Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DECREPIT BIRTH - Axis Mundi (2017)
Par MEFISTO le 8 Septembre 2017          Consultée 612 fois

DECREPIT BIRTH est un groupe bizarre et, d'un point de vue scientifique, plus intéressant que bizarre. Les Californiens sont comme des chiens bâtards pris entre l'arbre et l'écorce ; d'un côté, ils vivent leur quotidien, emprisonnés dans un corps et un esprit formé grâce à deux bagages génétiques, et de l'autre, ils semblent à la recherche constante de leur identité. Comme un inlassable manège qui ne tourne pas à sa pleine vitesse en raison d'un manque d'huile haute performance.

À l'écoute de ce quatrième album du quartette, celui qui est sensé nous donner une excellente indication de la personnalité d'un groupe (au risque de me répéter), on ne peut être que circonspect. Sur les trois premiers disques, on nageait dans des eaux troubles normales, les vagues des Américains étant causées par une motivation sauvage à trouver son chemin dans les méandres métalliques en fonction de leur créativité. Dans ce temps-là, et surtout avant les 4ème et 5ème albums, on pardonne et on navigue avec ces groupes en constante évolution.

Sauf qu'avec "Axis Mundi", on a un peu pitié de DECREPIT BIRTH. Enfin, on aimerait le guider, lui foutre une boussole entre les mains pour qu'il puisse s'orienter. Car si "Polarity" confirmait que DEATH était une sacrée inspiration, au risque de crier au calque, cette cuvée sortie sept ans après nous confirme que les Américains ne sont pas encore prêts à assumer pleinement leur indépendance ou à annihiler leurs fantômes.

Certes, l'album n'est pas mauvais, loin de là. Je l'écoute en boucle depuis des semaines sans m'emmerder, mais le travail de chroniqueur étant ce qu'il est, je décortique et je compare. J'analyse et quand mes cellules grises sont prêtes à donner un verdict, le couperet tombe. Et là, le couperet, dans sa descente cruelle, mais efficace, me dit que DECREPIT BIRTH est encore trop tiraillé pour nous convaincre de quoi que ce soit. Dur, surtout de la part d'un groupe qui a sorti de très bons premiers méfaits, "Diminishing..." en tête de liste !

J'aimais le fait que les Américains rendent un certain hommage à Chuck sur "Polarity", en nous envoyant une sérieuse dose de Death Technique mélodique à souhait. On ne se lassera jamais des feux d'artifices créés par DEATH, c'est clair, mais il y a une différence entre rendre un hommage et tomber dans le pathétique. Car c'est bien ce que je reproche à "Axis Mundi", qui ne cesse de valser entre passé et présent, en ne nous laissant rien entrevoir du futur. C'est à se demander s'il y en aura un, un futur où le son de DECREPIT BIRTH sera unique ou teinté de grandeur. Car là, on entend encore la patte Schuldinienne et celle de CYNIC… couplée à…

Couplée à une espèce de maelstrom de Death Brutal sans caractère, bancal, générique. La majorité des pièces de l'album, surtout en première partie, jouent constamment sur deux tableaux : du Death Brutal basique au riffing maladif ("Ascendant", laisse-moi dormir !) auquel on greffe des mélodies ou des solos DEATHiens accrocheurs ("Epigenetic Triplicity"), période "Human" à "TSOP". Chapeau à ce niveau à Matt Sotelo. La fibre nostalgique se tord alors de plaisir, jusqu'à ce que les Américains retournent à leurs inflexions et bastonnades convenues. Ainsi est modulé ce disque, qui s'écoute en constantes contradictions, d'érections en déflations… Le podium vous fournira des échantillons de morceaux qui vous garderont dur presque d'un bout à l'autre…

Le jugement sera donc assez sévère en raison de cette errance impardonnable de la part d'un groupe aussi doué. Espérons que le 5ème album nous offrira une vraie carte de visite, rigide et laquée.

En attendant, vous pouvez aussi vous délecter de trois reprises, qui allongent l'album de 20 minutes, dont le superbe "Desperate Cry" de SEPULTURA, un des morceaux les plus progressifs des Brésiliens.

Note : 3,5/5, arrondi au minimum pour l'insulte involontaire que nous font les Californiens. Ouais, là, on sombre dans la psychologie sombre… Mais bon, on est encore dans la grande qualité, ne nous vidons pas les entrailles dans le potage !

Podium : (or) "Spirit Guide", (argent) "Mirror Of Humanity", (bronze) "Transcendental Paradox".

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par MEFISTO :


BEYOND CREATION
Earthborn Evolution (2014)
OBSCURA se fait chauffer le cul




INFERI
The Path Of Apotheosis (2014)
Quel beau mélange explosif !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Matt Sotelo (guitare)
- Bill Robinson (chant)
- Sam Paulicelli (batterie)
- Sean Martinez (basse)


1. Vortex Of Infinity...axis Mundi
2. Spirit Guide
3. The Sacred Geometry
4. Hieroglyphic
5. Transcendental Paradox
6. Mirror Of Humanity
7. Ascendant
8. Epigenetic Triplicity
9. Embryogenesis
10. Orion (metallica Cover)
11. Desperate Cry (sepultura Cover)
12. Infecting The Crypts (suffocation Cover)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod