Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Wintersun, Children Of Bodom

KALMAH - Palo (2018)
Par MEFISTO le 23 Avril 2018          Consultée 1653 fois

KALMAH, ou l'importance d'être constant. KALMAH, ou le groupe Death Mélo le plus Power Metal de l'histoire. La légende en gestation.

Vingt ans après sa création, le quintette finlandais le prouve une bonne fois pour toutes avec "Palo", son excitant et rempli à ras-bord huitième album. Aucune ride ni signe de ralentissement à l'horizon, les frères Kokko règnent en rois et maîtres du genre. CHILDREN OF BODOM ? ARCH ENEMY ? Qui est-ce ?

KALMAH, malgré sa longévité, assure encore comme un étalon arrivé à maturité. Avec le temps, j'ai noté une petite baisse de régime, si minime soit-elle, sur "Seventh Swamphony", mais c'était trop maigre pour mesurer. Sur "Palo", aucun doute possible : on a droit à du Death Mélo épileptique de première qualité. Du même niveau qu'à l'époque 2006-2010, quand les Finlandais nous ont offert des albums successifs sans temps morts ni poches abusives souffrant d'un cruel manque d'inspiration.

"Palo" est certes un album de Power/Death vitaminé des plus essoufflants. Difficile de réfléchir pendant que la tornade mélodique effrénée virevolte à la puissance dix en décoiffant chaque bête, chaque habitation et véhicule sur son passage. KALMAH vieillit comme vous et moi, mais son efficacité d'exécution ne ralentit pas, son rythme de croisière adopté sur "Black Waltz" ne se tarit pas. Les Finlandais sont dans leur zone, l'assument complètement et capitulent comme jamais. Certains hurleront au cruise control, d'autres prétendront que c'est du pareil au même ; que le quintette joue vite en gueulant et en nous criblant de solos quelconques…

Et bien, que vous voyiez le verre à moitié vide ou à moitié plein, l'effet KALMAH est une vraie traînée de poudre. Plus on en entend, plus on en veut et à la fin, on explose tellement on s'est empiffré. Presque tous les titres sont shootés à l'adrénaline (The Stalker" clôture l'album en un super mid-tempo épique), comme une matière première idéale pour un vidéoclip nerveux que tournerait Paul Greengrass. Pas question de demeurer de glace quand cette visite accélérée des marais et bois finlandais bat son plein. Embarquez dans le maelström, attraper la nausée n'aura jamais été aussi gratifiant !

Ce qui est le plus sidérant est le fait que les frères Kokko aient encore une fois réussi le tour de force de trouver des riffs mortels et des solos de ouf, servis dans des cavalcades endiablées et pachydermiques. L'équation est parfaite, ne sonne pas dépassée – quand cela aurait été si facile de se planter ! – et inocule un antidote féroce contre la platitude. Le synthé polyvalent de Kananen, la rapidité de Kusmin derrière les fûts, les chœurs machos et dynamiques et le chant contagieux de Pekka rendent ce "Palo" presque plus rafraîchissant que l'époque dorée du groupe. Pour des types âgés pour la plupart dans la quarantaine, qui jouent ensemble depuis si longtemps, c'est une vraie prouesse. Notons aussi que la compétition est forte depuis deux décennies et que plusieurs se sont brûlé les ailes à tenter de voler dans leur propre ciel.

KALMAH, lui, plane en toute sécurité, vers la place qui lui est réservée au panthéon. Ce "Palo" n'est pas une pâle copie de ce que la formation et ses contemporains ont jeté à la face du monde, mais une petite fortune ajoutée à son testament. Ses héritiers pourront en jouir quand la machine ne tournera plus. Nous pourrons nous repasser ce joli objet en boucle sans ressentir la moindre lassitude.

En attendant, initiés et néophytes doivent absolument saisir cette balle au bond et se défouler les neurones. Ceux qui aiment la vitesse, les mélodies à foison, les rythmiques pilonnant la colonne et les ambiances belliqueuses défonceront les quatre murs de leur cage !

Laissez tomber ARCH OF BODOM !

Très gros 4,25 qui se laisse pousser les ongles pour accrocher le 4,5/5.


Podium : (or) "Waiting In The Wings", (argent) "Into The Black Marsh", (bronze) "The Evil Kin".

Indice de violence : 3/5 pour la bastonnade.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


CONQUERING DYSTOPIA
Conquering Dystopia (2014)
Pour les mordus de grattes...




IN VAIN
The Latter Rain (2007)
Commencer sur les chapeaux de roue, c'est ça !


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
  N/A



- Pekka Kokko (chant, guitare)
- Antti Kokko (guitare)
- Timo Lehtinen (basse)
- Janne Kusmin (batterie)
- Veli-matti Kananen (claviers)


1. Blood Ran Cold
2. The Evil Kin
3. The World Of Rage
4. Into The Black Marsh
5. Take Me Away
6. Paystreak
7. Waiting In The Wings
8. Through The Shallow Waters
9. Erase And Diverge
10. The Stalker



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod