Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  E.P

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Deathspell Omega, Secrets Of The Moon

SCHAMMASCH - The Maldoror Chants : Hermaphrodite (2017)
Par DARK BEAGLE le 23 Août 2017          Consultée 1120 fois

"Triangle" aura été un coup de tonnerre dans le petit univers du Black Metal. SCHAMMASCH, formation suisse qui ne semble avoir comme limites seules celles de l’imagination, avait repoussé de nombreuses frontières avec ce triple album intense dont on ne ressortait pas indemne après une telle écoute. La déflagration se fait encore ressentir que le groupe est déjà entré en studio pour s’atteler à un nouveau projet, ambitieux comme de bien entendu, qui va toucher une œuvre hallucinée : les Chants de Maldoror.

Écrits par Isidore Lucien Ducasse, mieux connu sous son pseudonyme du Comte de Lautréamont, les Chants de Maldoror ont tout de l’œuvre maudite vu que l’auteur n’aura jamais pu tenir l’ouvrage publié entre ses mains, mort probablement d’une tuberculose à l’âge de 24 ans. Le récit est une série de textes fantasmagoriques ayant beaucoup inspiré les surréalistes par la suite, dont le point commun est la présence de Maldoror, une entité maléfique. À l’exception de la strophe 7 du second chant, l’Hermaphrodite.

SCHAMMASCH a eu l’intelligence de commencer sa série d’enregistrements concernant cette œuvre par ce fameux chant, afin de poser les bases de sa relecture de Lautréamont. Et là, nous, auditeurs pourtant souvent chevronnés, allons pénétrer dans un univers où les repères vont vite être brouillés par l’approche musicale et une ambiance glaçante. Encore une fois, on peut se demander si le Black Metal tel qu’on le concevait aux origines est voué à disparaître quand on constate comment les groupes modernes se l’approprient et le subliment avec une recherche de tous les instants et une érudition qui brise le carcan des sujets purement sataniques.

Chez SCHAMMASCH, cela commence déjà par un artwork soigné, frappant. La pochette de "Triangle" brillait par sa sobriété expressive, celle de "Hermaphrodite"0, signée Hector Pineda, fourmille au contraire de détails et fait déjà une promesse quant à la teneur musicale de cet EP. Il y a quelque chose d’étrangement dérangeant dans cette illustration, qui va mettre en exergue la dimension troublante du récit d’origine, que l’on retrouve complètement traduit en anglais dans le livret et là, on voit, on découvre tout le travail du groupe, ne serait-ce que le choix des titres choisis pour les morceaux, afin que cela reste parlant. La seule trahison au texte original réside dans l'échange entre Bicêtre et Bedlam pour désigner l'asile d'aliénés, afin d'être plus parlant pour les angolophones.

À travers un prologue pesant pour l’âme, SCHAMMASCH va nous mettre en condition : leur adaptation du Comte de Lautréamont ne va pas s’offrir au premier venu, elle va demander un certain effort d’écoute, d’assimilation, comme "Triangle" en somme, comme l’œuvre originale également. Quand enfin nous rentrons dans l’histoire, après cinq minutes angoissantes, "The Weighty Burden Of An Eternal Secret" nous écartèle avec sa lenteur. La musique dégage quelque chose d’étrangement poignant, accentué par le chant de C.S.R qui tire sur la psalmodie. Petit à petit, le discours musical évolue vers plus d’abrasivité, mais pas seulement.

Àmesure que le texte évolue, l’expression du groupe également, jouant sur la dramatique avec beaucoup de subtilité. SCHAMMASCH va traduire la montée en puissance du texte avec une approche plus brutale, plus proche que ce que l’on attend du Black Metal, mais ce serait réducteur d’affirmer que le groupe se contente de cela. Il y a un travail monstrueux effectué ici. L’émotion, elle, est toujours très présente, comme sur "May His Illusion Last Until Dawn’s Awakening" où le chant est transfiguré avec des chœurs quasi grégoriens qui viennent filer des frissons alors que tout évolue doucement, jusqu’à être cueilli par un "Chimerical Hope" bien plus musclé. L’intensité augmente quand le ton du récit change, quand Lautréamont semble invectiver le lecteur, l’appelant le voyageur égaré et le sommant de ne pas toucher la chevelure de l’Hermaphrodite qui dort. Cela reste bouleversant, cela reste fort et la dramatique atteint un paroxysme fiévreux sur "Do Not Open Your Eyes", le final majestueux de ce disque, qui suit au mot près les lignes passionnées de notre poète maudit.

Et rarement silence n’aura été aussi assourdissant. Et frustrant. Cela s’arrête trop tôt, à peine une demi-heure de musique troublante et hallucinée, en parfaite adéquation avec l’œuvre d’origine. On en vient à regretter que cet "Hermaphrodite" ne soit qu’un EP et pas quelque chose de plus complet tant l’ensemble est vertigineux, fort et brillant. SCHAMMASCH ne se repose pas sur ses lauriers et continue sa marche en avant, héroïque et est de plus en plus en phase de représenter une idée neuve du Black Metal, qui briserait toutes les frontières, aussi bien physiques qu’intellectuelles du genre. La Suisse nous avait déjà pondu CELTIC FROST et CORONER, deux formations aimant repousser les limites du style dans lequel ils étaient enfermés et SCHAMMASCH se pose comme un héritier solide à cette philosophie de la musique.

Même si vous ne connaissez pas l’œuvre originale du Comte de Lautréamont, "The Maldoror Chants: Hermaphrodite" reste un EP à découvrir et à approfondir surtout. Il y a de l’exigence de la part du groupe et il ne faut pas s’attarder à une ou deux écoutes discrètes. Cet EP se vie en quelque sorte. Il est intense, il vous interpelle et vous marque au fer rouge. Après "Triangle", SCHAMMASCH prouve qu’il faut continuer à compter sur lui dans le futur, où il pourrait très bien devenir culte, à défaut d’être incontournable.

A lire aussi en BLACK METAL :


KVELERTAK
Meir (2013)
Spring is coming




VALUATIR
I (2008)
Black metal et cornemuses : ex-cel-lent !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- C.s.r (chant, guitare)
- M.a (guitare)
- A.t (basse)
- B.a.w (batterie)


1. Prologue
2. The Weighty Burden Of An Eternal Secret
3. Along The Road That Leads To Bedlam
4. These Tresses Are Sacred
5. May His Illusion Last Until Dawn's Awakening
6. Chimerical Hope
7. Do Not Open Your Eyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod