Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1991 On The Sunday Of Life
1993 Up The Downstair
1995 The Sky Moves Sideway...
1996 Signify
1999 Stupid Dream
2000 Lightbulb Sun
2001 Recordings
2002 In Absentia
2004 Warszawa
2005 Deadwing
  Arriving Somewhere (dvd)
2006 Rockpalast
2007 Fear Of A Blank Plane...
  Nil Recurring
2009 The Incident
 

- Style + Membre : Steven Wilson
 

 Site Officiel (55)

PORCUPINE TREE - Fear Of A Blank Planet (2007)
Par JAZ le 29 Novembre 2019          Consultée 527 fois

Comment rater une chronique ? En ne parlant pas de l’album dont il est question. Bonjour à tous, ça fait longtemps n’est-ce pas ? Bref, aujourd’hui nous allons nous intéresser à PUBLIC ENEMY pour l’album "Fear Of A Black Planet" ! Groupe de Hip-Hop anthologique, cet album est certifié disque de platine, c’est dire…

Bon, je pense qu’il est temps de cesser cette blague, revenons sur la disco de nos porcs-épics britanniques préférés avec l’un de leurs albums les plus célèbres, après "Deadwing" : "Fear Of A Blank Planet". Sorti en 2007 ; il s’agit d’un album-concept dans le sens où les paroles sont celles d’un adolescent (peut-être atteint d’un TDAH ou d’un trouble bipolaire) se remettant en question sur divers sujets en voyant le monde actuel avec notamment Internet, les armes, l’amour, le suicide, etc. Bref, toutes les questions que nous nous sommes posées plus jeunes, et encore aujourd’hui pour certains d’ailleurs.

Composé seulement de six pistes, on se retrouve avec un album ressemblant fortement aux œuvres de PINK FLOYD avec des morceaux très progressifs avec une touche Metal témoignant de l’évolution du groupe. On commence avec le titre éponyme qui nous plonge directement dans l’ambiance avec une intro très directe et des paroles excellentes portant sur la télé, le matraquage, avec au passage un petit clash bien amené sur PEARL JAM : "My friend says he wants to die – He’s in a band, they sound like Pearl Jam – Their clothes are all black – The music is crap". S’ensuit "My Ashes", plus anecdotique mais plutôt bien construit avec les violons en fin de piste.

Et là, évidemment nous avons "Way Out of Here" qui est la meilleure pièce de l’album. C’est une blague bien entendu, je voulais parler de "Anesthetize" qui, du long de ses dix-sept minutes et quarante-deux secondes, nous transporte dans un autre monde, ou plutôt dans notre monde avec une authenticité parfaitement retranscrite. On s’intéresse au formatage des masses avec les médias, l’éducation et ce toujours dans le cerveau d’un adolescent découvrant le monde. Concernant la structure même du morceau, on va tenter de la décortiquer un peu, pour moi c’est un morceau en trois temps : début atmosphérique ; moment agressif et redescente magnifique. On commence tranquillement avec la voix de Steven qui nous porte avant que des guitares et sonorités angoissantes prennent le relais (3 min 03), et après nous avons droit à un solo de guitare très Rock (4 min 04) juste avant de changer d’ambiance, un riff Metal continu s’empare de la piste (4 min 58), et là c’est parti (6 min 16), je vous mets au défi de ne pas headbanguer ! Comme je le disais dans la chronique de "Deadwing", je préfère la façon dont "Anesthetize" est construite comparativement à "Arriving Somewhere But Not Here". Après ce moment assez agressif qui n’en fait jamais trop et avec un refrain qui reste directement en tête : "Only apathy, from the pills in me – It’s all in me, all in you" La piste s’arrête d’un coup (12 min 10) et là, digne des plus grands groupes de Rock Progressif, PORCUPINE TREE nous offre un moment de toute beauté ponctué de chœurs avec des notes placées très subtilement (13 min 10), ce qui permet de réécouter le morceau autant de fois que possible sans éprouver une quelconque lassitude. Vraiment, ce morceau est à inscrire au panthéon des plus grandes pièces musicales. Chapeau l’artiste !

La piste suivante est tout autant magistrale, "Sentimental", bien qu’elle ne dure que cinq minutes, cette ballade au piano est magique. Et pour information, Steven Wilson aurait eu beaucoup de mal à trouver la version qui lui correspondait le mieux, d’ailleurs la chanson "Normal" en est une version alternative présente sur l’EP "Nil Recurring", plus longue, plus agressive ; mais moins simple, moins émotive. Avec une maîtrise déconcertante, STEVEN continue de nous conter la vie de nos adolescents du XXIème siècle fraîchement démoulés et nous permet, par là même, de nous replonger en enfance tout songeur.

Les deux derniers morceaux, quant à eux, malheureusement, soufflent sur le chaud et le froid. Pas grand-chose à dire sur "Way Out Of Here", peut-être trop simple notamment à cause de son emplacement sur le disque et suite aux deux claques précédentes. Et "Sleep Together" comprend de merveilleuses idées, les notes Électro sont très bien trouvées et le refrain m’évoque parfois "Come Together" de nos chers BEATLES, avec un côté beaucoup plus agressif je le conçois.

En définitive, nous tenons là un pur chef d’œuvre grâce à un morceau en particulier, si ce n’est deux. Ils sont placés au milieu de la galette et demeurent fantastiques. Vous me direz, "Number Of The Beast" aussi est considéré comme un chef d’œuvre, "Reign In Blood" aussi alors qu’il y a dessus des morceaux nettement en-dessous des pièces-maîtresses. Mais voilà, ils sont ancrés dans l’inconscient collectif et vus comme intouchables. Et, j’ose espérer que "Fear Of A Blank Planet" en fasse partie. 4/5 !

Post Scriptum habituel : Vous ne trouvez pas que Steven Wilson ressemble physiquement à un mix entre John Lennon et Kurt Cobain ? Ou est-ce moi qui fait un AVC ? Bien amicalement, Jaz.

A lire aussi en METAL PROG par JAZ :


PORCUPINE TREE
Deadwing (2005)
Trop près du Soleil !




PERIPHERY
Iv: Hail Stan (2019)
Exceptionnel !


Marquez et partagez




 
   JAZ

 
  N/A



- Gavin Harrison (batterie)
- Colin Edwin (basses)
- Richard Barbieri (claviers, synthés)
- Steven Wilson (chant, guitares, piano, claviers)


1. Fear Of A Blank Planet
2. My Ashes
3. Anesthetize
4. Sentimental
5. Way Out Of Here
6. Sleep Together



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod