Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : SortilÈge, Yngwie Malmsteen , Stratovarius, Pyramaze, Manticora, Pretty Maids, Helloween, Vanden Plas
- Membre : Killers
- Style + Membre : Jumper Lace
 

 Site Officiel (268)
 Myspace (245)

MANIGANCE - Machine Nation (2018)
Par JEFF KANJI le 15 Mars 2018          Consultée 1157 fois

C'est un MANIGANCE en menue forme que nous avions retrouvé avec "Volte-Face" en 2014. La formation paloise avait en effet ralenti le rythme mais semble désormais plus que jamais repartie à l'assaut des scènes de festival depuis 2011 ! Les déçus se rappelleront de son annulation de dernière minute à Vouziers, à cause de problèmes de voix de Didier Delsaux, l'arme absolue de MANIGANCE…

Et bien c'était malheureusement un indicateur de la suite des évènements, puisqu'au milieu d'une promotion pour le moins inhabituelle, le groupe a annoncé qu'il ne tournera pas avec son emblématique vocaliste, en proie officiellement à un challenge qui ne lui semblait pas surmontable sur le long terme, à savoir conserver la capacité d'envoyer ses textes en orbite sur des lignes vocales parfois techniques et aiguës en live. Il semblerait néanmoins que la réalité soit un peu différente, et que le choix de Carine Pinto, femme du manager du groupe pour assurer la tournée qui vient, soit un choix pérenne, et que l'avenir de MANIGANCE s'écrive sans Didier dès lors…

Voilà une pilule qui sera sans nul doute difficile à avaler, surtout qu'il apparaît sur "Machine Nation" que le groupe béarnais a préparé son avenir depuis un moment, organisant même un duo avec sa nouvelle vocaliste sur le speed "Face Contre Terre", qui ouvre ce sixième longue-durée en fanfare. Optant pour une femme, à l'instar de NIGHTMARE, MANIGANCE a opté davantage pour un changement dans la continuité, la tessiture semblant relativement proche de celle de Didier. Les timbres sont un poil différents ; pour vous donner une idée, le chant de Carine ressemble à s'y méprendre à celui de Manu Gonzalez, ex-chanteur de VOODOO CHILD (aujourd'hui dans OFFROAD).

On a rarement vu le groupe manigancer autant au moment de livrer au public Metal un nouveau recueil de ce Heavy/Power chanté dans notre belle langue, et il n'a en cela peut-être jamais aussi bien porté son nom. Pas de gros changement à signaler depuis "Volte-Face", si ce n'est un timide retour vers les côtés Speed progressivement délaissés après "Récidive", avec notamment une ouverture puissante comme "Face Contre Terre", qui sans aucun doute fera un malheur en live. Les vocaux de Didier sont toujours impliqués, le vocaliste (qui écrit tous les textes de MANIGANCE, la musique étant écrite par le duo de guitaristes François Merle/Bruno Ramos) n'ayant pas son pareil pour trouver les phonèmes qui font mouche. Celui qu'on n'entendait pas autant avant, c'est Jean Lahargue aussi, mais au chant ; en effet on pourra être surpris de l'entendre doubler les refrains en de nombreuses occasions d'un growl gras qui vient donner un appui massif aux chœurs, voire sert à contrebalancer les mélodies de Didier ("Avec Des Si"). En cela, ce qu'on avait commencé à entendre sur "Volte-Face" se développe.

La systématisation du processus est parfois dommage, mais il faut bien l'occuper, car les claviers sont pour le moins discrets sur "Machine Nation", seules quelques intros plus atmosphériques et la ballade "Méandres" avec ses côtés classiques tant dans les arrangements que dans les harmonies lui laissent la place de s'exprimer, on est pas loin de ce que propose ROYAL HUNT dans le style. Les mid-tempi sont une nouvelle fois majoritaires, et le recrutement de Patrick Soria, qui avait disparu des radars depuis ses huit ans passés au sein de KILLERS, n'y change pas fondamentalement grand-chose. Les guitares ont tout loisir de s'exprimer et de proposer des parties plus mélodiques qu'à l'accoutumée, là où les riffs étaient jusqu'à présent l'architecture des compositions.

MANIGANCE délivre avec "Machine Nation" son deuxième opus pour Verycords mais aussi son deuxième opus dans un style globalement plus Heavy Metal. En cela les premières pistes sont un mauvais indicateur, car le sixième album des Français ne renoue en aucun cas avec le style de ses opus de référence. Les textes sont toujours bien troussés et en mettant l'accent sur des phénomènes de société comme la manipulation des masses ("Indifférent", "La Donne Doit Changer"), Didier propose un chant toujours aussi engagé, même si effectivement on sent qu'il plafonne, quand on connaît ses exploits réalisés sur "D'Un Autre Sang" ou "L'Ombre Et La Lumière" ; il est même parfois limite en justesse sur "Loin D'Ici", ce qui est pour le moins surprenant, le reste de l'album n'accusant pas d'autre faiblesse du genre.

C'est la fin d'une ère pour MANIGANCE qui malgré des qualités toujours évidentes, semble avoir eu son heure de gloire, et après vingt ans de carrière, sa discographie est quand même pas dégueu.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


JUDAS PRIEST
Battle Cry (2016)
Comme le dit Rob : the priest is back!




Jon Oliva's PAIN
'tage Mahal (2004)
Jon Oliva libéré et inspiré, révèle son génie


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Didier Delsaux (chant)
- François Merle (guitare)
- Bruno Ramos (guitare)
- Jean Lahargue (claviers)
- Stéphane Lacoude (basse)
- Patrick Soria (batterie)
- Carine Pinto (chant sur 2)


1. Rurges (intro)
2. Face Contre Terre
3. Ennemi
4. Machination
5. Indifférent
6. Loin D'ici
7. La Donne Doit Changer
8. Avec Des Si
9. Méandres
10. L'un De L'autre
11. Exutoire
12. Nouvelle Ère



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod