Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG MELODIC DEATH/DOOM   |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Moonsorrow, October Falls, Kreator, Waltari, Swallow The Sun, HamferÐ
- Style + Membre : Amorphis

BARREN EARTH - A Complex Of Cages (2018)
Par LYRR le 14 Juin 2018          Consultée 737 fois

BARREN EARTH a de nouveau frappé fort. À l’instar d’OPETH, dont il s’inspire à bien des égards, il n’hésite pas à évoluer au fil des albums, à chercher de nouvelles couleurs à ajouter à sa palette. "A Complex Of Cages" incarne ainsi un léger changement de paradigme par rapport à ses prédécesseurs : moins Doom, moins Death, mais plus mélodique et progressif, avec un accent mis sur des ambiances plus lumineuses qu’auparavant. Les fondamentaux restent globalement inchangés, mais certaines subtilités donnent à ce quatrième opus du groupe un caractère plus aéré que "On Lonely Towers".

Pour ce qui relève du terrain connu, on a toujours droit à des titres de durée plutôt substantielle, avec un excellent niveau technique mais sans faire dans la démonstration de talent gratuite. Le son du groupe reste d’une qualité remarquable, puissant et parfaitement limpide, ce qui permet de profiter au mieux de la richesse de l’instrumentation, et les capacités vocales de Jón Aldará impressionnent une fois de plus par l’étendue de possibilités qu’elles offrent au niveau de la composition : on passe du chant clair aux growls (et inversement) de manière naturelle, sans que cela ne dépare dans l’harmonie de la construction de la musique. Il faut une fois de plus le reconnaître : BARREN EARTH joue dans la cour des grands du Metal extrême.

Au niveau des nouveautés, on notera des tempi descendant rarement dans le territoire du Doom, avec une dominante mid-tempo marquée. Les passages Death se font plus mélodiques, à l’instar de "Scatterprey" ; l’ensemble est plus aérien, mélancolique. De nombreux soli ponctuent les chansons, et les claviers contribuent volontiers à donner de la matière supplémentaire aux refrains, souvent effectués en chant clair. Le BARREN EARTH de 2018 semble vouloir donner plus d’importance aux ambiances, comme cela est manifeste sur des titres comme "Zeal", "Solitude Pith" ou "Withdrawal" : l’auditeur est conduit à travers des paysages plus calmes et subtils que sur les disques précédents, avec un résultat plus contemplatif mais manquant parfois un peu de folie.

Les riffs sont toujours très bons, mais il y a des inégalités : certains titres sortent clairement du lot, tandis que d’autres font leur boulot mais sans le petit plus qui capte l’attention. Si "The Living Fortress" est d’emblée convaincant, "The Ruby" est franchement moins imaginatif ; "Further Down" remonte le niveau, surtout grâce à son excellent refrain qui s’inscrit directement dans la mémoire de l’auditeur, mais "Zeal" laisse retomber un peu la vague. La suite est plus efficace à nouveau, à part "Spire" qui apparaît comme trop classique, pris entre un très intense "Dysphoria" et un "Withdrawal" final qui sonne presque comme un genre de ballade, avec ses orgues qui soutiennent un chant clair plein d’émotion. On aurait envie de demander au groupe de reprendre ce disque et de peaufiner certains détails, de rajouter un peu de créativité dans des chansons un peu trop sages, pour obtenir un résultat encore plus parfait.

BARREN EARTH a donc de nouveau fait du travail de très grande qualité avec ce quatrième opus : aucun vraiment mauvais morceau malgré quelques faiblesses, un son moderne très agréable à l’oreille, et une performance technique au poil. On ne regrettera qu’une seule chose au final : malgré son excellent potentiel, le groupe ne semble pas prêt à livrer un véritable chef-d’œuvre qui marquera durablement le monde du Metal. Le talent musical est là, il y a de bonnes idées, mais les musiciens qui composent ce sextet en ont peut-être déjà trop dit avec leurs groupes respectifs pour encore être en mesure de surprendre avec un album disruptif dans un genre qui n’appelle pas forcément à la réinvention de soi. "A Complex Of Cages" est en conclusion un disque qui fait plaisir, qui se distingue de ses prédécesseurs sans toutefois marquer une rupture radicale dans le style du groupe, et qui donne confiance dans les futures créations de celui-ci. Une valeur sûre.

A lire aussi en DOOM METAL par LYRR :


LOSS
Despond (2011)
L'acte irréparable.




SWALLOW THE SUN
Songs From The North I, Ii & Iii (2015)
Immense


Marquez et partagez




 
   LYRR

 
  N/A



- Olli-pekka Laine (basse, chœurs)
- Marko Tarvonen (batterie)
- Janne Perttilä (guitare, chœurs)
- Sami Yli-sirniö (guitare, chœurs)
- Jón Aldará (chant)
- Antti Myllynen (claviers)


1. The Living Fortress
2. The Ruby
3. Further Down
4. Zeal
5. Scatterprey
6. Solitude Pith
7. Dysphoria
8. Spire
9. Withdrawal



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod