'infini (tout comme cet océan de visages s'étendant à l'infini). Ce morceau me semblant être le révélateur pour tester si on est capable d'accepter ce voyage au sein de ce concept album. Titre au passage qui écopera de différents traitements sur “Transfer” (3 remixes sur les 5 titres hors démo).

J'avoue aussi, à mon grand regret, que SUP fait partie des groupes n'ayant pas le succès qu'il mérite. Pourtant pur produit de la région Nord-Pas-de-Calais (2e région la plus peuplée derrière l'Ile de France) sans aucun album enregistré en dessous de la Picardie, sa zone de "chalandise" naturelle et historique en plus des nombreux excellents disques émaillant sa carrière devrait l'avoir assis sur les plus hautes marches des podiums (au moins) nationaux. Reste plus qu'une seule solution : enregistrer un concept album sur les ch'tis... Pour ne pas en arriver à cette extrémité-là, tu te dois, ami lecteur, de foncer sur l'œuvre de SUP. Immédiatement ! Arrête tout ce que tu fais ! Il te faut récompenser le talent.

En résumé : SUPURATION a pris un bain d'azote liquide et offre un album culte, forcément culte, pour démarrer sa nouvelle vie sous l'identité SUP. Froid et mécanique, il sera, paradoxalement, accueilli chaleureusement lors de son écoute.

Le morceau représentant l'album : “Ocean Of Faces”
Le morceau où D-ÄN devrait avoir lu Pernoud et Dolto : “Dialogue D-ÄN / T-ÖN”
Le morceau dont le riff final annonce le riff final de “Ocean Of Faces” : “The Work”

A lire aussi en DEATH METAL :


CARCASS
Heartwork (1993)
Metal froid

(+ 1 kro-express)



DESULTORY
Into Eternity (1993)
Une bonne surprise : death suédois, début des 90s


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Fabrice Loez (guitare, chant)
- Thierry Berger (batterie)
- Ludovic Loez (guitare, chant)
- Laurent Bessault (basse)


1. Anomaly
2. Pain Injection
3. In Those Times
4. The Work
5. Ocean Of Faces
6. In The Deepest Silence
7. Dialogue D-Än / T-Ön
8. D-Än's Last Order
9. Reset / D-Än' Sup V1.1



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod