Recherche avancée       Liste groupes



      
MATHCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


AFTER THE BURIAL - Forging A Future Self (2007)
Par PINPIN le 27 Février 2015          Consultée 652 fois

C'est quoi cette obsession des groupes de Metalcore pour l'enterrement ? Aux groupes BETWEEN THE BURIED AND ME, BURY YOUR DEAD, UNEARTH, vient s'ajouter AFTER THE BURIAL en 2004, faut croire que la fameuse scène de Kill Bill a marqué une génération de coreux. À propos de coreux, le style musical de AFTER THE BURIAL est assez difficile à déterminer, c'est une sorte de Deathcore assez technique et alambiqué, dans le doute j'ai mis Mathcore parce que c'est assez inclassable, mais ça ne ressemble pas du tout à BOTCH ou CONVERGE par exemple.

De toute évidence les musiciens sont très doués, ils maîtrisent leur instrument, connaissent les techniques avancées venues du Brutal Death, ça s'entend. Un bon point pour AFTER THE BURIAL, ce ne sont pas des manchots, reste à savoir ce qu'ils font avec leurs capacités techniques. C'est là qu'ATB pèche ; sur "Forging A Future Self" la qualité de composition se réduit à la juxtaposition brute des exploits techniques des musiciens. Alors même s'il y a des passages jolis et accrocheurs, c'est globalement plutôt froid. Le groupe semble au courant que l'excès de technique nuit à la santé mentale de l'auditeur et à l'écoutabilité d'un album, alors ils alternent avec du gros Deathcore monocorde complètement idiot. Le schéma principal des morceaux est le suivant : de un on fait des trucs hyper chiadés pour bien montrer qu'on est fort, et quand ton cerveau coule par les oreilles on te propose un breakdown avec une seule note et des rythmes ralentis, lourds au possible parce qu'on t'a abruti juste avant et que maintenant c'est tout ce que tu peux comprendre.

C'est marrant parce que tous ces éléments j'en suis friand, un bon solo bien technique, une polyrythmie affolante, un growl profond superposé d'un cri Hardcore, un blast hyper rapide suivi d'un énorme break downtempo qui fait plier l'échine, tout ça j'adore – déjà ce n'est pas le cas de tout le monde – mais par contre proposé aussi bêtement que le fait ATB sur cet album ça ne me convient pas vraiment. Je ne ressens rien ici parce que ATB n'était pas inspiré pour la logique des morceaux, ils avaient juste de bonnes idées pour pleins de passages (pas pour les breaks malheureusement), mais rien de global. Quand j'écoute ce disque, j'ai juste l'impression que des machines l'ont écrit, c'est dépourvu de cœur, j'entends la compilation de ce qui me plaît, mélangé aléatoirement, il manque à cet album un sens de la transition, de l'entremêlement des instruments des mélodies.

Ce disque est important parce qu'il montre la limite entre le bon et le raté : théoriquement la différence avec un DILLINGER ESCAPE PLAN ou un BETWEEN THE BURIED AND ME est très faible, ces trois groupes sont techniques, difficiles d'accès à la première écoute, enchaînent diverses structures très rapidement. Sauf que dans les faits DEP et BTBAM savent transmettre énormément d'émotions dans leurs compositions, alors que cet album est bancal et ne transmet pas grand-chose.

La production vient davantage plomber le disque, je ne sais pas ce qu'ils ont fait au mixage, mais les instruments sonnent de manière étrange, tout synthétique, pas vrai. Ce n'est pas produit salement comparé à du vieux Punk ou a du Black old-school, mais les choix faits sont dérangeants, autant les guitares solo sont propres autant le reste est assez cru. Je n'ai pas l'impression que tous les instruments ont été mixés la même attention, ce qui fait que le spectre sonore n'est pas bien exploité, les basses notamment sont indigentes et les breaks sont assez crados.

Pour ma part je trouve ce disque assez prometteur, je ne sais pas si c'était clair mais les mélodies chiadées sont intéressantes, malgré leur aspect branlette de manche. Malheureusement elles sont gâchées par trois choses : leur manque de cohérence, la production, les breakdowns Deathcore chiants, en fait le premier morceau est hyper représentatif. Il m'arrive encore d'écouter cet album, pour les passages sympathiques, bien qu'il me fasse grincer des dents plus souvent qu'à mon tour, c'est mon côté maso. Tout ce que je souhaite à ce groupe c'est que leurs chevilles désenflent, ça leur permettrait d'écrire avec plus de feeling et ils ne se sentiraient pas obligé d'alterner avec du bourrinage.

Mention finale : un gros 2/5.

A lire aussi en HARDCORE par PINPIN :


SICK OF IT ALL
Scratch The Surface (1994)
L'ultime disque de Hxc




NORMA JEAN
Polar Similar (2016)
Quel bonheur d'écouter cette tristesse !


Marquez et partagez




 
   PINPIN

 
  N/A



- Nick Wellner (chant)
- Greg Erickson (batterie)
- Trent Hafdahl (guitare)
- Justin Lowe (guitare)
- Lerichard Foral (basse)


1. Pi (the Mercury God Of Infinity)
2. A Steady Decline
3. Isolation Theory
4. The Forfeit
5. Fingers Like Daggers
6. Forging A Future Self
7. Warm Thoughts Of Warfare
8. Engulfed
9. Redeeming The Wretched



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod