Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE DOOM SATAN  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Electric Wizard, Eyehategod, Bongzilla
 

 Bandcamp (12)
 Chaine Youtube (8)

DOPETHRONE - Dark Foil (2011)
Par CHAPOUK le 23 Août 2018          Consultée 357 fois

C'est un retour en fanfare des potheads de DOPETHRONE en cette année 2011 ! Deux ans seulement après leur premier essai, les Canadiens nous proposent une version améliorée de "Demonsmoke".
Musicalement on baigne toujours dans du Sludge enfumé à la WEEDEATER mais cette fois le groupe a tranché. Là où "Demonsmoke" avait un peu le cul entre deux chaises, semblant hésiter entre prendre une direction Doom ou Stoner, ce "Dark Foil" est clairement parti vers des horizons Doom.
Et on ne met pas longtemps à s'en rendre compte !

Dès les premières secondes du titre éponyme ce sont des riffs poisseux et massifs, une basse beaucoup plus imposante que sur le premier skeud et qui par conséquent donne un aspect encore plus "gros" à l'ensemble, ainsi que des coups de toms/cymbales assommants qui s'abattent sur l'auditeur. Ouf quelle entrée en matière… Même le mec du sample, qu'on entend sur le break, n'y a pas survécu : "I think we're dead. Time is going by really really really really slowly.". Pour la petite anecdote qui vous aiguillera sur l'humour des DOPETHRONE : c'est un sample d'un vrai appel passé au 911 par une personne qui a un chouïa abusé sur les space-cakes, ou leur dosage, et qui devant les effets, a flippé et appelé les secours.

Et à partir de là le ton est donné : nous avons droit à des morceaux beaucoup plus épais dans leur son et étoffés dans leur composition. En témoigne un "Zombi Powder" qui avoisine quand même le quart d'heure en durée. Il ne faut pas se fier à son départ plutôt "conventionnel" pour du Stoner, car ce groove de malade (que vous rencontrerez dès la minute d'écoute passée) va venir s'imposer subtilement pour régner sur tout le reste du morceau. Au fil des minutes vous allez vous sentir plongés un état hypnotique qui vous fera peut-être (progressivement) entrer en transe. Et tant mieux pour vous ! Vous serez alors dans le parfait état d'esprit pour apprécier les tritons (pas la bestiole, ni le dieu grec) et les hurlements de gobelin de Vincent, ainsi que ces soli Bluesy-Psychés qui font leur apparition autour de onze minutes. Et si vous poursuivez l'écoute de ce skeud jusqu'au bout, "Cosecha De Sangre" pourra vous faire à peu près le même effet que "Zombi Powder", mais en version plus courte et plus intense.

Dans le genre improbable on trouvera au milieu de cet album "Ain't No Sunshine", la reprise de Bill WITHERS. Que dire ? Les seuls trucs conservés en l'état dans ce morceau c'est le groove et les influences Blues des guitares, sinon tout le reste a disparu. Ah bah là grâce au chant de gargouille de Vincent on le comprend très bien que le soleil est pas prêt de se lever !

Enfin dans un style plus classique, "Tap Runner" et "Porcelain God" se défendent plutôt pas mal dans ces effusions de fuzz et de gros riffs joués au ralenti. Le break de "Tap Runner" en est l'exemple parfait. Néanmoins "Porcelain God" se démarque légèrement avec ses incantations (chant diphonique ?) qu'on peut entendre en fond sonore par moments et qui donnent un côté mystique, qui colle bien avec le texte du titre.

Deuxième essai confirmé ! DOPETHRONE a indéniablement fait mieux que sur "Demonsmoke". On sent que le groupe s'affirme dans son style et on ne peut que constater que ça lui réussit. Il reste sûrement quelques points à améliorer pour gommer ce petit côté "répétitif" qu'ont encore certains titres mais dans l'ensemble ce "Dark Foil" est tout bon !

A lire aussi en SLUDGE :


MELVINS
Houdini (1993)
Dans la cour des grands




KYLESA
Time Will Fuse Its Worth (2006)
Dernier album de la période énervée


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Vincent Houde (chant, guitare)
- Big Borman (batterie)
- Vyk (basse)


1. Dark Foil
2. Tap Runner
3. Porcelain God
4. Ain't No Sunshine
5. Zombi Powder
6. Cochesa De Sangre



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod