Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Melechesh

THANATOS - Violent Death Rituals (2020)
Par MEFISTO le 21 Avril 2020          Consultée 1075 fois

Les vieux zicos n'ont pas continuellement le souci de l'esthétisme musical. Ouais, de l'esthétisme de leurs poils aussi, mais chez THANATOS, ce qui urge plus qu'une coupe à blanc est un relooking de logo et une sérieuse dose de bon goût au niveau des pochettes. Il est vrai que lorsqu'on traite de guerre, de nihilisme et de religion dans ses textes, la besace à images s'amenuise rapidement, mais il y a quand même une limite…

Bref, oubliez le contenant, va falloir encore une fois vous fier à mon avis critique pour apprécier la fougue de ces vétérans Néerlandais menés par Stephan Gebédi, cinquante-trois ans. Depuis la dernière sortie du groupe, en 2014, Gebédi et son comparse Paul Baayens ont engagé deux nouveaux pour manier la basse et les baguettes, deux routiers qui ont officié notamment avec MELECHESH. Bref, faut pas s'attendre à un virage, THANATOS joue du Death/Thrash depuis ses débuts, ça enfonce solide et ça ne changera pas. Pas de synthé, pas de lyrisme à la con ni d'aérations abusives, le clou disparaît rapido d'un sec coup de maillet. Ouais, un autre "Rituel de Mort Violente".

Le hic avec des galettes Death old school comme celle-ci est que j'ai la curieuse impression d'écouter constamment le même truc. Je suis en pleine lecture (plutôt l'écoute) d'un testament rédigé par des metalleux grabataires qui croient renaître grâce à une salve nostalgique. Comme dans le bon vieux temps, que le Metal se jouait sans prise de tête ou fantasmagories. THANATOS est un de ces actes vieillissants qui n'a pas perdu l'envie de peser sur le bouton électrochoc pour réveiller les consciences. Sa musique est simple, lourde, basique, pugnace et foutrement agréable… Bien que j'aie toujours cette satanée sensation au fond de mon être…

Je me dois toutefois de passer outre, car ce septième album contient assez de matière grise pour noircir davantage votre confinement signé COVID. Si le côté Thrash assumé depuis belle lurette par les Néerlandais coordonne un feu roulant de boulets de canon sur "Violent Death Rituals", on doit aussi compter sur une propension mélodique et un goût non-émacié pour le groove Death incendiaire. Cette dualité complémentaire, dira-t-on, se confirme rapidement avec les quatre premiers assauts ; la pièce-titre et "The Silent War" (premier extrait couillu, sorti en clip) envoient du pesant rapidement, alors que sur la malsaine "Unholy Predators" et la vrombissante "The Outer Darkness", le chacal savoure votre chair avec plus de subtilité.

On navigue ainsi sur une étendue tantôt bouillonnante tantôt venteuse, jusqu'à la dernière plage, justement intitulée "As The Cannons Fade". Ma préférence va bien sûr à ces riffs rondelets labourant les tripes, que THANATOS maîtrise comme le doyen qu'il est. Les quelques envolées plus lumineuses de Paul Baayens ne sont pas négligeables non plus, elles assurent un côté sympa au combo, qui aurait pu tomber dans la caricature du vieux bourru. Eh ben non, aucune blasitude ou stagnation, Gébédi et son trio de brutes sont de savants sauciers de l'Enfer ! Ils l'envoient sans modération pour gaver le bon et le truand.

Violent Death Rituals" s'avère une solution à l'ennui en ces temps difficiles parsemés d'incertitude, de quarantaine forcée et d'apocalypse. Obsolescence programmée ou karma cosmique ? Peu importe votre école de pensée tordue, THANATOS se fout de tout, sauf de vous. Rendez-lui hommage en écoutant ses riffs, ses soli, ses vociférations et déchaînements à saveur rétro. Voyez cela comme une rétrospective, pas une rétrogradation.

Conventionnel, mais pas si convenu. Qu'à cela ne tienne, cette damnée sensation ne me lâche pas… Bleh.

De là cette note, arrondie au supérieur en raison du ratio âge du groupe/efficacité : 3,5/5.

Podium : (or) "Sent From Hell (I Infidel)", (argent) "The Silent War", (bronze) "The Outer Darkness".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


HATE
Crusade:zero (2015)
25ème anniversaire souligné en très grande pompe !




MITOCHONDRION
Parasignosis (2011)
Le mal gronde...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Stephan Gebédi (chant, guitare)
- Paul Baayens (guitare)
- Martin Ooms (batterie)
- Mous Mirer (basse)


1. Violent Death Rituals
2. The Silent War
3. Unholy Predators
4. The Outer Darkness
5. Burn The Books Of Hate
6. It Always Ends In Blood
7. Corporate Indoctrination
8. Sent From Hell (i Infidel)
9. Legacy Of The Gods
10. As The Cannons Fade



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod