Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  OEUVRE

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



LIVRE - Saga Metal : Une Histoire Illustrée Du Heavy Metal (2018)
Par DARK BEAGLE le 28 Décembre 2018          Consultée 1101 fois

Les auteurs le disent en guise de préambule : « Quelle que soit votre expérience, vous pourrez tour à tour vous amuser et réfléchir, parce qu’en tant que professeurs, nous pouvons dire ce que nous voulons. Nos opinions seront parfois discutables, mais c’est trop tard, vous avez déjà payé le séminaire ». Oui, les auteurs nous placent d’entrée de jeu dans une espèce de jeu de rôle où ils sont les héros et nous des petits padawans qui avons tout à apprendre. Effectivement, il y a plusieurs façons d’aborder un ouvrage qui se veut documentaire sur la musique, surtout sur la musique qui nous concerne et l’humour est une voie tout à fait honorable. Nous en faisons tous dans nos chroniques. Certains d’entre vous diront que de voir certains pseudos à côté de certains albums est déjà de l’humour en soi. Mais il faut savoir la doser et même si on prévient gentiment, quand certains passages sont vraiment discutables et ne sont que de l’étalage d’avis personnels même pas circonstanciés, cela reste problématique.

"Saga Metal" est un véritable cas d’école. Plus on avance dans la lecture, plus il apparaît que les auteurs sombrent petit à petit dans ce qu’ils dénoncent à demi-mot : ce côté hautain, sélectif et fermé du public Metal, pas forcément avec les autres styles musicaux, mais par rapport aux différents genres qui sont nés des premiers méfaits des dinosaures du genre et qui ont été les pères d’une longue lignée. C’est dommage de dire en introduction qu’on a le droit de trouver LADY GAGA cool si c’est pour basher des styles complets et parfois, les fans de ces styles. Au début, tout cela fait bien rire, à commencer par cette dédicace absurde mais en même temps tellement vraie que l’on se dit que l’on va passer un bon moment. « Ce livre est dédié à la presse hydraulique de Birmingham qui a arraché deux doigts de Tony Iommi. – Merci pour tout ».

Oui, comme punchline, difficile de faire mieux. Les auteurs, Axl Rosenberg et Christopher Krovatin ne sont pas des novices en la matière. Le premier est l’un des créateurs du site MetalSucks, connu pour ses prises de position et sa capacité à se moquer de tout le monde, même de ceux qui leur filent du fric pour faire de la pub. Le second est romancier et fana de Metal comme en témoigne son livre "Heavy Metal & You". De bons Américains qui connaissent bien la musique que l’on fait par chez eux ou (nuance importante) qui ont eu du succès dans leur cambrousse. Alors oui, les BLACK SABBATH, la NWOBHM, ça, ils connaissent, ça a fait école. En revanche, ça devient parfois un brin approximatif quand certains genres sont nettement plus ancrés en Europe. Notamment en Scandinavie. En revanche, ils surkiffent "Slaughter Of The Soul" d’AT THE GATES.

La plupart des styles proches du Heavy Metal sont traités. On notera toutefois que tout ce qui concerne le Glam Metal a droit à tout un chapitre tandis que le Power Metal est réduit à un petit résumé qui en défriserait plus d’un vu qu’à part BLIND GUARDIAN, l’Allemagne n’est pas franchement évoquée. Et passer outre HELLOWEEN, c’est quand même un peu gênant quand on évoque, même de façon superficielle, le style. Et possible que BLIND GUARDIAN ne soit cité que parce que le groupe est connu pour la participation du chanteur à DEMONS & WIZARDS... Le Prog, le Sludge ou l’Indus se voient également réduits à peau de chagrin et pour ce dernier, par exemple, c’en est presque heureux vu que les auteurs n’en ont pas grand-chose à en dire au final.

Avec humour, ils décrivent à quoi ressemblent les fans de certains styles. Parfois, il ne faut pas être fan des genres concernés sous peine de relire la phrase incriminante avec des grands yeux. L’autodérision de chacun sera mise à rude épreuve, avec en point de mire les fans de Power Metal où « on se demande s’il n’y a ne serait-ce qu’un fan qui pourra coucher avec quelqu’un dans sa vie. » Ah ! Il y en a un au fond qui dit « hé ! Ce n’est pas vrai, j’ai une poupée gonflable Walkyrie ! »… Ah, l’humour ne passe pas forcément quand ça vient de moi !

Bon, arrêtons là les doléances, et parlons du fond. Le livre est découpé en gros chapitres qui survolent à chaque fois un genre, pas forcément en profondeur, mais en s’attardant sur les groupes phares du genre. Ou plutôt, concernant certains styles comme le Thrash, ou le Death, aux ténors Américains, avec quelques interventions de musiciens influents ou un peu moins influents. Bien sûr, certains combos Européens sont évoqués, certains chapitres vont les mettre un peu plus en avant (le Grind, le Black…). Et on retrouve toujours une petite setlist à la fin de chaque chapitre, certainement pas exhaustive, parfois discutable également, même si globalement elles se montrent assez intéressantes.

Mais au final, celui qui connaît bien l’histoire du Metal n’apprendra pas grand-chose qu’il ne sait pas déjà. Et aujourd’hui, avec internet, n’importe quel novice pour se faire sa culture plus ou moins exacte très facilement, ce livre peut faire office d’adjuvant pour les plus motivés ou au contraire, ou de source de discussions animées pour ceux qui végètent dedans depuis un long moment. Après tout, les auteurs l’ont dit clairement : certains de leurs arguments sont parfois discutables. Ah si ! J’aurai appris que CLUTCH joue du Doom et ça, je ne m’en suis toujours pas remis. Bref, comme d’habitude, rien ne mettra les metalleux d’accord et ceux qui hocheront affirmativement la tête à chaque allégation seront toujours confrontés aux « négationnistes » du genre. Des heures de débat sans fin ou plutôt, de dialogues de sourds.

Globalement, si la couverture arrache bien ce qu’il faut, le contenu reste très minimaliste. Cela n’a pas vocation à être exhaustif, cela a déjà été dit et cela manque parfois de références ou d’avis plus circonstanciés pour être pleinement intéressant. "Saga Metal", au final, ce sont les avis de deux types qui nous sont révélés, avec humour, beaucoup de subjectivité, au détriment d’une certaine objectivité. Ils sortent fréquemment de leur réserve pour nous abreuver d'avis perso qu'ils tentent un peu de dissimuler en les maquillant en vérités indéniables. Certains apprécieront le ton mordant, parfois arrogant du texte, d’autres déploreront le peu de profondeur des analyses présentes. Reste les nombreuses photographies qui illustrent tout cela et qui apportent une réelle plus value à cet ensemble assez décevant en définitive.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


BLACK SABBATH
Master Of Reality (1971)
Heavy Metal (is the law)




BLACK SABBATH
Sabbath Bloody Sabbath (1973)
Chef d'oeuvre intemporel

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ax Rosenberg (texte)
- Christopher Krovatin (texte)


Non disponible



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod