Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nightmare, Axel Rudi Pell , Dio, Jorn, Primal Fear, Rainbow
- Membre : Space Odyssey
- Style + Membre : Civil War, Wuthering Heights
 

 Site Officiel (294)
 Myspace (165)
 Chaîne Youtube (144)

ASTRAL DOORS - Notes From The Shadows (2014)
Par JEFF KANJI le 11 Janvier 2015          Consultée 1899 fois

Les Suédois d’ASTRAL DOORS semblent se la couler douce. Après cinq albums et un best of, on retrouve le sextette toujours animé par ses récits historiques, bibliques et fantastiques avec sa recette de Heavy Metal classique et vindicatif. "Notes From The Shadows" ne bouleverse pas vraiment la recette déjà éprouvée depuis 2003. C’est même presque inespéré de le voir de retour avec cette vigueur, son vocaliste, Nils Patrick Johansson s’étant engagé avec les ex-SABATON au sein de CIVIL WAR qui l’a occupé l’essentiel de 2012. On attend d’ailleurs toujours un successeur au "Salt" de WUTHERING HEIGHTS, retardé également par les problèmes de santé d‘Erik Ravn.

Alors si on n’a pas de neuf sur cet album, comme c’était le cas chez l’une des influences les plus flagrantes du combo, à savoir DIO, on a tout de même douze nouvelles compositions à se mettre sous la dent. En cela, si on peut faire un parallèle, c’est avec Axel Rudi PELL, qui nous sort tous les deux ans un album qui ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur mais dans lequel on trouve toujours son compte. C’est exactement la même chose avec ASTRAL DOORS !

Il y a du Heavy plombé, bien servi par une production moderne, qui fait toujours du bien par où il passe, à l’image du titre d’ouverture au refrain instantané que l’on se surprend à scander tout seul sans rien autour. "Walker The Stalker" pourra même sans doute s’installer durablement dans les setlists du groupe tant il est irrésistible, que ce soit son riff, son groove ou encore ses parties de guitare. En outre on ne dénote pas vraiment de faiblesse dans la songwriting si ce n’est peut-être ce "Die Alone" qui s’étire en longueur pour pas grand-chose. Heureusement que Jocke Roberg nous régale avec son court "Hoodoo Ceremony" aux airs de The DOORS juste derrière.

En outre ASTRAL DOORS, malgré des influences assez voyantes, ne sombre pas dans la copie, et si ce n’est par la voix de son chanteur, s’éloigne même de cette image de clone de DIO qu’on lui a donné en début de carrière. Si le son fait bien illusion, permettant de passer outre certains riffs simplistes, catalogue dans lequel aurait pioché sans vergogne un DREAM EVIL, la tenue des compos, la dynamique d’ensemble, les soli, la basse ondulante et le jeu de batterie carré et sans fioritures du fidèle Johan Lidstedt permettent d’apprécier "Notes From The Shadows" pour ce qu’il est : un bon album de Heavy Metal réalisé par de passionnés tâcherons qui ont la chance de disposer de l’un des vocalistes les plus en phase avec le style et à la signature vocale unique.

Mais j’avoue ressentir une petite gêne d’écoute globale car Nils est partout et toujours dans ce registre aigu légèrement chiqué. Cela dure tout l’album et même si c’est un plaisir de l’écouter d’ordinaire, ici son omniprésence me fatigue. En outre le monsieur ne fait pas dans la demi-mesure et propose une interprétation un peu exagérée, pas aussi pure et sincère que ce que l’on a connu de lui auparavant. Le même défaut a pu être repéré sur l’album de CIVIL WAR d’ailleurs. Je pense que Nils Patrick Johansson devrait faire un break, car son talent semble être émoussé par le rythme soutenu qu’il s’inflige.

L’écoute de "Notes From The Shadows" n’est pas déplaisante mais son côté gros Heavy carré, allié à une production grassouillette n’aide pas à rendre l’album très digeste. Les titres ont l’avantage d’être courts, permettant d’être appréciés en tant que tels mais les oreilles fatiguent vite à vrai dire, et je suis presque toujours obligé d’écouter l’album en deux fois pour l'apprécier totalement. C’est dommage, car hormis le mixage très avantageux qui met en avant les travers d’interprétation de Nils (qui reste un cador tout de même, écoutez-moi donc ce WHITESNAKE-ien "Shadowchaser"), il n’y a pas grand-chose à reprocher à "Notes From The Shadows" si ce n’est son manque d’originalité. Mais en même temps ça fait partie du truc…

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SABATON
Heroes On Tour (2016)
To Wacken and back




ASTRAL DOORS
Evil Is Forever (2005)
Trinquons à la margarita


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Nils Patrik Johansson (chant)
- Joachim Nordlund (guitare)
- Martin Haglund (guitare)
- Ulf Lagerström (basse)
- Johan Lidstedt (batterie)
- Jocke Roberg (claviers)


1. The Last Temptation Of Christ
2. Disciples Of The Dragon Lord
3. Wailing Wall
4. Shadowchaser
5. Die Alone
6. Hoodoo Ceremony
7. Southern Conjuration
8. Walker The Stalker
9. Desert Nights
10. In The Name Of Rock
11. Confessions
12. Shadow Prelude In E Minor



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod