Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Darkane
- Membre : Cradle Of Filth
 

 Myspace Officiel Du Groupe (287)
 Site Officiel Du Groupe (437)

The HAUNTED - Strength In Numbers (2017)
Par T-RAY le 5 Janvier 2018          Consultée 755 fois

Le dossier The HAUNTED n’a pas changé d'appréciation au sein de l'équipe de NIME depuis la chronique de "Exit Wounds" par Pinpin. Une nouvelle sortie du groupe apparaît toujours comme le bâton merdeux dont personne ne veut se saisir. Moi le premier, pourtant amateur des débuts des anciens d’AT THE GATES, j’ai eu bien du mal à revenir au groupe après le départ de Marco Aro, en 2003, et le retour de Peter Dolving, premier vocaliste du combo. Nonobstant son talent, je n’ai jamais pu supporter sa façon de chanter, ses vocaux me tapant rapidement sur le système. Mon chanteur, c’est Aro. Mon The HAUNTED, c’est celui de "Made Me Do It". Je n'ai pas changé un iota de ce que je pense de ce superbe album, et ne changerais rien du fond de ma chronique de celui-ci.

De sa forme, je changerais tout, mais là n’est pas l’objet du présent texte devant vous. Le passé est passé, et le présent, c’est "Strength In Numbers". Un bien bon album, tiens. Pas aussi bon que "Made Me Do It", mais de l’eau a coulé sous les ponts de cette belle ville de Göteborg en dix-sept ans. Et je remercie Pinpin, entre temps et par sa seule chronique de "Exit Wounds", de m’avoir ramené à The HAUNTED. En son absence, j’ai donc décidé de me pencher sur son successeur, sans protestation aucune de la part des autres membres de NIME. "Strength In Numbers", donc. Un disque dans la lignée de son prédécesseur. Un album qui embrasse de nouveau l'héritage du premier passage de Marco Aro dans les rangs de la formation. D’emblée, il nous agresse avec "Brute Force".

Ouf, The HAUNTED sait toujours bel et bien comment rentrer dans le lard de l’auditeur. Son Thrash violent, brutal et mélodique, flirtant avec le Melodeath est là, calibré. Chirurgical ? Je n’irai pas jusque-là mais le son des Suédois reste toujours très proche de l'idée qu’on peut se faire d’un cabinet de médecin légiste. Du genre de ceux qui autopsiaient les cadavres du meurtrier de "Made Me Do It". Promis, j'arrête de vous emmerder avec ce vieux disque “so 2000”. Car The HAUNTED s’adapte fort bien à 2017, aussi. Jamais son Metal ne sonne daté. Il faut dire que l'émergence d’un Groove Metal plus dur et du Metalcore depuis une quinzaine d'années permet aux Suédois de s'intégrer à merveille au paysage composé des groupes des deux scènes. À l’affiche d’un festival Thrash-Melodeath-Metalcore-Groove, The HAUNTED ne ferait pas tache. De Groove, il en fait preuve à bien des reprises sur ce neuvième opus studio.

Le mid-tempo "Monuments" en est l’exemple le plus éclatant. Quel meilleur morceau pour conclure ce disque ? Puissant, riche d’une ambiance énigmatique lors du pont tout en guitare clean puis sur son final, "Monuments" est un excellent exemple du savoir-faire acquis par The HAUNTED en vingt ans de carrière. Contrastant à merveille avec le rude "Brute Force", il offre en outre une facette élégante du quintette scandinave. Et entre les deux extrémités de cet album, que se passe-t-il ? Pas mal de (bonnes) choses, en l’occurrence. Derrière ses atours de gros Groove qui tache et la grosse voix de Marco, "Spark" porte bien son nom : il est l'étincelle qui allume notre intérêt, car ce morceau est un vrai titre de Heavy Metal déguisé en lourderie. Et le solo d’Ola Englund est une petite pépite dans le plus pur style Heavy.

L’arrivée du gratteux en 2014 a d’ailleurs fait un bien fou à The HAUNTED selon moi. Il a offert à la formation une facette plus classique, moins extrême et le groupe en joue très bien sur ce neuvième album, en variant les plaisirs au sein même des morceaux. Certes, ça Thrashe toujours très fort, cf. les titres "Strength In Numbers" et "The Fall", eux aussi dotés d’un solo Heavy lumineux. Ça DeathMélote aussi, comme le prouve le plus banal "Tighten The Noose". Et, oui, ça Groove de nouveau, comme on peut l’entendre sur un "This Is The End" où Marco Aro nous donne l’envie de hurler avec lui le refrain. Au cœur même de ces variations du style The HAUNTED, les soli d’Englund remplissent leur office à merveille, et aèrent considérablement la musique toujours dense des Suédois. Et jamais un solo d'Ola ne sonne téléphoné.

Bien sûr, The HAUNTED ne nous fait pas tendre l’oreille à chaque fois. Il y a bien des titres qu’on laisse filer sans qu’ils ne nous aient interpellés, sur ce disque. Mais lorsqu'on les écoute de nouveau, l’on se rend compte qu’il y a toujours un petit truc pour provoquer tapage du pied, headbanging, devil signs, comme si une scène allait soudain surgir devant nous avec les membres de The HAUNTED dessus, tous instruments hurlants. L’on se dit que tous ces morceaux gravés sur "Strength In Numbers" feraient bonne impression sur une setlist du combo. Il serait d’ailleurs peut-être temps de commettre un nouveau Live – ce dont la discographie des Suédois ne manque pourtant pas – pour offrir un témoignage du passage d’Ola Englund au sein du groupe. Car avec lui à la guitare lead et Aro de retour au micro, on tient peut-être là la formation la plus homogène de l’histoire The HAUNTED.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


LAMB OF GOD
Vii: Sturm Und Drang (2015)
Cathartique et introspectif




KREATOR
Live Kreation (2003)
KREATOR plus vivant que jamais


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Marco Aro (vocaux)
- Patrik Jensen (guitare rythmique)
- Ola Englund (guitare lead)
- Jonas Björler (basse)
- Adrian Erlandsson (batterie)


1. Fill The Darkness With Black
2. Brute Force
3. Spark
4. Preachers Of Death
5. Strength In Numbers
6. Tighten The Noose
7. This Is The End
8. The Fall
9. Means To An End
10. Monuments



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod