Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

2017 From Spirits And Ghos...
 

- Style : Delain
- Membre : Nightwish, Squealer, The Ferrymen
 

 Site Officiel (129)

TARJA - The Brightest Void (2016)
Par DARK BEAGLE le 8 Décembre 2016          Consultée 1971 fois

Alors que l’album "The Shadow Self" était attendu pour la fin de l’été 2016, les fans de TARJA ont eu la surprise de voir débarquer un EP en juin, qui reprenait les mêmes codes que la jaquette de l’opus à venir. Proposant neuf titres pour une bonne quarantaine de minutes, "The Brightest Void" s’avère donc copieux. La chanteuse d’origine finlandaise avait beaucoup de matériel et plutôt que d’en faire des faces B de single, elle a préféré proposer ce format, plus sympathique, pour ceux qui la suivent fidèlement depuis son éviction de NIGHTWISH.

La belle aura fait du chemin depuis, développant un univers qui lui sera assez propre, tirant sur un univers proche d’un Tim Burton un brin timoré. Ici, elle va partir un peu dans tous les sens, il n’y a pas vraiment de ligne directrices, nous nous baladons entre compositions originales, duos et reprises, pour un résultat assez hétérogène, trop certainement.

Intelligemment, elle place le single "No Bitter End" en ouverture, un titre où elle s’illustre particulièrement. En revanche, guère de surprises, des mid tempos de la sorte, elle en aura déjà pondu un certain nombre depuis "My Winter Storm". En studio, donc, ce n’est pas franchement passionnant ; en live, c’est une autre histoire tant elle y met du cœur. Autre composition originale, "Shameless" n’apporte pas grand-chose de plus, malgré sa guitare bien en avant. Mais "Witch-Hunt", plus dramatique, s’avère être une très bonne surprise. Le côté émotionnel correspond bien à Tarja Turunen, elle insuffle des sentiments dans cette ballade bien maîtrisée, étrangement menaçante."An Empty Dream", qui a servi de BO au thriller Corazón Muerto est également très intéressante, avec son ambiance inquiétante.

Mais avec TARJA, on ne sait jamais à quelle sauce seront assaisonnées les reprises. A titre d’exemple, on citera "Poison" qui avait fait grincer bien des dents. Ici, elle va s’attaquer au "House Of Wax" de Paul MCCARTNEY et à la BO de "Goldfinger" de John BARRY. Si la seconde est sympathique bien que quelconque, la première attire l’oreille, Tarja livre une belle prestation vocale même si l’instrumentale n’est pas très folle. Et c’est souvent un point faible quand elle entreprend de s’attaquer au répertoire de ses modèles : le manque de risques musicaux.

Puis il y a les duos. Le premier est très prometteur. Merde, Michael Monroe quoi ! Ceux qui ont connu HANOI ROCKS dans les années 80, avant que le destin du groupe soit fauché par la mort du batteur Razzle, doivent en garder un bon souvenir. "Your Heaven And Your Hell" a un potentiel énorme, le riff est bien Heavy, la voix de Monroe, rocailleuse à souhait fait un joli contraste avec celle de Tarja. Mais il y a ce solo de saxophone qui vient tout gâcher. La coupure est profonde, la brisure est vertigineuse et fait retomber toute la tension. Dommage, cela aurait pu être grandiose. "Eagle Eye", avec Chad Smith à la batterie, est chantée conjointement par Tarja Turunen et son frère Toni. C’est gentiment Pop, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Quant à "Paradise (What About Us)", c’est sympa, mais toujours pas plus que sur le "Hydra" de WITHIN TEMPTATION.

"The Brightest Void" est un peu confus, alternant les hauts et les bas (avec plus de ces derniers malheureusement) en une espèce de fourre-tout musical où il est difficile de s’y retrouver. De ce point de vue, il ne se défait pas des défauts classiques des EP de n’importe quel groupe. Une absence totale d’homogénéité finalement logique, quand on se souvient que ce sont des morceaux qui ont été écartés de "The Shadow Self". Il reste à savoir si ce dernier se montrera plus intéressant où s’il s’agira d’un nouveau coup d’épée dans l’eau.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


Luca TURILLI
Demonheart (2002)
Metal symphonique




NIGHTWISH
Dark Passion Play (2007)
Toujours plus

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tarja Turunen (chant)
- Alex Schlopp (guitare)
- Doug Wimbish (basse)
- Mike Terrana (batterie)
- Christian Kretschmar (claviers)
- Max Lilja (violoncelle)
- Michael Monroe (chant sur your heaven and your hell)
- Toni Turunen (chant sur eagle eye)
- Chad Smith (batterie sur eagle eye)


1. No Bitter End
2. Your Heaven And Your Hell
3. Eagle Eye
4. An Empty Dream
5. Witch-hunt
6. Shameless
7. House Of Wax
8. Goldfinger
9. Paradise (what About Us ?)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod