Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 6)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hellfest Open Air Edition, Aborym

WATAIN - The Wild Hunt (2013)
Par MEFISTO le 18 Mars 2014          Consultée 2080 fois

"Lawless Darkness" avait marqué la communauté Metal en 2010 grâce à un Black Mélo de bonne facture pour lequel j'avais osé les quatre étoiles (7/10 en fait). Trois ans plus tard, les Suédois n'arrivent pas à recréer cette magie noire sur "The Wild Hunt", un album pourtant aussi varié et imposant que son prédécesseur. La faute à une combinaison de manque d'inspiration, de redite et de production fade pour ce genre de Black Mélo.

On est en 2014 et "The Wild Hunt" nous ramène 15 ans en arrière. Et je ne parle pas nécessairement de « old school », mais bien d'un son vétuste avec cet insupportable écho propre aux albums mal foutus. En 1990, je comprenais, mais avec les moyens d'aujourd'hui et la notoriété dont jouit à présent le combo, c'est impardonnable. Et pourquoi je gaspille autant de mots pour vous en parler, si haut dans la chro ? Parce que la prod' ici vole le show en le foutant par terre. C'est le premier élément que vous remarquerez et celui qui, avec le manque d'inspiration, vous restera en tête. C'est absolument indigeste comme facture sonore, je ne comprends même pas comment WATAIN a pu sortir un tel truc, même s'il n'est pas reconnu pour la clarté de ses productions. C'est du Black somme toute assez raw, vrai, mais il y a une limite...

Bon, dès qu'on a réussi à passer par-dessus cette méprisable forme, on doit s'attaquer au fond. Et c'est là que le bât blesse deux fois. Le premier coup de glaive provient du sentiment de redite, cité plus haut, que l'on ressent d'un bout à l'autre. Comme si WATAIN n'avait soudainement plus rien à dire, ou si peu, comme s'il avait montré son vrai visage, celui qu'on connaissait avant "Lawless Darkness". Ces guitares qui virevoltent et vrombissent beaucoup, ces ambiances et mélodies qui passionnaient et effrayaient trois ans auparavant, ne font désormais pas beaucoup frissonner. On les a tant entendues sur "Lawless Darkness", qui nous a gavés de ses 73 minutes, qu'on peut comprendre que la majorité des compos de "The Wild Hunt" tombent à plat.

Ainsi arrive le manque d'inspiration. Je ne dis pas que WATAIN est fini, mais avec la compétition féroce et l'historique dans le domaine, entendre un disque comme "The Wild Hunt" ne peut que décevoir. Je ne dis pas si les Suédois étaient les seuls dans leur ligue, mais non, ils sont des dizaines et des dizaines à vouloir détenir le haut du pavé. Et pour que WATAIN puisse prétendre à la couronne, il aurait dû non seulement répéter son petit succès évoqué déjà, mais pondre plus de morceaux marquants comme l'excellent "The Child Must Die", la surprenante power-balade "They Rode On", la pièce-titre ou "Outlaw".

Le reste est de seconde zone, ne contient que peu de substance et aurait pu émaner de n'importe quel groupe de Black inconnu. Mais il s'adonne que WATAIN en revendique la paternité, alors la pension alimentaire ne sera pas très élevée... Bon, j'ai l'air à m'en tamponner comme ça, de cet album, mais quand il n'y a rien d'autre à manger, on peut ingurgiter du réchauffé et c'est pas plus mauvais que de la bouffe fraîche. On a juste moins envie de se resservir.

WATAIN déçoit ainsi avec ce "The Wild Hunt" un peu trop prévisible, aux grattes moins acérées, aux mélodies et aux atmosphères plus banales que sur "Lawless Darkness". La comparaison est immanquable, elle est tout. Comme les défauts de ce disque sont aussi nombreux que les qualités. De là ce 5/10 bien moche.

C'est chiant, mais ça m'a enlevé le goût de replonger dans l'univers des Suédois.

Note : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


SUIDAKRA
Crógacht (2009)
Avec de la cornemuse, ça passe bien mieux !




The STONE
Umro (2009)
Black serbe à tendance mélo foutrement scotchant !


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Erik Danielsson (chant, basse)
- Pelle Forsberg (guitare)
- Håkan Jonsson (batterie)


1. Night Vision
2. De Profundis
3. Black Flames March
4. All That May Bleed
5. The Child Must Die
6. They Rode On
7. Sleepless Evil
8. The Wild Hunt
9. Outlaw
10. Ignem Veni Mittere
11. Holocaust Dawn



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod