Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2003 1 Masterplan
2005 1 Aeronautics
2007 2 Mk II
2010 1 Time To Be King
2013 Novum Initium
2017 Pumpkings
 

- Style : Nightmare, Civilization One
- Membre : Jorn Lande & Trond Holter, Symfonia, Stratovarius, At Vance, Roland Grapow , Cradle Of Filth, Riot, Beautiful Sin, Helloween, Jorn, Ark
- Style + Membre : Allen - Lande, Serious Black

MASTERPLAN - Pumpkings (2017)
Par GEGERS le 12 Juillet 2017          Consultée 1755 fois

Sans sous-estimer le talent de Roland GRAPOW, il faut bien reconnaître que l'on a tendance à ignorer sa participation à la résurrection de HELLOWEEN dans le courant des années 90. Le sort l'ayant décidé ainsi, le guitariste rejoint en effet la formation allemande à l'aube d'une période difficile, qui verra le groupe donner naissance coup sur coup aux deux plus mauvais albums de sa discographie. Le musicien n'y est pour rien, bien sûr, mais son long passage au sein du groupe aura été symptomatique de ces débuts sous le signe de la malchance. Un excellent album ("The Time Of the Oath"), deux opus recommandables ("Master Of The Rings" et "Better Than Raw"), un album fraîchement accueilli bien que gorgé de qualités ("The Dark Ride") et donc deux mauvais opus ("Pink Bubbles Go Ape" et "Chameleon"), voici le bilan d'un guitariste qui aura pourtant contribué à créer, en douze années de présence, une quinzaine de titres globalement inspirés et s'inscrivant dans les "standards" HELLOWEENiens. Ce sont ces titres que le guitariste a décidé de revisiter en compagnie du line-up actuel d'un MASTERPLAN qui n'a pas sorti grand chose de bien intéressant depuis un long moment (qui a dit 2005 ?).

Manque d'inspiration ? Envie de céder aux fameuses sirènes du "bilan" qui poussent les artistes connaissant une longue carrière de revisiter leur passé ? Après tout, peu importe la motivation, car ce projet, qui a mis trois ans à naître, dixit son géniteur, permet aux amateurs de HELLOWEEN de poser des oreilles neuves sur des morceaux parfois moins reconnus comme des classiques de la part des amateurs de la musique des Citrouilles. Le fait que Grapow ne soit pas l'auteur des titres emblématiques de HELLOWEEN, même s'il en a écrit un paquet de bonne qualité, permet de redécouvrir le riche patrimoine musical du groupe allemand. Le résultat, présenté dans un ordre plus ou moins chronologique, est fort plaisant. Et le bonhomme se veut exhaustif ! À l'exception de quelques instrumentaux démonstratifs, de deux titres de "Chameleon" ("I Don't Wanna Cry No More" et "Crazy Cat") et d'un de "Pink Bubbles Go Ape" ("Back On The Streets"), mais on ne lui en voudra pas de les avoir laissés de côté, le guitariste reprend l'intégralité de ses morceaux publiés sur les cinq albums des citrouilles auxquels il a contribué en tant que compositeur (aucun morceau signé Grapow n'ayant été intégré sur le "Better Than Raw" de 1998).

"The Chance", qui ouvre l'album, donne un excellent aperçu de la teneur générale de l'album. Les morceaux sont joués un ton plus bas, sans doute dans le but de permettre au chanteur Rick Altzi, d'être plus à l'aise. Cette adaptation est particulièrement nécessaire sur les morceaux initialement chantés par Kiske, dont les notes ne peuvent être atteintes par ce chanteur à la voix puissante mais bien plus rocailleuse, moins modulable. Il faut dire que sa voix s'adapte bien plus naturellement aux morceaux initialement interprétés par Andi Deris. Ce changement a pour effet de donner aux morceaux une ambiance plus heavy et agressive. Portés par des rythmiques plus lourdes, certains titres peu séduisants retrouvent une vigueur inespérée. Ainsi, on en vient même à apprécier "Step Out Of Hell", pourtant bien peu convaincant dans sa version originale. De manière surprenante, ce sont en revanche les morceaux les plus enlevés et énergiques qui se font également les plus réussis. La réinterprétation du très Rock'N'Roll "Take Me Home", par exemple, est un grand moment. "Still We Go", issu du même album, est également une réussite indéniable, tout comme "The Chance" et "Someone's Crying".

Sur les titres les plus heavy et complexes, MASTERPLAN fait le job, avec envie mais sans qu'une nouvelle flamme s'allume pour autant. Il faut dire que les morceaux sont repris à l'identique : les lignes de chant, les soli, les ambiances d'intro (à l'image de celle, tribale, de "Mankind") ce qui, même s'il y a prescription, ravive surtout notre envie de nous replonger dans les versions originales des-dits titres. "The Dark Ride" fonctionne pour sa part plutôt bien, mieux que "Escalation 666" ou "The Time Of The Oath", dont on ne retient pas grand chose de ces nouvelles versions. L'exercice est à saluer car, loin d'avoir été un figurant au sein d'HELLOWEEN, Roland Grapow démontre la qualité de son travail de compositeur, qui a contribué à remettre à flots la formation teutonne alors qu'elle traversait une mauvaise passe. Les amateurs de HELLOWEEN, mais également les amoureux de Heavy Speed dans leur ensemble trouveront ici leur compte. Un bel hommage à un passé mésestimé et pourtant bouillonnant d'idées et de trouvailles.

3,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


LORDI
To Beast Or Not To Beast (2013)
LORDI reboote




AXXIS
Ii (1990)
Raté, mais de peu...


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Roland Grapow (guitare)
- Axel Mackenrott (claviers)
- Rick Altzi (chant)
- Jari Kainulainen (basse)
- Martin 'marthus' Skaroupka (batterie)


1. The Chance
2. Someone’s Crying
3. Mankind
4. Step Out Of Hell
5. Mr. Ego
6. Still We Go
7. Escalation 666
8. The Time Of The Oath
9. Music
10. The Dark Ride
11. Take Me Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod