Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK AVANT-GARDISTE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KRALLICE - Ygg Hurr (2015)
Par MEFISTO le 27 Octobre 2015          Consultée 1848 fois

Les mathématiciens du Black avant-gardiste américain sont de retour avec leur cinquième album et croyez-moi, ils calculent plus que jamais !

Vous savez l'attachement que je porte à ce groupe depuis sa formation en 2008. Non, je ne vous parlerai pas de mes premières fois sur la banquette arrière ou de mes peines d'amour traversées à écouter du SHINING. Je vous parlerai de KRALLICE, car c'est plus intéressant. Leur premier album éponyme nous offrait du jeu technique et complexe, des structures alambiquées et une violence assumée, tout ça amalgamé dans de longs morceaux ne donnant que peu de répit. Bref, un peu comme avec VEKTOR, impossible de se préparer à la tempête qui allait frapper.

KRALLICE a toujours sorti des galettes géantes, dépassant les 60 minutes. Les New-Yorkais n'ont pas leur pareil pour étirer la sauce et pousser l'expérimentation dans ses moindres retranchements. C'est d'ailleurs la durée interminable de certains opus qui en a rebuté des milliers sur les quatre opus précédant "Ygg Hurr", qui lui, vient casser le moule. « Enfin », diront certains…

Et comment le quatuor s'y est-il pris ? En amputant une bonne demi-heure à sa nouvelle déferlante. On ne pouvait demander plus extrême cassure ! "Ygg Hurr" pointe à 35 minutes pour six pièces, dont quatre qui durent exactement 6:41. Drôle… Une intro et une conclusion s'ajoutent et basta, on ferme les livres. Mais, hey, ce n'est pas si simple. Chez KRALLICE, ça ne l'est jamais.

Car si la forme a radicalement changé, le contenu de cet ovni est tout aussi intimidant et casse-cou. KRALLICE a multiplié le grain et soustrait l'ivraie. Il a divisé ses efforts et additionné ses forces pour accoucher d'une œuvre précise, concise et foutrement compliquée. Comme avec ce titre qui ne veut rien dire, préparez-vous à nager en plein mystère.

On vivote toujours en plein ésotérisme, alors ne cherchez pas de repères pour vous guider dans cette grise noirceur. On nous mène en bateau et la traversée sera houleuse, comme d'hab'. À la différence que cette fois, vous le savez, on n'aura pas besoin de naviguer jusqu'au Pôle Nord pour percuter des icebergs ; KRALLICE annonce rapidement la couleur et bat la candence comme si sa vie en dépendait. Le jeu des guitaristes de génie, les scientifiques fous Colin Maston et Mick Barr, décontenance dès que "Wastes Of Ocean" expire dans une finale à couper le souffle, après la mise en bouche "Idols". On peut alors prendre un léger temps de recul pour apprécier ce qu'on vient d'absorber, car ce qui suit ne sera pas plus confortable. Et heureusement !

Le tryptique "Over Spirit" – "Tyranny Of Thought" – "Bitter Meditation" envoie de la très lourde trigonométrie musicale ; les formules sont savantes, les breaks pleuvent mais les pauses sont rares, les riffs sont ciselés dans un Metal radioactif dont les radiations sont contenues avec une maturité acquise après une flopée de nuits blanches et de séances de calculs expérimentaux. Le mix rend justice aux quatre instruments avec un respect inouï (écoutez-moi cette basse s'infiltrer dans ce déluge et cette batterie qui virevolte dans tous les sens !) et rend l'expérience "Ygg Hurr" la plus claire possible. Une production plus salie aurait tout gâché la démarche, alors on applaudit !

Ce qui me plaît aussi dans cette formule minceur est que chacun des quatre morceaux principaux, malgré sa profondeur technique, est rehaussé de petites mélodies, de vrombissements ou de riffs marquants, qui remontent à la surface. KRALLICE aurait pu se contenter de nous foutre des labyrinthes dans les pattes, mais grâce à ces petites lignes ressortant du lot, on retrouve plus facilement notre chemin. Ces indices deviennent la signature de chaque pièce, leur insufflent un peu d'« humanité », une vraie personnalité. Ceux qui connaissent le groupe et son style percutant savent que ce n'est pas chose aisée… Encore une preuve que KRALLICE a atteint un niveau de perfection difficilement discutable, au même titre que ULCERATE.

Preuve surtout que le groupe se distingue de ses contemporains tels que LITURGY et, de très loin maintenant, le forestier WITTR. Avec cet album assez accessible, sans être facile évidemment, KRALLICE a trouvé sa niche. Il était très bon, le voilà quasiment excellent.

Podium : (or) "Tyranny Of Thought", (argent) "Bitter Meditation", (bronze) "Wastes Of Ocean".

PS : Non, Ygg Hurr n'est pas le frère démoniaque de Ben Hur. J'ai vérifié. Alors ceux qui disent que je ne me renseigne jamais avant d'écrire… allez vous faire…

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


ABYSSAL
Antikatastaseis (2015)
Voile transcendant




VALKYRJA
The Antagonist's Fire (2013)
« La troisième, c'est la bonne. »


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Colin Marston (guitare)
- Nicholas 'nick' Mcmaster (basse)
- Mick Barr (guitare, chant)
- Lev Weinstein (batterie)


1. Idols
2. Wastes Of Ocean
3. Over Spirit
4. Tyranny Of Thought
5. Bitter Meditation
6. Engram



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod