Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


THANATOS - Justified Genocide (2009)
Par MEFISTO le 22 Octobre 2009          Consultée 1904 fois

Comme il fait bon de voir des vieux Deatheux, depuis longtemps majeurs et vaccinés, continuer à parcourir les chemins sur leur vieux canasson maintenu en vie par une indéfectible fidélité à leur maître. C'est de toute beauté de voir et surtout, d'entendre ça. Peut-être ne les connaissez-vous pas, ces maîtres ? THANATOS? Non ? Ah… Certain ? Pas le Français, pas le Polonais ni le Portugais THANATOS, le Hollandais, celui-là même qui est né en 1984, qui a splitté en 92, qui s'est réuni de nouveau en 99 et qui est considéré comme le premier groupe extrême de son pays. Ah ben pour un titre ça, c'en est un ! Je ne sais même pas si j'aurai une médaille invisible comme ça un jour, si je ne traînerai pas un titre semblable dans ma poche arrière, un titre que je serai fier de porter, la tête haute, les épaules droites.

THANATOS est un chieur de riffs simples, mais d'une lourdeur mes amis, d'une lourdeur ! Ses structures sont pas toujours simples, mais pèsent toujours une tonne. Sa voix est primitive, mais assassine comme dix poignards. Le son est sale, merdique parfois (merci Dan Swanö), mais est si énorme qu'on voudrait se faire transpercer par lui. Death-Death-Death, Thrash-Thrash-Thrash, THANATOS bourrine, creuse, griffe, défonce, hurle comme un damné, gratte férocement et vitement ses instruments de concussion massive. Maintenant je comprends pourquoi j'ai accroché à HAIL OF BULLETS, présenté à vous dernièrement : les deux guitaristes Stephan Gebedi et Paul Baayens, en font partie. Pour une coïncidence heureuse… Ça m'arrive parfois de tomber sur des trucs qui se recroisent. Souvent même. Ce doit être le destin qui m'attire vers de véritables bouchers musicaux, vers la qualité. Que sais-je, bordel !

Hum, ce que je sais est que j'ai écouté THANATOS avec l'esprit d'un adolescent boutonneux qui essaie de se mettre dans la peau de son jeune oncle fan de bon vieux Death qui éclabousse. Cet oncle a dû virer complètement fou s'il est un fan du premier tic-tac de cette vague européenne de Death/Thrash calqué sur les USA. Il doit se dire : « Merde, on peut encore s'éclater en 2009, y'a pas que le putain de Death Technique qui arrache aujourd'hui ! » Il est heureux l'oncle, il se transforme en balle de ping-pong dans la chambre de son neveu en tissant de solides liens métalliques avec lui. Oui, cette histoire est fausse et ses personnages aussi, évidemment. Mais pas l'effet THANATOS. Lui, il bûche le plus gros des troncs… d'arbre, s'entend.

Je n'énumérerai pas les titres qui tranchent la peau, pas envie. Juste le goût de vous inciter fortement à vous enfourner "Justified Genocide" bien profond. (Oups, ma copine vient d'entrer dans le bureau et m'a surpris avec les bras dans les airs, les doigts écartés comme vous savez, avec mon visage déformé de gros arriéré qui écoute encore du Death qui éclabousse à 28 ans. Pis ?, que je lui demande. T'as pas vu les autres sur NiME, y'en a qui marchent avec une canne et qui jouent du « air drum » avec leur main libre, alors ne vient pas me faire la morale… chérie. Non, mais. C'est THANATOS, bordel !)

Pas fatigué de nous faire avaler ses riffs juteux, les HOLLANDAIS offrent même une des chansons les plus reprises de l'histoire du Death, "Dawn Of Eternity" de MASSACRE. Si, si, vous la connaissez, peut-être pas de nom, mais son riff imparable vous reviendra… et vous fera handbanger jusqu'à ce que le cerveau veuille vous sortir par le nez. Et je n'exagère pas. Trop bon ce morceau. Même s'il tranche évidemment avec le reste, surtout en plein milieu comme ça, il s'y fond allègrement aussi car ce que cadrent les Hollandais est de qualité égale. Ah, et n'oublions pas la reprise complètement déjantée de DARK ANGEL, "The Burning Of Sodom", qui termine le skeud sur un rythme… que vous ne verrez pas passer tellement il a le feu au cul !

Toujours pas d'énumération, seulement de l'admiration pour la simplicité amplifiée de THANATOS. Pour cette efficacité, cette gravité à moitié Death, à moitié Thrash, à 100% destructeur. Que ce soit à cause de ce monstre ou HAIL OF BULLETS, je suis en train de tomber sous le charme de ces grosses brutes pas du tout sexy, buveurs invétérés de Heineken. Arrêtez-moi quelqu'un !

La Hollande est vivante. Bien vivante.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


LOST SOUL
Immerse In Infinity (2009)
La Pologne agressivement technique




BEYOND CREATION
The Aura (2011)
Talentueux bâtisseur de labyrinthes

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Stephan Gebedi (guitare, chant)
- Paul Baayens (guitare)
- Marco De Bruin (basse)
- Yuri Rinkel (batterie)


1. They Feed On Fear
2. Destruction.chaos.creation
3. The Devil’s Triangle
4. March Of The Infidels
5. Justified Genocide
6. The Netherworld
7. Dawn Of Eternity
8. Apostles Of Damnation
9. Upwards Spiritual Evolution
10. And Jesus Wept
11. The Burning Of Sodom



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod