Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-BLACK/SHOEGAZE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Offciel (472)

DEAFHEAVEN - New Bermuda (2015)
Par LYRR le 6 Novembre 2015          Consultée 2466 fois

"New Bermuda" est l'album de DEAFHEAVEN que je n'osais plus espérer. Le groupe ne m'avait jusqu'alors jamais convaincu, il ne m'apparaissait que comme de la poudre aux yeux, proposant du Post-Black sans originalité, du vin coupé à l'eau plate. "Sunbather" en particulier m'avait semblé outrageusement surestimé, étant bien trop prévisible et lénifiant pour plaire. Mais ce nouvel opus m'a tout l'air d'être le fruit d'une autoréflexion qualitative plus poussée qu'auparavant, en ce qu'il ne tombe pas dans les mêmes pièges que son prédécesseur tout en développant ses points forts de manière plus convaincante.

Cet album est assez bon, une chose à laquelle je ne m'attendais absolument pas lorsque je l'ai lancé pour la première fois. Moi qui avais classé DEAFHEAVEN dans la catégorie des sédatifs sur ordonnance, je n'en ai d'abord pas cru mes oreilles : des riffs beaucoup plus typés Black Metal, un chant plus présent et incisif, moins de tergiversations, mais toujours une certain attraction pour les mélodies simples et facilement assimilables qui viennent se superposer à la masse vrombissante des guitares. Il y a aussi, bien entendu, quelques passages atmosphériques, mais ceux-ci s'intègrent de manière plus logique dans les chansons que sur le disque précédent, n'altérant pas ici l'intensité de la musique, bien au contraire.

Le groupe a toujours un petit côté Pop qui ne manquera pas d'agacer les puristes du Black Metal, mais il faut bien se dire que cela leur permet de toucher un public d'habitude averse aux lubies satanico-guerrières des formations traditionnelles du genre et lui préférant la mélancolie méditative du Post-Rock et du Shoegaze et leurs couleurs apaisantes. C'est donc du Post-Black de qualité qui est proposé par le groupe, et il y en a de quoi être fort aise : le style tourne de plus en plus en rond au fil des années, et peu de formations ne sont parvenues récemment à s'extraire de la masse avec autant de brio que ne le fait DEAFHEAVEN avec cette œuvre.

Ce qui est particulièrement plaisant sur ce disque est qu'il est très homogène et cohérent. Au-delà de la quasi-absence de temps morts, les pistes elles-mêmes sont composées de telle façon à ne pas paraître être un patchwork de petites séquences maladroitement cousues ensemble : il en résulte que les trois quarts d'heure de musique de l'album passent de manière fluide et agréable, une nouveauté pour une production de ce groupe. Il y a bien entendu quelques longueurs, comme par exemple sur "Come Back" ou durant les dernières minutes de "Luna", mais on oublie volontiers ces dernières quand commence "Baby Blue", le titre qui a le plus retenu mon attention grâce à son savant équilibre entre Black Metal et Post-Rock/Shoegaze, avec toujours des accents Pop inattendus qui en rendent l'écoute plus facile et détendue. Il y a bien sûr encore un peu de travail à faire pour amener tout le reste du disque au même niveau, mais le chemin pris par le groupe semble enfin être le bon.

Cet album est pour moi celui de la réconciliation. De la réconciliation avec un groupe qui me semblait donner une image encore plus négative du Post-Black qu'elle ne l'était déjà ; avec un groupe ayant acquis une remarquable notoriété sans que je n'arrive à me l'expliquer rationnellement ; avec un groupe qui m'apparaissait comme ennuyeux, tout simplement. Et je suis bien heureux de pouvoir aujourd'hui me dire qu'il a été capable de s'extraire de la médiocrité et de la facilité pour se réinventer musicalement, contrairement à toutes ces formations de Post-Metal qui s'enfoncent de plus en plus profond dans la fange de l'inintérêt (ALCEST, LANTLÔS, FALLOCH, et j'en passe).

Tout n'est pas parfait sur ce "New Bermuda", en particulier la piste "Come Back" citée précédemment, mais le reste est si réussi par rapport à ce que DEAFHEAVEN faisait auparavant que cela ne suffit pas à altérer mon impression positive du disque (un petit coup de "Gifts For The Earth" et presque tout est pardonné). Je me fendrai donc d'un gros 3/5, afin de rendre justice à la surprenante progression du groupe et à la maîtrise du genre dont il fait ici preuve, malgré certains défauts à éradiquer, comme cette tendance à s'éterniser plutôt que de conclure les chansons avant de devenir répétitif. Mais il n'empêche que cet album a été l'une des bonnes surprises de l'année 2015, car elle était on ne peut plus inattendue.

A lire aussi en POST par LYRR :


DYSTOPIA NÅ!
Dweller On The Threshold (2015)
Voyage au fond de l'esprit




BORIS
Gensho (2016)
Redécouvrir des géants de l'expérimentation


Marquez et partagez






Par ISAACRUDER




 
   LYRR

 
   ISAACRUDER

 
   (2 chroniques)



- Kerry Mccoy (guitare)
- George Clarke (chant)
- Stephen Lee Clark (basse)
- Daniel Tracy (batterie)
- Shiv Mehra (guitare)


1. Brought To The Water
2. Luna
3. Baby Blue
4. Come Back
5. Gifts For The Earth



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod