Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Evergrey, Vanishing Point
 

 Reverbnation (131)
 Facebook (237)
 Myspace (116)
 Chaîne Youtube (143)

BOREALIS - The Offering (2018)
Par JEFF KANJI le 30 Août 2018          Consultée 1138 fois

Sur le long chemin de croix vers la reconnaissance critique et médiatique, BOREALIS n'a pour l'instant jamais lâché la bride, et en particulier depuis la révélation de "Purgatory" en 2015. Les Canadiens, toujours portés par une envie de prouver leur valeur, n'ont pas lésiné, proposant une reprise inédite, rendant hommage à la B.O. de Rocky, et un titre non-retenu à l'époque pour "Fall From Grace". Et depuis BOREALIS a même entrepris de profiter des connaissances et moyens acquis pour redonner une seconde jeunesse à son premier opus, qui bénéficiait déjà de quelques titres accrocheurs, mais pas d'une production à même de retranscrire le riffing parfois assez hargneux de la formation.

Pratiquant une forme de Heavy Metal assez dark, souvent complété par des claviers qui par petites touches peuvent presque donner des impulsions symphonisantes façon VANISHING POINT aux compositions (l'ambiance d'apocalypse du puissant "The Second Son"), le groupe, sans s'avérer être une resucée d'EVERGREY, creuse un sillon stylistique entre le Heavy Metal traditionnel, le Metal Prog et le Power, mêlant leurs essences avec une dextérité étonnante. "The Offering" doit confirmer les espoirs placés dans son prédécesseur, et fort heureusement, et contrairement à l'ambiance de désespérance qui se dégage du chant de Matt Marinelli sur l'ensemble de ce quatrième album, BOREALIS enfonce le clou.

L'emballage est soigné, de la pochette imprégnée du style de Stan W. Decker, à la production solide (bien que manquant un peu de dynamique pour révéler toute la puissance dégagée par le combo) assurée par Sean Dowell, son batteur, qui de disque en disque gagne ses galons, et surtout les compositions de "The Offering" parlent d'elles-mêmes. Dès le premier titre, un refrain fédérateur et à l'intensité dramatique poussée. Mais c'est rien de dire que l'album va regorger de mélodies porteuses dans le genre, réussissant à ne jamais se répéter. Plusieurs hymnes émergent à l'issue de la première écoute, comme "The River", "The Fire Between Us" ou "Forever Lost", portés par une interprétation sans faille de Matt Marinelli.

Mais au fil du temps, les titres moins catchy tirent leur épingle du jeu pour s'avérer aussi irrésistibles que leurs congénères, en particulier l'offensif "The Second Son" où le chant de Matt est parfois méconnaissable tant il est intense, avec à la clé sans doute la plus belle réussite de "The Offering". À l'autre bout du spectre, il y a le plus bateau "Scarlet Angel" gâché par une prestation féminine un peu superflue mais à l'atmosphère mélancolique exacerbée. Par ailleurs les guitares sont incontestablement reines, le clavier ne conservant qu'un tout petit solo, sur "The Ghosts Of Innocence", qui embrasse totalement le Power Prog avec lequel le groupe se montre si à l'aise.

Le groupe a surtout la science de l'équilibre et alterne très bien les passages les plus denses avec d'autres plus aérés, évitant une saturation qui guette souvent avec ces productions compressées où tout semble être poussé au maximum pour saisir l'auditeur à la gorge. En cela des titres comme "Into The Light" et "The Awakening" sont parfaitement placés pour recevoir l'attention nécessaire et provoquer ce dodelinement de tête qui redonne la pêche. Et c'est salutaire, car avec son heure au compteur, "The Offering" pourrait sembler un peu difficile à assimiler, comme c'est parfois le cas avec EVERGREY d'ailleurs.

L'engagement des musiciens est ici total, et au-delà d'un album très bien écrit et interprété, BOREALIS devra néanmoins se réinventer assez vite à mon avis, sous peine de stagner, "The Offering", malgré ses grandes qualités, me donnant l'impression d'avoir atteint le plein potentiel du groupe sous sa forme actuelle, initiée avec "Fall From Grace" il y a sept ans. Profitons bien de "The Offering" et rendez-vous au prochain numéro avec une notoriété encore étendue et une recherche artistique qui saura je l'espère nous surprendre.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


SILENT VOICES
Infernal (2004)
Le meilleur des deux mondes




VANISHING POINT
Distant Is The Sun (2014)
Enfin la consécration ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Matt Marinelli (chant, guitare)
- Ken Fobert (guitare)
- Sean Werlick (claviers)
- Trevor Mcbride (basse)
- Sean Dowell (batterie)
- -
- Sara Dee (chant sur 8,12)


1. The Fire Between Us
2. Sign Of No Return
3. The Offering
4. River
5. The Second Son
6. The Devil's Hand
7. Into The Light
8. Scarlet Angel
9. The Awakening
10. The Path
11. Forever Lost
12. The Ghosts Of Innocence



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod