Recherche avancée       Liste groupes



      
MATHCORE ?  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


AFTER THE BURIAL - Rareform (2008)
Par PINPIN le 20 Mars 2015          Consultée 888 fois

Décidément la discographie d'AFTER THE BURIAL commence mal, après un premier album raté mais présentant tout de même certains aspects intéressants, le groupe revient avec un nouvel LP en 2008, bien décidé à s'enfoncer (s'enterrer !). Force est content de constater via ce nouvel album qu'ATB n'apprend pas de ses erreurs, bien au contraire.

Ce qui choque d'entrée de jeu sur cet opus, c'est la production. Sur le précédent, ce n'était pas terrible déjà, et c'était excusable, mais là c'est franchement dégueulasse ! Quand on entend cette grosse caisse au son (atroce) plus aigu que la caisse claire, on sait qu'on va avoir beaucoup de mal à supporter les 35 minutes du disque. Encore une fois il n'y a que les guitares solo qui sont à peu près bien mixées, on sent bien que le reste des instruments est passé par une table de mixage mais soit ça a été fait à la va vite, soit c'est passé à la moulinette du mauvais gout. La batterie spécialement est une abomination, même les boites à rythmes de la new-wave* des années 80 ne font pas pire.

Question composition le problème reste le même que sur l'album précédent : de bonnes idées pour quelques riffs, mais à part ça, le néant créatif. ATB insiste encore davantage sur les polyrythmies monocordes chiantes (quand même un amateur de Djent vous dit ça : fuyez), et c'est vraiment dommage parce qu'ils ont une qualité de mélodie très correcte. Écoutez le premier riff du premier morceau : c'est bien trouvé et bien exécuté. Malheureusement comme dans tous les morceaux de ces deux premiers albums, une fois le riff mélodique et technique fini, ATB se sabote à coup de vieux break pourri typique Deathcore bas du front**.

C'est à croire qu'AFTER THE BURIAL est atteint d'une sorte de trouble bipolaire : d'abord ils démontrent leurs capacités techniques à la guitare, façon DREAM THEATER et instant après ils trouvent ça trop prétentieux, n'assument pas et tombe dans la bêtise pour compenser. Et ce jusqu'à ce qu'ils éprouvent à nouveau le besoin de montrer qu'ils savent écrire des mélodies. Mais quel public ils visent avec ça ? On a envie de leur dire : "mais assumez les gars ! Faites-vous plaisir avec un album entier de branlette de manche ! Ça vaudra toujours mieux que ce que vous faites là."

En nous sortant "Rareform", ATB nous offre une compilation de tout ce qui est détesté dans les genres modernes (et souvent à juste titre), quelque part ce disque est l'archétype de pourquoi les true ne supportent pas les genres qui finissent par le suffixe core. Et même pour un amateur du genre comme moi, ce disque est ignoble, les éléments que je préfère sont la pochette et le logo du groupe, c'est pour dire.

Vous me demanderez : mais pourquoi s'acharner sur un groupe merdique ? Pour réponse je me la jouerai intello-branché avec cette expression anglaise : "The night is always darkest before the dawn". Vu qu'AFTER THE BURIAL a touché le fond avec cet opus, il y a de forte chances pour que la suite soit meilleure, m'enfin cessons de spoiler…

Il faut savoir que je ne parle pas là d'un tout petit album autoproduit distribué à moins de mille exemplaires, au contraire "Rareform" s'est bien vendu, mieux que son prédécesseur. J'envisage deux explications, celle qui m'arrange le plus est qu'une bonne campagne de communication de la part de Sumerian Records a gonflé les ventes. L'autre possibilité est que cet album a des qualités cachées que je n'ai pas su déceler (le groove peut-être), à vous de me le dire.

Mention finale : une bulle.


*pas la NWOBHM, l'autre.

** Non pour moi ce n'est pas un pléonasme, je ne considère pas le Deathcore comme un genre irrécupérable.

A lire aussi en HARDCORE par PINPIN :


A DAY TO REMEMBER
Bad Vibrations (2016)
Sucré-salé




COMEBACK KID
Die Knowing (2014)
De la fraicheur canadienne


Marquez et partagez




 
   PINPIN

 
  N/A



- Lerichard Foral (basse)
- Trent Hafdahl (guitare)
- Justin Lowe (guitare)
- Grant Luoma (chant)
- Dan Carle (batterie)


1. Berzerker
2. Drifts
3. Cursing Akhenaten
4. Rareform
5. Aspiration
6. The Fractal Effect
7. Ometh
8. A Vicious Reforming Of Features'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod