Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1991 On The Sunday Of Life
1993 Up The Downstair
1995 The Sky Moves Sideway...
1996 Signify
1999 Stupid Dream
2000 Lightbulb Sun
2001 Recordings
2002 In Absentia
2004 Warszawa
2005 Deadwing
  Arriving Somewhere (dvd)
2006 Rockpalast
2007 Fear Of A Blank Plane...
  Nil Recurring
2009 The Incident
 

- Style + Membre : Steven Wilson
 

 Site Officiel (37)

PORCUPINE TREE - In Absentia (2002)
Par JAZ le 23 Mai 2019          Consultée 1015 fois

Lourd et froid, voici comment je décrirais cet album qui se révèle accessible au fil des écoutes, nul besoin de faire de longues phrases pour le décrire, des qualificatifs suffisent, et cette phrase est déjà beaucoup trop longue pour une introduction. Quand sort cet album en 2002, le groupe est attendu au tournant. Après l’excellentissime "Lightbulb Sun" (qui est pour le moment mon album favori de cette bande épique) qui possédait quelques sonorités tournées Pop, le groupe va se concentrer sur ce qu’il pratique en filigrane depuis quelques temps, le Pop Rock bourrin ! Il faut savoir qu’à cette période, Steven Wilson s’est rapproché d’un groupe en particulier qui va le marquer dans ses prochaines directions artistiques, je vous le donne dans le mille, OPETH. Il a par ailleurs mixé "Blackwater Park" qu’on ne présente plus et a également participé à la dilogie "Deliverance"/"Damnation" (les deux noms de ces albums auraient pu être inversés justement) qui sont tous les trois considérés par la critique et les fans comme les meilleurs efforts du groupe jusqu’à ce jour, rien que ça !

Sur cet album nous avons déjà une introduction qui envoie du lourd, pas mal de distorsion sur "Blackest Eyes" mais surtout un bel aperçu de ce que sera le disque avec des harmonies vocales très travaillées. Mais passons, ensuite nous trouvons la ballade "Trains" (et cette intervention de koto est juste merveilleuse, on est propulsé dans une autre atmosphère tout en conservant le rythme initial du morceau, un des meilleurs moments du disque sachant que nous sommes seulement à la deuxième piste !), qui est l’un des morceaux les plus réussis du groupe, mais aussi suivi par "The Sound Of Muzak" qui décrit ce que nous vivons actuellement, de la soupe commerciale sans fond et disposant toujours de la même forme : « The Music of the future will not entertain, it’s only meant to repress and neutralize your brain » (coucou aux ANGÈLE, THÉRAPIE TAXI et autres augustes modernes faussement choquants mais bien pensants, mais je m’égare là). Ce morceau suit lui-même une structure supposément classique mais il n’en est rien sachant que le rythme est en 7/4 la plupart du temps, intrigant.

Nous retrouvons aussi quelques morceaux instrumentaux assez planants et mélancoliques (".3"), d’ailleurs saluons la basse de Mr Edwin. Ce que j’aime remarquer lorsque j’écoute un album, c’est ressentir les diverses influences du groupe. Il y a notamment un moment qui me fait extrêmement penser à "I" de MESHUGGAH, lors du pont de "Wedding Nails" qui est une autre piste instrumentale plus rythmée, ici on remarque beaucoup de similitudes avec un climat tout aussi oppressant. Puis que dire de "Prodigal" : parfaite symbiose entre le chant et les instruments employés ? Et ce riff lors du refrain est juste génial, Steven le reprendra même plus ou moins pour "The Same Asylum As Before" sur son dernier album solo "To The Bone", et il aura eu parfaitement raison !

N’oublions pas les ballades que nous trouvons en fin d’album, j’ai nommé "Heartattack In A Layby" qui est une réussite toujours en terme d’harmonies, et "Collapse The Light Into Earth", qui sont respectivement simples et envoûtantes, la dernière mentionnée nous indique les prémices de "Sentimental" avec sa mélodie au piano, une perle.

Vraiment un excellent album du groupe que l’on sent en pleine évolution à ce moment de carrière. Et c’est un magnifique 4,5/5 arrondi à 4/5 que je délivre car celui-ci est au-dessus de "Deadwing", et pourquoi ? Grâce à "The Creator Has A Mastertape" qui nous marque directement de par son atypisme, autant au niveau vocal où la voix de Steven est trafiquée qu’au niveau des instruments où la basse se veut hypnotique et entraînante. C’est justement ce qui pouvait manquer à "Deadwing", un morceau barré sortant des conventions porcupiniennes. J’ignore si ce genre d’artiste/groupe se rend compte qu’il fait partie de notre vie avec ses idées (car oui, Steven a beau être le principal compositeur, les autres membres sont tout autant talentueux, ne serait-ce que pour pratiquer une musique de la sorte), il n’y a pas une journée où je n’écoute pas l’œuvre de ce mec, et ce sans jamais éprouver une quelconque lassitude (NO-MAN, BASS COMMUNION - les trois parties de "Drugged" sur YouTube si vous ne connaissez pas ! -, I.E.M.), et j’imagine que c’est le cas pour nombre d’entre nous, adorateurs des bonnes choses (ça ressemble à une pub de jambon). Alors sincèrement, merci Steve.

A lire aussi en METAL PROG par JAZ :


PORCUPINE TREE
Deadwing (2005)
Trop près du Soleil !




PERIPHERY
Iv: Hail Stan (2019)
Exceptionnel !


Marquez et partagez




 
   JAZ

 
  N/A



- Steven Wilson (chant, guitares électriques et acoustiques, piano, claviers,)
- Richard Barbieri (synthés, mellotron, claviers)
- Colin Edwin (basse)
- Gavin Harrison (batterie, percussions)


1. Blackest Eyes
2. Trains
3. Lips Of Ashes
4. The Sound Of Muzak
5. Gravity Eyelids
6. Wedding Nails
7. Prodigal
8. .3
9. The Creator Has A Mastertape
10. Heartattack In A Layby
11. Strip The Soul
12. Collapse The Light Into Earth



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod