Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DECREPIT BIRTH - Polarity (2010)
Par MEFISTO le 26 Septembre 2010          Consultée 2870 fois

Vous savez que j'aime parfois aller fouiner ailleurs, question de voir si tel ou tel chroniqueur de tel webzine que je respecte hautement pense un peu la même chose que moi sur un disque. Et cette fois, en cherchant des analyses pour "Polarity" de DECREPIT BIRTH, je suis tombé sur cette simple phrase, cette conclusion coup de poing : il ne s'est rien fait de mieux depuis que Chuck est mort. J'ai lu cette phrase en plein milieu du solo de la pièce-titre et j'ai alors compris ce que le mec avait voulu dire, exagérément peut-être, mais brillamment : la même chose que moi ! Ce solo et cette guitare rythmique, cette batterie technique et cette basse agonisante… merde, c'est vrai que ça ressemble à DEATH !

Et, rassurez-vous, l'impression est restée, car chaque morceau de ce troisième album des Californiens est bâti sur le modèle Schuldinien : un riff qui arrache, un groove d'enfer et des soli hyper techniques qui soufflent la calotte terrestre à chaque note. Un art que le leader de DEATH a « popularisé » et qu'on appelle aujourd'hui Death Technique (ou Brutal Death quand le tempo est augmenté…), alors qu'à l'époque, enfin à ses débuts, on l'appelait simplement… Death. C'est véritablement à partir de "Symbolic" que les amateurs se sont entendus pour dire que DEATH était un monstre de technicité et depuis, de nombreux groupes ont marché sur ses célébrissimes traces. Et je suis fier de penser que DECREPIT BIRTH est un de ceux qui s'en approche le plus. C'est drôle, Nuclear Blast a songé à la même chose…

Ceci dit, il serait hasardeux côté « respect des morts » de le mettre au même niveau que la légende, bien qu'il en retire de bonnes leçons et les pousse parfois à l'extrême en de courtes et savantes pièces ("Solar Impulse", "Sea Of Memories"). Et putain, écoutez cette guitare sur l'intro de la première plage ou sur "Symbiosis", c'est le même son ! On croirait que c'est… non, ne le disons pas. Vos oreilles sont capables d'entendre une frappante ressemblance quand elles en croisent une. Et là, faut être sourdingue pour ne pas être jeté par terre par ces cordes clonées qui nous ramènent en arrière et nous font, brièvement, passer un agréable moment dans les étroits couloirs du Death Technique. Un spectre malaisé à cerner, tant les sentiments contraires (violence et mélancolie) s'échangent le devant de la scène avec subtilité et rapidité.

DECREPIT BIRTH lorgne peut-être vers le passé, mais il est aussi de son temps : grosse prod' (pas le choix avec autant de notes à rendre, alors on engage le mixeur d'IMMOLATION et de SUFFOCATION !) et grosse voix de « ténor du Diable » pouvant faire trembler les Princes de l'Enfer eux-mêmes, appuient le jeu impeccable des gratteux. "Polarity" décrit bien les phénomènes physiques intervenant sur cet opus : les lames de fond frisquettes viennent en collision avec les atomes de chaleur provoqués par ces riffs acidulés tantôt incisifs, tantôt plaintifs. Ajoutez à cela quelques expérimentations et nappes de clavier toutes menues pour appesantir le climat déjà austère (mais si clair à la fois) que crée le quintette. Sans oublier des percées de lumières acoustiques, essentielles à tout désamorçage d'une machine explosive complexe dont le compte à rebours file à toute allure.

Finalement, on sait qu'une grande partie du succès d'un groupe de Death Technique dépend de la performance du batteur. KC Howard abat ici un très bon boulot, surtout à la double épileptique, sans tout casser. Et ironiquement, il a foutu le camp après la sortie de l'album, comme le guitariste Dan Eggers. Un de perdu, dix de retrouvés vous direz. C'est vrai, des batteurs de cette trempe, ça court les rues de nos jours. Mais rendons-lui ce qui lui revient, car c'est toujours fascinant de se concentrer uniquement sur le jeu de pieuvre de ces mecs sous-estimés. Bref…

Ils ont été bien remplacés, ne vous inquiétez pas, DECREPIT BIRTH n'aura pas l'air de fions sur scène et probablement pas sur son prochain album non plus. Les Américains sont partis pour la gloire !

Bon, ok, DEATH est partout, mais comme mentionné, DECREPIT BIRTH est tout ce qu'il y a de plus moderne et se classe aisément parmi le top 10 des meilleurs groupes de Death Technique de la planète. Il y a une facette sympathique, attachante, dans cette musique qui dépasse le désordre sonore apparent. Un petit plus que plusieurs formations ne possèdent pas et qui a fait la renommée de notre ami Chuck. L'étincelle de plaisir, la pointe de bleu dans la tempête… La marque de tout grand artiste.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


OUROBOROS
Emanations (2015)
Quand une subvention se transforme en or




LOST SOUL
Immerse In Infinity (2009)
La Pologne agressivement technique


Marquez et partagez







 
   MEFISTO

 
  N/A



- Bill Robinson (chant)
- Matt Sotelo (guitare)
- Joel Horner (basse)
- Kc Howard (batterie)
- Dan Eggers (guitare)


1. (a Departure Of The Sun) Ignite The Tesla Coil
2. Metatron
3. The Resonance
4. Polarity
5. Solar Impulse
6. Mirroring Dimensions
7. A Brief Odyssey In Time
8. The Quickening Of Time
9. Sea Of Memories
10. Symbiosis
11. Darkness Embrace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod