Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 2 Borknagar
1997 2 The Olden Domain
1998 2 The Archaic Course
2000 2 Quintessence
2001 1 Empiricism
2004 Epic
2006 Origin
2010 Universal
2012 1 Urd
2016 1 Winter Thrice
 

- Style : Orakle
- Membre : Arcturus, Abyssic, Enslaved, Fission, Otyg, Dimmu Borgir, Age Of Silence, Solefald, Ulver, SkuggsjÁ
- Style + Membre : Ics Vortex, Cronian, Vintersorg
 

 Site Officiel (322)
 Myspace (332)
 Chaîne Youtube (240)

BORKNAGAR - Universal (2010)
Par MEFISTO le 13 Mars 2010          Consultée 4021 fois

BORKNAGAR encore vivant ? Merde, quelle surprise ! Bon, personne n'avait sonné le glas en versant une larme pour lui, surtout qu'il était passé presque inaperçu dans notre petit monde avec ses dernières sorties (surtout son best-of). "Epic" et "Origin" n'étaient pas arrivés à la cheville des cinq premiers albums des Norvégiens, qui forment (ou ont formé ?) un des groupes les plus talentueux et mystérieux en frais de Black Sympho tanguant avec le Viking depuis une quinzaine d'années. Jamais on ne pourra oublier des skeuds comme "The Archaic Course" ou "Empiricism", jamais. Ils ont fourni au monde un son unique, une expérience multi sensorielle hallucinante tout en demeurant simple. Mais aurions-nous eu un doute sur sa capacité à assurer sur la distance ?

Oui, BORKNAGAR, après nous avoir vomi un best-of en 2008 et, deux ans auparavant, le "Origin" live acoustique (!!!), ressort un album début 2010 au plus grand plaisir de ses fans, dont je fais partie évidemment. La claque inattendue absorbée, la réalité nous rattrape : comment feront-ils pour faire oublier leurs huit dernières années plutôt moyennes, tirant sur le Black/Viking/Pop/Acoustique ? Hein, comment réussiront-ils ce tour de force, quand on sait que lorsque le train est lancé, la distance de freinage en cas de force majeure ou de mauvais aiguillage, est très pénible et secoue l'équipage ainsi que tous les passagers ? Sauront-ils freiner doucement et nous entraîner vers de nouveaux sillages ou continueront-ils leur trip mélasse ?

Retenons notre souffle…

"Havoc" lance le bal avec une pêche incroyable, un fer de lance vitaminé comme c'est difficile de faire mieux. Ça me rappelle d'emblée les excellentes "Oceans Rise" ("The Archaic Course") et "Genuine Pulse" ("Empiricism"), deux morceaux d'anthologie qui démarraient leur album respectif avec une mélodie prenante comme un vent de 150 kilomètres dans la tronche. Wow, ce clavier est i-m-m-e-n-s-e ! On dirait des déesses, debout sur le rebord du monde, criant de détresse pour que les humains évitent l'épée de Damoclès qui pend au-dessus de leur insensible tête. Et Vintersong est en grande forme derrière le micro, sa voix module comme jamais, alors que ses potes suivent la cadence, offrant aussi le premier bridge atmo d'une longue liste présente sur "Universal", un album qui, vous le verrez, s'avérera plutôt tranquille…

Le choc du "Havoc" passé, on est embarqué. On a soif de cavalcades, de riffs charmants et d'autres symphonies gracieuseté de Lazare, « ze master of keyz » au son si particulier. On croise les doigts pour que BORKNAGAR nous foute une raclée dont il sera pénible de se remettre. Et que nous offre-t-on ? Des chœurs acceptables et des guitares bien vivantes sur "Reason" (on reconnaît la griffe des deux vétérans Brun et Ryland). Bien. « Ça passe », comme disent les étudiants satisfaits de leur note limite. Et ils font bien d'en être heureux, car la suite est chaotique : guimauve immangeable sur "The Stir Of Seasons", riff déjà entendu chez le groupe sur "For A Thousand Years To Come" (avec ce mix de claviers enfantin avec samples pseudo impressionnants), au bridge digne de musique de film de série B japonais et au solo de basse complètement déplacé… Non vraiment, des morceaux comme ça, on n'en veut pas durant encore mille ans, messieurs !

L'album se poursuit avec une autre inspirante ligne de clavier sur "Abrasion Tide" – pas aussi forte qu'en début, mais quand même – avant de sombrer dans le « quelconque » perdu entre les odes forestières, extraterrestres ou juste brouillonnes. Ensuite ? "Corpseflower" est une merde sans nom (avec son semblant de chœur rock) et "Worldwide" balance les moments forts de l'album, soient les claviers et la voix claire particulière de Vintersong. Mais merde que le rythme est navrant, on s'ennuie ferme ! Son fort penchant pour l'acoustique le trahit avec véhémence ici-bas… Et occit son côté Viking tant prisé.

Les Norvégiens ont toutefois la bonté de nous offrir Vortex (le meilleur chanteur de la courte histoire de BORKNAGAR) sur la très jolie "My Domain", qui clôture le disque « officiel ». Oui, car après ces huit titres, vous avez deux bonus, la correcte "Coalition Of The Elements" et la courte a cappella "Loci" (inutile celle-ci si vous voulez mon avis).

La Terre, l'Espace, les Éléments si chers à l'inspiration des Norvégiens, la plus cosmique des puissances, n'aura pas réussi à freiner le train BORKNAGAR. Le groupe a choisi une voie un brin mieux réussie qu'"Epic", mais pas un aiguillage aussi bouleversant que ses prestations ultimes. Et quand on connaît la formation et qu'on en est accroc, il est ardu de rester collé à toutes les compos que nous propose le sextette sur "Universal". Saura-t-il rallier le monde à sa cause, conquérir la planète, la galaxie ? J'en doute fort.

Force est de constater que BORKNAGAR n'aura jamais été qu'un «bon » groupe, ne flirtant avec la perfection qu'une seule fois en 1998, au faîte de sa montagne. Le Viking en lui n'aura malheureusement pas su la défendre et malgré les quelques soubresauts nostalgiques que nous inflige "Universal", impossible de se leurrer : BORKNAGAR sera toujours bon, sans plus.

Surtout qu'il n'a plus grand-chose de Viking dans les couilles !

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


A FOREST OF STARS
Beware The Sword You Cannot See (2015)
Une autre performance exemplaire !




MYSTIC CIRCLE
Infernal Satanic Verses (1999)
Votre album culte de la journée !


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Vintersorg (chant, chœurs)
- Øystein Garnes Brun (guitare)
- Jens F. Ryland (guitare)
- Lazare (clavier, piano, chant)
- Tyr (basse)
- David Kinkade (batterie)


1. Havoc
2. Reason
3. The Stir Of Seasons
4. For A Thousand Years To Come
5. Abrasion Tide
6. Fleshflower
7. Worldwide
8. My Domain
9. Coalition Of The Elements (bonus)
10. Loci (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod