Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Richie Kotzen , Nelson, Harem Scarem
- Membre : Racer X, Eric Martin , The Winery Dogs , Sons Of Apollo
- Style + Membre : Paul The Young Dude, David Lee Roth

MR. BIG - Defying Gravity (2017)
Par JEFF KANJI le 6 Novembre 2017          Consultée 1804 fois

Bonne année et bonne santé ! La santé surtout ! Vous avez sans nul doute entendu votre papy ou votre mamy vous asséner cette presque-injonction à rester en forme. On ne se rend jamais compte quand on est un jeune con plein de vie, sans problème à ce niveau-là, à quel point la vie vous démonte la gueule à longueur de temps. J'adore cette phrase de Rocky s'adressant à son fils ; "Toi, moi, n'importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie. C'est pas d'être un bon cogneur qui compte, c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne !"

Je pense bien sûr aux familles décimées par le sida, les cancers que notre vie de consommateurs modernes multiplie, dopés au stress, les diabètes, qui vont toucher le quadra en pleine force de l'âge, qui mène sa vie de famille et son travail comme il le peut. Et je pense aussi à Ronnie J. Dio bien sûr, à Lemmy Kilmister, mais aussi à Pat Torpey, rongé depuis plusieurs années par la maladie de Parkinson. Si on s'attarde sur le travail effectué par ce dernier sur les premiers opus du groupe, ainsi que sur "What If…", on peut essayer, sans vraiment le réaliser, d'imaginer à quel point la perte de capacités aussi exceptionnelles doit être un enfer à encaisser.
Si ce dernier s'est accroché comme un beau diable pour enregistrer "The Stories We Could Tell", ayant recours aux programmations pour boucler le tout, le neuvième album de MR. BIG nécessite des efforts que le cogneur n'est plus en mesure de tenir. C'est donc Matt Starr, le batteur d'Ace FREHLEY, qui a mis en boîte la plupart des titres de "Defying Gravity", même si Pat est toujours impliqué dans le processus. J'avoue tout de même me sentir un peu mal au visionnage du clip de "Everybody Needs A Little Trouble", qui me rappelle le passage sur scène de Ken Owen lors du concert de reformation de CARCASS à Wacken, tellement chouette pour l'amitié des mecs mais tellement triste…

MR. BIG a souhaité injecter un maximum d'urgence dans son nouveau disque malgré tout. Pour se faire il s'est enfermé six jours en studio avec les idées de chacun. Le résultat est dans vos mains et oreilles désormais. Billy Sheehan confiait que les albums sur lesquels il a joué qui étaient les meilleurs étaient ceux qu'il avait réalisés en prise live en studio. C'est exactement ce que fait MR. BIG sur "Defying Gravity" en retravaillant avec Kevin Elson, qui avait produit les quatre premiers albums du groupe en utilisant cette façon de faire.

"Defying Gravity" a donc juste bénéficié d'overdubs pour les soli de guitare et quelques chœurs (notamment ceux de Pat Torpey), et le résultat est saisissant. "Defying Gravity" apparaît comme le successeur naturel de "Lean Into It", sans lui faire ombrage, mais sans souffrir de la comparaison pour autant. En alliant spontanéité et feeling, MR. BIG s'est lâché, produisant onze nouvelles compositions empreintes d'une urgence Rock And Roll qui fait plaisir à voir. Le quartette, qui livre son troisième album depuis son retour aux affaires, est en pleine bourre, et ce dans tous les styles. Vous trouverez de la Power ballad, du Big Rock, du Funky Rock endiablé, et du Rock And Roll de virtuoses (la paire Sheehan/Gilbert n'oubliant pas de nous régaler).

"Defying Gravity" est un album frais, digeste, américain jusqu'au bout des ongles et varié. La virtuosité (l'ébouriffant "1992") se met au service des compos, la guitare de Paul Gilbert s'exprimant avec une inventivité toujours aussi folle ("Mean To Me" et son thème mêlant accords et harmoniques, le chicken picking et la mélodie entêtante de la pièce éponyme). Les titres œuvrent la plupart du temps dans une veine Big Rock débridée à la "Lean Into It" ("Defying Gravity", "Forever And Back") avec des côtés bluesy exploités davantage à la guitare acoustique comme sur "Nothing Bad (About Feeling Good)" rehaussé d'un thème de guitare en harmoniques à la fois simple et accrocheur. On appréciera toujours ce genre de titre sur lequel Eric Martin est impérial. Le groove reste contagieux (la basse de Sheehan est énorme sur l'ensemble de l'album) sur "Everybody Needs A Little Trouble" ou encore sur le très fifties "Be Kind" et ses harmonies vocales qui rappellent la féérie dansante des sirènes.

MR. BIG était en belle forme sur "The Stories We Could Tell" mais ce "Defying Gravity" s'avère encore plus catchy et mérite un sérieux coup de projecteur au vu du bonheur et du cocktail d'ondes positives qu'il dégage.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


RAINBOW
Long Live Rock'n Roll (1978)
Jamais deux sans trois

(+ 1 kro-express)



DEF LEPPARD
Retro Active (1993)
La compilation qui voulait être un album


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Eric Martin (chant)
- Paul Gilbert (guitare, chœurs)
- Billy Sheehan (basse, chœurs)
- Pat Torpey (batterie, chœurs)
- Matt Starr (batterie)


1. Open Your Eyes
2. Defying Gravity
3. Everybody Needs A Little Trouble
4. Damn I'm In Love Again
5. Mean To Me
6. Nothing Bad (about Feeling Good)
7. Forever And Back
8. She's All Coming Back To Me Now
9. 1992
10. Nothing At All
11. Be Kind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod