Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK PROG  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 2 Borknagar
1997 2 The Olden Domain
1998 2 The Archaic Course
2000 2 Quintessence
2001 1 Empiricism
2004 Epic
2006 Origin
2010 Universal
2012 1 Urd
2016 1 Winter Thrice
 

- Style : Orakle
- Membre : Arcturus, Abyssic, Enslaved, Fission, Otyg, Dimmu Borgir, Age Of Silence, Solefald, Ulver, SkuggsjÁ
- Style + Membre : Ics Vortex, Cronian, Vintersorg
 

 Site Officiel (351)
 Myspace (373)
 Chaîne Youtube (274)

BORKNAGAR - Winter Thrice (2016)
Par MEFISTO le 14 Février 2016          Consultée 3215 fois

Oulà, chroniquer un bon album de BORKNAGAR n'est pas une sinécure. "Urd", bien qu'assez hétérogène, s'avérait assez ardu à décortiquer, à la différence d'"Universal", qui n'a pas lancé la deuxième partie de carrière des Norvégiens de la manière escomptée. Alors si "Urd", une girouette semant le bonheur à tout vent, était intimidant, imaginez comment "Winter Thrice", un album beaucoup plus subtil et homogène, pose un sérieux défi… C'est vous dire comment ce groupe en a dans le crâne et les tripes !

En plus, il s'agit d'un album anniversaire ; BORKNAGAR, all-star band fondé en 1995 par Øystein Garnes Brun – qui avait alors comme ambition d'offrir plus de mélodicité et de profondeur au Black Metal – fête ses 20 ans avec une dixième œuvre coulée dans le roc(k) le plus riche. Rarement aurez-vous entendu une si parfaite synergie entre le Metal Prog et le Black coulé sur les brumeux rivages scandinaves. Et non, je n'ose plus utiliser le terme "viking" pour qualifier cette entité.

Pour ajouter à ce line-up de rêve, Jens Bogren est aux manettes pour un deuxième album de suite et Garm, chanteur emblématique scandinave, prête sa gorge sur la pièce-titre et sur "Terminus" ! Eh oui, BORKNAGAR a réuni les quatre vocalistes de son histoire, qui figurent parmi les meilleurs de l'histoire métallique norvégienne, pour fêter ses 20 ans d'existence.

Vous aurez compris à la note que BORKNAGAR a réussi cette célébration avec doigté et grande inspiration. La pochette nous donnait faim et évoquait une myriade de couleurs et de directions, plus qu'"Urd", qui transpirait la nostalgie. Eh bien, ces promesses déguisées sont remplies, car "Winter Thrice" tire dans tous les sens grâce à une palette de teintes plus évasée. La thématique hivernale est respectée à la lettre et le combo nous fait même une fleur en s'éloignant des clichés enneigés et glacés. Il a plutôt saisi cette arme remuante par l'autre extrémité en rendant un vibrant hommage à la nature dans toute sa splendeur. À ses mystères aussi, sa dangerosité, son pouvoir sur nous tous, sa poésie, sa cruauté et son éternelle beauté. Certes, ce sont des sentiers déjà empruntés par BORKNAGAR et ses membres, surtout Vintersorg avec son excellent projet solo ou avec CRONIAN, mais quand on a autant de peintres de génie créant simultanément, on a droit à des fresques, des panoramas, encore plus exhaustifs.

Préparez-vous donc à une cascade de tableaux épiques et mirifiques, menés tambour battant par le son unique des synthés BORKNAGARiens et du mélange prodigieux de ces voix nous invitant au plus admirable des voyages. Une odyssée organique, dénuée de trips stellaires, qui débute avec panache sur "The Rhymes Of The Mountain" et dont les effluves atteignent leur paroxysme sur "When Chaos Calls" et "Erodent", qui ressortent un brin du lot en raffinant les trouvailles des quatre pièces précédentes. L'album se termine par un joli "Terminus" amené par un "Noctilucent" assez misérable, qui fait plus office d'interlude avant le rideau. Une belle montée en émotions et en puissance que ce "Winter Thrice", qui s'avérait au départ difficilement pénétrable. Compréhensible même, si on est du genre à analyser jusqu'au dernier cheveu.

BORKNAGAR et ses imminents géniteurs ont accompli ce dont peu de groupes peuvent se targuer : créer un dixième album de très grande qualité, qui se tient droit et fier à côté de ses meilleurs legs. Les Norvégiens gardent ainsi le cap en ajoutant une pierre scintillante à leur œuvre gorgée de trésors atmosphériques. En fait, BORKNAGAR, à mon humble avis, détient les clés de la vraie définition du Metal Progressif extrême avec ENSLAVED. Il est le plus génial des alchimistes, le plus rusé des renards, le plus doué des bardes forestiers. Et c'est quand il se promène dans ces forêts de l'esprit qu'il se surpasse, pas quand il tente de dessiner des cartes du ciel.

Oui, génial, BORKNAGAR l'a toujours été, alors imaginez ce que ça donne avec l'expérience… Ben, ça donne des refrains absolument parfaits comme sur "Erodent" et des morceaux comme "Cold Runs The River" et "Panorama", qui nous réconcilient avec une nature changeante. C'est ainsi lorsqu'on aborde les richesses de notre planète avec maturité et positivisme ; la prospérité évoquée sur "Terminus" s'empare de la couronne.

Un très gros 4 qui enflera sûrement avec le temps, comme un bon vin qui ne demande qu'à vieillir pour prendre du goût et de la valeur.

Podium : (or) "When Chaos Calls", (argent) "Erodent", (bronze) "The Rhymes Of The Mountain"

A lire aussi en METAL PROG par MEFISTO :


The HUMAN ABSTRACT
Digital Veil (2011)
Metal prog « coré » d'une grande beauté




LEPROUS
Coal (2013)
Putain que c'est bon...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Øystein Garnes Brun (guitare)
- Ics Vortex (chant, basse)
- Jens F. Ryland (guitare)
- Lazare (synthé, chant)
- Vintersorg (chant)
- Baard Kolstad (batterie)


1. The Rhymes Of The Mountain
2. Winter Thrice
3. Cold Runs The River
4. Panorama
5. When Chaos Calls
6. Erodent
7. Noctilucent
8. Terminus
9. Dominant Winds [bonus]



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod