Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2012 Cognitive
2014 Tellurian
2017 Lykaia
2019 Lotus
2021 Imperial
 

2017 Lykaia
2019 Lotus
 

- Style : Persefone, Tool, Klone
- Membre : Testament, Sadus, Royal Hunt, The Ring , James Murphy, Evergrey, Ephel Duath, Artension, Avatarium, Sebastian Bach , Charred Walls Of The Damned, Control Denied, Death, Dragonlord, Amon Amarth
- Style + Membre : Opeth
 

 Site Officiel (871)

SOEN - Imperial (2021)
Par JEFF KANJI le 7 Juin 2021          Consultée 4221 fois

Ne parvenant pas réellement à s'imposer dans un créneau particulier où peu partagent son approche originale, SOEN est un peu coincé entre ses influences et quasi l'unique groupe qui lui ressemble un peu, à savoir TOOL, et une musique qui possède tout de même ces mélodies à fleur de peau et accrocheuses, je n'irais pas jusqu'à dire façon ANATHEMA, mais je m'y retrouve. Mais tout cela pourrait changer avec "Imperial".

Avec sa pochette qui m'évoque "The Congregation" des voisins de LEPROUS, "Imperial" avec sa pochette bien sombre et ce serpent en filigrane, montre un SOEN transfiguré ; comme si le temps de l'apprentissage était désormais terminé, et que SOEN s'affirmait définitivement par rapports à ses inspirations. Alors certes, le quintette mené par Martín Lopez avait déjà bien fait avancer les choses avec "Lykaia" et encore davantage avec le sublime "Lotus", mais réussir à rendre chacun de ses morceaux hyper accrocheur, percutant, sans sacrifier ni le travail rythmique (la batterie dispose d'un son exceptionnel et on se régale de tous ces grooves que nous sert l'ex OPETH.

Le travail d'écriture est toujours passé au crible par SOEN, qui quasi maladivement améliore chaque petit aspect et travaille énormément sur les nuances. Le choix de Kane Churko à la production semble avoir eu une grande incidence au regard du résultat final. Comme le dit si bien Martín, l'approche de l'Américain aura été de s'attarder à rendre les chansons les plus cohérentes et percutantes possibles. En cela, le côté plus organique, pour ne pas dire live, a engendré des compositions qui ne perdent jamais leur fil conducteur, qui savent conserver l'attention de l'auditeur et qui font sonner les cinq membres du groupe comme une seule entité ultra solide, si bien qu'on ne s'offusque pas le moins du monde de l'arrivée d'un nouveau bassiste pour remplacer Stefan Stenberg.

Le travail rythmique a toujours été important chez les Suédois, mais depuis "Lotus" on ne peut que remarquer la plus-value qu'apporte le Canadien Cody Ford, qui sur "Imperial" sait distiller riffs et motifs avec un son au cordeau, moderne mais toujours organique. Joel Ekelöf est une nouvelle fois une grande attraction vu qu'il porte les émotions de l'album à bout de bras. Mais quelque part, ce qui fait du bien, c'est que justement il ne se complaît pas dedans, quand bien même il arrivait à faire fonctionner ces moments plus chargés en pathos (du moins musicalement) par le passé, "Imperial" le voit conserver toute sa palette d'expression mais donner dans le catchy, ce qui n'est pas pour me déplaire. Cette alliance de gros son organique et d'approche vocale sensible mais efficace me rappelle à bien des égards les plus récents travaux de HAKEN.

"Imperial" n'usurpe jamais son titre, chaque titre imposant sa nature, son énergie (même si le groupe reste toujours mesuré, tant dans les tempi que dans les textures), et à part peut-être "Monarch", plus dans la lignée de ce que faisait SOEN précédemment, ces huit titres représentent la substantifique moelle de trente morceaux composés pour ce cinquième album. C'est aussi un indicateur quant à l'exigence que porte le quintette suédois (parfois secondé par un quatuor à cordes qui rend lui aussi extrêmement bien) à son écriture, parvenant selon moi à franchir un cap plutôt net.

J'aurais bien du mal à vous conseiller un morceau en particulier, tant je les trouve tous très bons (un gros faible pour "Illusion" avec son ambiance piano Rhodes et mélodie vocale à la AYREON) et pour "Fortune" qui se pose en clou d'un spectacle intimiste, mais doté d'une belle production, que ce soit au niveau du son comme de la lumière. Un très gros 4,5/5 pour l'un des mes premiers coups de cœur de 2021. Je sais qu'on a souvent tendance à surnoter ce genre de formation originale qui sait aller chercher nos émotions pour les faire communier avec la musique, en particulier par ce qu'on a du mal à les classer, mais tout comme HAKEN, je dois bien admettre que la carrière de SOEN, en sus d'être exemplaire, me passionne, car elle tend à montrer que la formation suédoise arrive dans sa meilleure période créative et que les plus belles réussites sont sans possiblement devant elle.

Note réelle : 4,5/5 arrondie au supérieur pour bien marquer le cap franchi.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


AYREON
Best Of Ayreon Live (2018)
Avec l'image c'est encore mieux




THE WOLF YOU FEED
... And The Wild Returns (2020)
La France, terre de Progressif


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Joel Ekelöf (chant)
- Lars Åhlund (guitare, claviers)
- Cody Ford (guitare)
- Oleksii Kobel (basse)
- Martin Lopez (batterie)
- -
- Karin Hellqvist (violon sur 3,6,8)
- Lina Söderholtz (violon sur 3,6,8)
- Katarina Dennis (violon alto sur 3,6,8)
- Emeli Jeremias (violoncelle sur 3,6,8)


1. Lumerian
2. Deceiver
3. Monarch
4. Illusion
5. Antagonist
6. Modesty
7. Dissident
8. Fortune



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod